Sardines : recettes

(cf site Papilles et pupilles, mars 2020)

https://www.luximer.com/264-large_default/sardines-bretonnes-1kg.jpg

 

  • En accompagnement de pommes de terre vapeur .

  • Les écraser avec du beurre et du vinaigre de vin rouge, beaucoup de vinaigre, et tartiner sur du bon pain au levain maison toasté. Miam !

  • En tarte avec des tomates.

  • Pommes de Terre fourrées à la sardine : Cuire les moitiés de pommes de terre à la vapeur. Creuser un peu au milieu. Rajouter les sardines écrasées (sardines à l’huile + sardines pimentées mélangées), saler un peu et poivrer. Recouvrir d ‘une tranche de fromage. Passer au four chaud pendant 10 minutes. Servir avec une salade verte et une salade de concombre.

  • En salade avec des pommes de terre, de la ciboulette (on assaisonne avec du jus de citron et de huile).

  • En salade avec des pommes de terre tièdes et de l’échalote.

  • Pour l’apéro, écraser (un peu) les sardines et dessus émietter quelques « Tuc ». Passer au four… C’est très bon.

  • En rillettes avec du Saint Moret, du sel et du poivre. A tartiner sur du bon pain.

  • Toujours en rillettes mais cette fois avec du beurre, du sel, du poivre, du citron.

  • Encore en rillettes mais avec un fromage frais de chèvre et une échalote. On peut en farcir des feuilles d’endives.

  • Un cake avec sardine ou thon et tomates séchées

  • Une farce avec riz ou quinoa ,mayonnaise et quelques herbes. En farcir des poivrons ou piquillos.

  • Alors à la Réunion, on aime surtout les sardines Robert, celles au citron au gingembre sont excellentes. On fait revenir des oignons et de l’ail avec un petit bout de gingembre écrasé dans une cuillère d’huile de tournesol. Quand tout commence à dorer on met une cuillère à café de curcuma et des tomates coupées en dés…et quand ça a compoté, on rajoute les sardines égouttées et on couvre 10 mn… On peut rajouter des herbes aromatiques thym, coriandre…et moi hier j’y ai mis des margozes amères en gros morceaux…avec du riz blanc, un régal.

  • Pour 1 à 2 personnes : Ecraser le contenu d’une boite de sardines à l’huile d’olive dans un bol avec une pincée de piment d’Espelette, pareil de sel, un bon ‘splash’ de sauce Worcestershire, y casser un oeuf, parfois (suivant l’humeur du jour 😉) j’y mets une pincée de poivre de coriandre ou de massalé de la Réunion dans le mélange. Bien mélanger le tout pour avoir comme une pâte, Pendant ce temps faire griller sur un coté une bonne tranche épaisse par personne de pain de campagne. Une fois la tranche grillée, la tourner sur l’autre coté et la tartiner avec le mélange. Bien faire griller ceci et servir avec une bonne salade d’endives et de tomates ou avec des radis. Voilà ☺️ Bon appétit 🍷

  • Avec du riz, des lentilles, et une vinaigrette avec les sardines froides (genre une salade de sardines).

  • Fondues avec une boîte de tomates pelées, un peu de vin blanc, un oignon, des olives (bref c’est qui traîne dans le frigo) et ça fait une sauce de ouf pour des penne !

  • Une farce pour les bricks ou les samoussas : 2 poivrons rouge + 1 oignon en petits morceaux revenus dans une poêle. Limite confits. Rajouter une boite de sardines et des raisins secs => farce pour des samoussas

  • Riz + 1 boîte ratatouille ou sauce tomate + sardines émiettés + fromage râpé, le tout mélangé et gratiné au four.

  • Un riz blanc beurré tout bête et les sardines écrasées dedans, un filet de vinaigre. J’en ai toujours fait, c’est un des plats régressifs !

  • Faire une béchamel, mélanger avec les sardines écrasées. Etaler sur des tranches de pain, parsemer de fromage râpé et faire gratiner.

  • Je les écrase pour mettre sur une tartine avec de l’avocat.

  • Je mélange les sardines plus ou moins coupées en morceaux à des pommes de terre chaudes, de la vinaigrette , de l’échalote hachée, les fines herbes que j’ai (persil, ciboulette) et une bonne salade verte….

  • En crumble: émietter les sardines les remettre dans la boîte. Faire un crumble avec 1/4 parmesan et beurre et 1/2 farine. Parsemez et faites dorer

  • J’adore les pâtes avec des sardines écrasées, souvenir de faculté.

  • Œuf mimosas farci avec jaune d’œuf et sardines écrasées.

  • Avec du riz blanc et un rougail de tomates.

  • Dans des spaghetti avec câpres, citron confit, échalotes et persil.

  • Écrasées avec des tomates en boîtes ou du ketchup et faire en lasagnes.

  • Une sauce sardine : Faire roussir oignon, ail, thym, tomates, curcuma et piment. Ajoutez les sardines et servez avec du riz blanc.

  • En tartelettes avec tomates et moutarde ou en taboulé avec des tomates et du maïs.

  • En quiche avec moutarde, tomates… pelées en boite en ce moment, sardines, origan, olives noires.

  • En  pasta ca’ muddica », une étonnante recette sicilienne à base de sardine, huile d’olive, raisin sec, chapelure, ail, persil et pâtes ..

  • Tacos de sardine! Avec quelques gouttes de citron 🌮

  • Une tarte fausse pissaladière avec pâte à pizza tombée d’oignons olives noires et sardines.

  •  Pour l’apéritif écraser avec de la moutarde ou wasabi et des fines herbes. Ensuite étaler sur des toasts

Sardines : informations nutritionnelles

Category: Autres Published: Monday, 27 July 2020

La Sardine à l'huile c'est bon pour ce que vous avez. Ça ne contient que des choses essentielles, naturelles. Ça détoxe, ça revitalise, ça retruc et ça dechose..bref que du bon.

la preuve par 9 :

Informations nutritionnelles Tel que vendu
pour 100 g / 100 ml
Énergie (kJ) 975 kj
Énergie (kcal) 231 kcal
Énergie 964 kj
(231 kcal)
Matières grasses / Lipides 16 g
dont Acides gras saturés 3,58 g
dont Acides gras monoinsaturés 7,21 g
dont Acides gras polyinsaturés 3,46 g
dont Acides gras Oméga 3 2,04 g
  dont Acide eicosapentaénoïque / EPA (20:5 n-3) 0,763 g
  dont Acide docosahexaénoïque / DHA (22:6 n-3) 0,823 g
dont Cholestérol 34,5 mg
Glucides 0,547 g
dont Sucres 0,3 g
Fibres alimentaires 0,172 g
Protéines 20,7 g
Sel 0,928 g
Sodium 0,371 g
Alcool 0,042 % vol
Calcium 340 mg
Phosphore 364 mg
Fer 1,58 mg
Fruits, légumes, noix et huiles de colza, noix et olive 4,86%
Score nutritionnel - France 5,07
Nutri-Score C

Le nutriscore, très injustement moyen est affecté par la présence d'huile. Pourtant c'est que du bon cette huile d'olive.

Pour comparer, un croissant, c'est 437 KCalories pour 100 g, avec 25,1 g de lipides, 42,7 de glucides et 8,6 g de protéïnes.. quand même.

 

* * *

Nutriments les plus importants

(site passeport santé)

 

Acides gras oméga-3. La sardine est une excellente source d’acide eicosapentaénoïque (AEP) et d’acide docosahexaénoïque (ADH), deux acides gras de la famille des oméga-3. Ces acides gras agissent comme précurseurs de messagers chimiques favorisant un bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal. Plusieurs études épidémiologiques et cliniques ont démontré que la consommation d’acides gras oméga-3 (provenant majoritairement de poissons gras) exerçait des effets favorables sur la santé cardiovasculaire et réduisait la mortalité par maladie cardiovasculaire1. Ces acides gras sont connus pour agir de plusieurs façons sur l’organisme, notamment en réduisant la tension artérielle, les triglycérides sanguins et la formation de caillots sanguins, diminuant ainsi les risques d’athérosclérose. La consommation régulière d’acides gras oméga-3 diminuerait aussi l’arythmie cardiaque et pourrait même inhiber la croissance des cellules cancéreuses7,8, quoique cet effet anticancer vient d’être contredit par une récente étude de synthèse dans laquelle ont été répertoriés les résultats de 38 études de cohorte provenant de différents pays. Les auteurs de cette méta-analyse indiquent que les données actuelles ne permettent pas d’affirmer qu’il existe un lien significatif entre la consommation d’acides gras oméga-3 et la diminution de l’incidence du cancer9. De plus, des études ont aussi démontré que les acides gras oméga-3 joueraient un rôle dans la régulation de l’humeur et la prévention de la dépression10. Finalement, ces acides gras exerceraient certains effets anti-inflammatoires, ce qui pourrait être utile dans le traitement de pathologies telles l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l’intestin et le psoriasis11.

Plus spécifiquement, des chercheurs ont démontré qu’après un an, des souris ayant une alimentation comprenant de l’huile de sardine présentaient une plus grande facilité d’apprentissage comparativement à des souris nourries à base d’huile de palme12. De plus, le premier groupe d’animaux présentait des taux plus élevés d’ADH au cerveau, ainsi qu’une fluidité des membranes synaptiques plus grande.

 

Même si les quantités optimales d’acides gras oméga-3 à consommer ne sont pas établies avec certitude, les études scientifiques démontrent que l’ingestion quotidienne de 0,5 g à 1,8 g d’AEP et d’ADH permettrait de profiter des bienfaits qui y sont reliés13. Une portion de 100 g de sardines en fournit près de 1 g. Ainsi, la sardine est l’un des six poissons les plus riches en acides gras AEP et ADH, avec la truite, le maquereau, le thon, le hareng et le saumon. Il est bon de noter que le contenu en lipides et en acides gras oméga-3 de la sardine varie considérablement selon la saison de pêche (les sardines sont plus riches en lipides en été et moins en hiver)14.

Excellente source Calcium. La sardine est une excellente source de calcium. Le calcium est de loin le minéral le plus abondant dans le corps. Il est majoritairement entreposé dans les os, dont il fait partie intégrante. Il contribue à la formation des os et des dents, ainsi qu’au maintien de leur santé. Le calcium joue aussi un rôle essentiel dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles (dont le coeur).

Excellente source Phosphore. La sardine est une excellente source de phosphore (voir notre fiche Palmarès des nutriments Phosphore). Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Il est l’un des constituants des membranes cellulaires.

Excellente source Fer. La sardine est une excellente source de fer pour l’homme et une bonne source pour la femme, car leurs besoins respectifs en ce minéral sont différents. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine animale (dont les poissons) est très bien absorbé par l’organisme, comparativement au fer contenu dans les végétaux.

Excellente source Sélénium. La sardine est une excellente source de sélénium. Ce minéral travaille avec l’une des principales enzymes antioxydantes, prévenant ainsi la formation de radicaux libres dans l’organisme. Il contribue aussi à convertir les hormones thyroïdiennes en leur forme active.

 

Excellente source Vitamine B3. La sardine est une excellente source de vitamine B3. Appelée aussi niacine, elle participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d'énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l'alcool que nous ingérons. Elle participe aussi au processus de formation de l’ADN, permettant une croissance et un développement normaux.

Excellente source Vitamine B12. La sardine est une excellente source de vitamine B12. Cette vitamine travaille de concert avec l’acide folique (vitamine B9) pour la fabrication des globules rouges dans le sang. Elle veille aussi à l’entretien des cellules nerveuses et des cellules fabriquant le tissu osseux.

 

Excellente source Vitamine D. La sardine est une excellente source de vitamine D. La vitamine D est étroitement impliquée dans la santé des os et des dents, en rendant disponible le calcium et le phosphore dans le sang, entre autres pour la croissance de la structure osseuse. La vitamine D joue aussi un rôle dans la maturation des cellules, dont celles du système immunitaire.

Bonne source Zinc. La sardine est une bonne source de zinc pour la femme et une source pour l’homme, étant donné leurs besoins différents. Le zinc participe notamment aux réactions immunitaires, à la fabrication du matériel génétique, à la perception du goût, à la cicatrisation des plaies et au développement du foetus. Le zinc interagit également avec les hormones sexuelles et thyroïdiennes. Dans le pancréas, il participe à la synthèse (fabrication), à la mise en réserve et à la libération de l’insuline.

Bonne source Cuivre. La sardine est une bonne source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

 

Bonne source Vitamine B2. La sardine est une bonne source de vitamine B2. Cette vitamine est aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.

Sardines : les appellations

Category: Autres Published: Wednesday, 24 June 2020

Il y a environ 230 millions de conserves de Sardines consommées par an en France dont un tiers (80 millions) d'origine France.

 Le Maroc est de loin le premier producteur, assurant 72 % de la production mondiale en 2015 - il représente plus de la moitié des importations en France sous marques distributeurs ou marocaines. Bas de gamme avec parfois de bonnes surprises, par chance.

L'Espagne produit deux fois plus de sardines que la France et possède encore un réseau de petites conserveries de qualité. La plus prestigieuse est la Real Conservera Espanola, avec des boites extrêmement soignées.

Le Portugal possède 14 conserveries de sardines, dont quelques-unes perpétuent une tradition artisanale de fraicheur et de qualité.

Conserve standard

Cuisson à la vapeur

Poisson frais ou congelé, eviscéré mécaniquement, recouvert de différentes huiles

Taux de matière grasse entre 0,4 et 23%

Etétage mécanique

Egouttage inférieur à 4h

Emboitage sans mise en grille, à cru

 

Préparation à l'ancienne

- étêtage/éviscération manuels,
- mise en grilles à étagères (les sardines sont disposées collet en bas, l'inclinaison des grilles permettant un meilleur écoulement du liquide d'exsudation et de l'huile de friture). C’est un procédé manuel qui permet aux  opérateurs de réaliser un contrôle visuel et de sélectionner les sardines.

- cuisson dans une friteuse à bain d'huile,
- emboîtage manuel.
Ce procédé assure au produit fini une qualité supérieure d’un point de vue gustatif : les sardines ont une chair moelleuse qui a la saveur du milieu de couverture, l’odeur est caractéristique des sardines traitées à l’état frais.

- Le taux de matière grasse des sardines doit être suffisamment important pour apporter un caractère moelleux au produit fini.
- La cuisson dans une friteuse à bain d’huile, par opposition à une cuisson vapeur, permet de saisir la sardine et d’apporter au produit une odeur, une saveur et une texture caractéristique. La température de  cuisson est adaptée au calibre des sardines.
- Le parage manuel permet à nouveau de sélectionner les sardines avant la mise en boîte et d’éliminer les sardines non conformes : pas d’écorchure ni de tâche trop importante, une taille homogène, rectiligne et ne présentant pas de cassures ou de déchirures importantes de la paroi abdominale.
- Le délai de maturation minimum avant la mise sur le marché permet aux saveurs de s’équilibrer dans le produit et de confire la chair.

Les sardines à l’huile d’olive vierge extra préparées à l’ancienne sont caractérisées par :
- l’intégrité de la forme de la sardine à l’ouverture,
- leur texture fondante et très moelleuse,
- une diversité aromatique des sardines intense

 

Label rouge :

Les sardines obtenant ce label sont préparées à l'ancienne.

- La traçabilité doit être établie (bateau, heure de pêche...)

- Qualité :

 Après chaque trait de chalut, le poisson est trié pour obtenir des lots homogènes (différence de tailles au maximum de 5 cm) . Les sardines doivent avoir un taux de matière grasse d'au moins 8%. Leur taille correspond à un nombre de 20 à 32 sardines au kilo (le nombre de sardine au kilo est appelé le moule), donc des sardines plutôt petites. Les sardines doivent être de fraicheur extra (dos sombre, , ventre clair et brillant, chair parfaitement ferme et élastique, opercule vert, oeil brillant transparent, peau brillante, écailles non abimées...)

-  Délais

Le délai entre le moment de la pêche des bateaux et le retour au port des bateaux matérialisé par le débarquement du poisson ne doit pas excéder 12 heures afin de garantir la fraîcheur EXTRA du poisson.  Si le délai de pêche est supérieur à 6 heures, les sardines sont glacées à bord des bateaux afin d’éviter leur dégradation.
Les sardines sont conditionnées dans des clayettes en plastique. La quantité de poissons par caisse est telle qu'elle ne provoque pas un écrasement des sardines.

- Préparation : l'ététage et l'éviscérage doivent être manuels.

- Cuisson : A l'huile de tournesol exclusivement, conservation dans l'huile d'olive vierge extra 1ère pression

-  Egouttage d'au minimum 4 heures après cuisson collet en bas sur des grilles à étagères pour faciliter l'évacuation des liquides d'exsudation et de friture.

- Présentation

L'emboitage doit être manuel.

La présentation à l’ouverture doit respecter les limites fixées ci-dessous :
-  Les sardines ne doivent pas présenter d’écorchures trop importantes ( 20% de la surface totale des sardines observée).
-  Une tache maximum par boîte sur un poisson est tolérée.
-  Elles doivent être de taille homogène, soigneusement disposées, rectilignes et ne présentant pas de cassures ou de déchirures importantes de la paroi abdominale.
 -  La présentation des sardines est "au bleu", c'est à dire qu'à l'ouverture de la boîte, le dos des sardines est visible.
-  Les sardines entières, étêtées et éviscérées manuellement. Elles peuvent être avec ou sans arêtes.
Le milieu de couverture doit avoir une couleur et une consistance caractéristique de l’huile d’Olive Vierge Extra de 1ére pression
La sardine doit avoir une chair moelleuse, non sèche pour éviter le morcellement, confite dans le milieu de couverture pendant un délai minimal de 4 mois pour qu’elle ait pris sa saveur.
La chair doit être de couleur blanc/crème à rosé. Il ne doit pas y avoir de coloration importante rouge ou brune dans la région péri-vertébrale (au niveau de l’arête centrale).
Le ventre des poissons doit être argenté, pouvant présenter de légères détériorations pour 30% des sardines au maximum, absence de jaunissement des tissus sous-cutanés.
L’odeur et la saveur doivent être caractéristiques des sardines traitées à l’état frais.
Lors de la maturation et dans le cas d’addition de piment ou de citron, ces derniers doivent avoir diffusés un arôme net au sein du milieu de couverture et de la chair de la sardine.

  - Le produit fini doit être stocké au moins 4 mois avant expédition.

Millésimée

 Matière grasse supérieure à 12% (Perle des Dieux)

Sardines : conserves - les emballeurs

Les conserveries ne sont pas nombreuses, une quinzaine.

En France, la même conserverie (code emballeur) peut produire ses propres marques mais aussi sous-traiter.

Le tableau ci-dessous donne les équivalences marques pour 337 des 439 marques recensées par openfactsfood.org (liste complète ici )

 

Code emballeur    
FR 29.046.532 CE  

[ Douarnenez ]

Connetable – Pointe de PenMarch' - U – Cora – Phare d'Eckmühl – Pëche Océan – C'est qui le patron

 

FR 29.039.512 CE  

Gonidec - Les mouettes d'Arvor – Albert Menes – Rödel – Guichard – Petit mousse – Mère Poulard

 

FR 56.186.004 CE  

Belle Illoise

 

EMB 29046G  

[ Douarnenez ]

U – Monoprix – JC David – Mer&Marées – Cora – reflets de France – Carrefour – Casino – Auchan

 

EMB 13078  

Carrefour – U - Cap Rousset – Captain Nat – Belle France – Peche Océan

 

FR 85.222.003 CE  

Gendreau – La Perle des Dieux – Leader Price – Auchan – Le Trésor des dieux – nos régions ont du talent – Les P'tites vendéennes – Bonneterre

 

FR 29.046.504 CE  

[ Douarnenez ]

Connetable– Phare D'Eckmühl – Reflets de France – U

 

PT C-241-1-P CE  

Parmentier – Dia – Petit Navire

 

FR 29.215.500 CE  

Capitaine Cook – La vie claire – La Concarnoise

 

MA-1709  

Connétable (sardines généreuses ) - U – Cora – Monoprix – Les Doris – Auchan

 

FR 13.078.002 CE  

Capitaine Cook – Capitaine Nat – Rochambeau

 

MSC-C-50286  

Connetable – Phare D'Eckmühl – Reflets de France – C'est qui le patron

 

FR 29.232.501 CE  

Saupiquet

 

FR 56.186.005 CE  

La Quiberonnaise – Plisson & Trinité

 

EMB 85222B  

Leader Prince – Les Déesses – Patrimoine gourmand

 

EMB 77146J  

Casino

 

ES 12.00559/PO CE  

Auchan – Saupiquet

 

MA-5210  

Auchan – Carrefour – Grand Jury – Pouce

 

MA-5898  

Carrefour – Grand Jury

 

Sardines : l'animal

Category: Autres Published: Wednesday, 24 June 2020

Nom : Sardina Pilchardus ( Pilchard en anglais = grosse sardine) , appelé Sardine ou parfois Pilchard. Ce sont les grecs qui l'auraient appelé Sardine, par référence à la Sardaigne où la pêche était abondante. La Sardine est de la classe des poissions osseux, les actynopérigiens, de l'ordre des clupéïformes (poissons à nageoires rayonnées reliées à l'appareil digestif) ,

Elle appartient à la famille des cllupéidés : Cette famille de 181 espèces comprend notamment le hareng, le spratt, l'allache, l'alose. Les Clupéidés sont des poissons essentiellement marins caractérisés par l'absence d’écailles sur la tête, certaines espèces en sont même dépourvues sur le corps, une ligne latérale courte ou absente, des dents minuscules ou absentes. Ils sont planctonophages.

La Sardine st aussi appelée célan célerin, pilchard (Amérique), sarda ou sardinyola.

On distringue la Sardina pilchardus Walbaum (Atlantique et Méditérranée) et la Sardinops Sagax du Pacifique, aussi appelée Pilchard de Californie, d'Australie ou Sud-américain

Contrairement au plancton porté par les courant, la Sardine fait partie du necton, c'est à dire des animaux capables de nager, de se mouvoir contre les courants.

Les Sardines se nourrissent de zooplancton (larves de crustacés) et phytoplancton (plancton végétal ). La femelle pond entre 50 000 et 60 000 oeufs qui, portés par le courant, éclosent au bout de 2 à 4 jours. Les alevins mesurent alors 4 mm. Sardina pilchardus est une espèce fourrage, c'est à dire qu'elle est la proie de nombreuses autres espèces marines, (oiseaux, mammifères marins, autres poissons).

 Aspect : C'est un petit poisson de forme allongée, d'une quinzaine de centimètres. Le corps a une section ovale. Le ventre est en dents de scies. Le poisson vit 7 à 10 ans et peut mesurer jusqu'à 25 cm. Les sardines de l'Atlantiques sont plus grandes que celles de méditerranée. Elle ne peut être péchée à moins de 11 cm ( = âgée d'environ 1 an minimum)

Dos vert, parfois bleuté, avec irisations contrastées
Flancs argentés, ventre clair et brillant
Nageoires pelviennes implantées en arrière de l'origine de la nageoire dorsale
Deux derniers rayons de la nageoire anale plus longs que les autres

La sardine d'Europe possède des écailles grandes pour sa taille, se détachant facilement, et un opercule* strié bien caractéristique. Des scutelles*, écailles à pointe proéminente, sont disposées le long du profil ventral mais ne forment pas de carène* véritable.
Elle montre des flancs argentés et un ventre relativement clair et brillant. Son dos de couleur vert émeraude, parfois bleu turquoise, présente des irisations ainsi que des taches sombres, le long de la ligne latérale, qui ne sont pas toujours visibles sous l'eau.
Après la mort du poisson, la couleur du dos vire du vert au bleu franc en quelques heures.
Opercule striéhttps://mapetiteassiette.com/wp-content/uploads/2019/04/shutterstock_312077717-e1554544614368.jpg

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/78/Sardina_pilchardus_Gervais.jpg

 Habitat : La Sardine, en grands bancs vit des côtes du Sénégal aux côtes de la Norvège. Ellle descend vers le sud l'hiver et remonte l'été.

Au début du XXe siècle, Douarnenez et Concarneau étaient les premiers ports sardiniers. Au milieu du siècle, les bancs de sardines ont migré plus au sud, désertant la Bretagne.
Vers 1950, environ 30 000 personnes vivaient de la pêche et des conserveries sur la façade atlantique. À cette période, les principaux ports sardiniers étaient La Turballe, St Gilles-Croix-de-Vie et St Jean-de-Luz en Atlantique, et Sète, Marseille et Port-Vendres en Méditerranée.
Les prises annuelles en France étaient alors de l'ordre de 30 000 tonnes, pour moitié en Méditerranée et en Atlantique. Au Maroc, elles atteignaient 220 000 tonnes.
Pourtant, en 1983, à peine 5 000 tonnes étaient officiellement débarquées par les pêcheries françaises du golfe de Gascogne. Malgré la fluctuation du nombre de captures d'une année à l'autre — due à une variabilité importante des stocks, très sensibles à la surpêche et aux conditions environnementales pour le recrutement* — les prises ont globalement augmenté, jusqu'à atteindre 20 000 tonnes en 2009 en Atlantique pour la France. En Méditerranée, elles n'ont visiblement jamais dépassé, depuis 1993, 5 000 tonnes pour la France.