à propos

Category: Hum Published: Sunday, 08 April 2018

Mon Balagan est le site d'un passionné d'Histoire, de France,  du Proche-Orient, d'Asie du sud-est et de bien d'autres choses qui n'ont strictement aucun rapport.

Il y a donc ici essentiellement des documents historiques, sur Israël et le proche-orient en général, mais aussi sur les Juifs et le Judaïsme et du coup par ricochet sur le Christianisme et l'Islam. Par contre, point d'actualité brulante, qui est bien mieux ailleurs traitée dans les journaux et médias.

J'essaye de réunir des documents historiques, des textes qui ont fait date, qui ont marqués, lettres, traités, accords, discours ou déclaration, mais aussi des chronologies qui permettent souvent de comprendre la trame d'une époque avant d'aller approfondir.

C'est un travail d'amateur. Votre indulgence est donc requise, mais vos remarques, apports, suggestions sont les bienvenues en me contactant par mail sur

 

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Balagan est un mot hébreu qu'on peut traduire par bazar ou joyeux désordre. C'est aussi, le mot existe en français, une yourte d'été. La yourte des steppes de Gobi n'étant finalement que le modèle d'hiver du Balagan. Mais ceci n'a rien à voir.En fait, si, un peu,

"En yiddish באַלאַגאַנ , repris en hébreu בָּלָגָן, c'est le chaos, la foire, la pagaille. Par extension, le fiasco aussi.

Mais c'est aussi le théâtre ambulant, le cirque ambulant, ce qui explique que les deux sens réunis inspirent des artistes de tous pays ( ma liste est loin d'être complète...). Plus exactement, la baraque, le stand dressé sur tréteaux de bois pour le spectacle. Le terme a ensuite désigné la compagnie elle-même par métonymie.

En ukrainien,балаган c'est la baraque du théâtre ambulant et également la farce, le désordre. En bulgare,балаган, une chose pas sérieuse, en polonais balagan: désordre, voire désastre.

En russe, c'est la baraque de foire mais aussi une cabane d'été en bois, utilisée par les peuples nomades de Sibérie, particulièrement de la Kamtchatka. Le terme serait venu via les langues turques du persan bālāhānä où il désigne une sorte de véranda, d'étage supérieur en bois, une mezzanine.

En Israël, le linguiste Paul Wexler, université de Tel Aviv, se demande si en fait le terme ne serait pas entré directement du persan en yiddish, sachant que certaines communautés juives d'Asie Centrale ( Ouzbékistan par exemple) parlaient un dialecte tadjik et furent en contact étroit, au cours de l'histoire, avec les yiddishophones. La raison de cette interrogation: le yiddish garde les deux acceptions de ce mot: baraque de bois, véranda ou mézzanine d'une part, chaos, foire de l'autre. Dernière acception qui serait peut-être due à l'influence des langues slaves.
" ...cf. projetbabel.org

Balagan c'est aussi une commune du Kazakhztan, introuvable sur une carte (Latitude : 50 59' 00'' Longitude : 51 10' 00''...bon courage), probablement au sud de la ville d'Oural dans l'Ouest du Pays.

..On nage en plein Balagan

Le sujet principal du site est l'histoire d'Israël ... mais il y aussi l'Asie du Sud-Est et d'autres choses qui n'ont rien à voir..normal, c'est monbalagan