Dispositif civil de renonciation 

L'article 929 du code civil permet à tout héritier réservataire présomptif de renoncer à exercer une action en réduction dans une succession non ouverte.

Cette renonciation anticipée doit être faite au profit d'une ou de plusieurs personnes déterminées, sans que celles-ci soient obligatoirement héritières.

Cette renonciation peut porter sur la totalité de la réserve ou sur une partie seulement ou encore sur un bien déterminé.

La renonciation anticipée à l'action en réduction n'engage le renonçant que du jour où elle a été acceptée par celui dont il a vocation à hériter.

L'article 930-1 du code civil précise que, quelles que soient ses modalités, la renonciation ne constitue pas une libéralité.

 

Incidences fiscales de la renonciation anticipée à l'action en réduction

L'article 756 bis du CGI inscrit le principe posé par l'article 930-1 du code civil en précisant que cette renonciation anticipée à l'action en réduction n'est pas soumise aux droits de mutation à titre gratuit. 

Mais l'acte, authentique,  constatant la renonciation anticipée à l'action en réduction devra être enregistré au droit fixe prévu à l'article 680 du CGI dans le délai d'un mois suivant sa date, conformément aux dispositions de l'article 635 du CGI.

 

Exemple :

Mme A, veuve, a deux enfants, Paul et Marie. Marie a elle-même deux enfants. 

Mme A décède le 3 février 2011. Son patrimoine est évalué à 500 000 €.

 

Paul et Marie ont chacun vocation à recevoir 250 000 €.

Marie renonce à la succession, ce sont donc ses deux enfants, venant en représentation, qui bénéficieront de sa part successorale.

 

1°) Liquidation des droits sur la part reçue par Paul

Part taxable = 250 000 €

Abattement applicable (au 1er janvier 2011) = 159 325 €

Reste taxable = 90 675 €

Droits dus = 16 330 €

 

2°) Liquidation des droits sur la part reçue par chacun des enfants de Marie

Part taxable = 125 000 €

Abattement applicable = 79 662,5 € (moitié de l'abattement personnel de Marie) 

Reste taxable = 45 337,5 €

Droits dus = 7 262 €

Les droits dus par chacun des petits-enfants s'élèvent à 7 262 €, soit 14 524 € au total.

Tags: Fiscalité

Comments powered by CComment