Le mont des oliviers est séparé de la vieille ville par la vallée du Cédron (Kedron).

C'est une colline de 900 m de haut qui sert principalement de cimetière. C'est aussi le lieu des dernières heures de Jésus avant le chemin de croix. Le mont est parsemé d'églises et de sites chrétiens.
C'est aussi vers le mont des oliviers que David s'est enfui, sortit de la ville, nu-pieds et gémissant, pour échapper à son fils Absalom qui conspirait contre lui (2 S 15,30) tandis que le roi Josias détruisit les « hauts-lieux » construits par le roi Salomon sur le Mont pour adorer les divinités de ses femmes étrangères (1R 11,7 ; 2R 23,13). C'est un lieu de pélerinage pour les Juifs car selon la tradition, la Gloire du Dieu d’Israël s'éleva au dessus
de la ville après la destruction du Temple et s'arrêta sur la montagne située à l'est de la ville.
(cf. Ez 11,23).
« Pendant la période du Second Temple, les feux allumés au sommet de la montagne annonçaient aux Juifs vivant hors d’Israël l’arrivée de la nouvelle lune indiquant le nouvel an religieux : une série de lumières allumées sur les hauteurs permettaient de répandre la nouvelle jusqu’à Babylone (Mishna, Rosh Hachana 2,4). La génisse rousse fut également brûlée sur le Mont des Oliviers : ses cendres, mélangée avec l’eau issue de la fonte du Gihon, servait à purifier toute personne devenue impure après avoir été en contact avec les défunts (Mishna, Para 3,6-7).
À partir de l’invasion des troupes de David (Xème siècle av. J-C environ), de nombreux israélites choisirent d’être enterrés sur le Mont. D’après les déclarations des prophètes, le Mont sera le lieu choisi par Dieu pour le Jour du Jugement et la résurrection des hommes invoquant le nom du Seigneur (Jl 3,4-5), lorsque toutes les nations descendront dans la Vallée de Josaphat (Vallée du Cédron) (Jl 4,2) et le Seigneur posera ses pieds et fendra par le milieu la montagne des Oliviers (Za 14,4). Depuis cette époque, a été attribuée au Mont des Oliviers une véritable tradition funéraire. À partir du XVème siècle, l’immense cimetière juif, qui s’étend aujourd’hui sur une bonne partie des pentes de la montagne, commença à accueillir de nouvelles tombes de Juifs. »1

Eglise du sépulcre de Marie

La grotte de la trahison

Le jardin de Getsémani

Eglise de toutes les nations

Eglise (russe) de l'Ascension

Tombes de prophètes

Dominus Fluvit

Chapelle de l'ascension

Basilique catholique du Pater Noster

Tombeaux des rois

Monastère féminin orthodoxe russe de l'ascension

Monastère féminin orthodoxe russe Saint-Onuphre

Comments powered by CComment