LES ORIGINES RELIGIEUSES

Le Prophète Mahomet s'est rendu en rêve sur un sanctuaire éloigné comme le mentionne le premier verset de la 17e Sourate du Coran dite du  "Voyage Nocturne" :


« Gloire à celui qui a fait voyager de nuit son serviteur du sanctuaire sacré au Masjid très éloigné (signification d'Al-Aqsa) dont nous avons béni l'enceinte, et ceci pour lui montrer certains de nos Signes. Dieu est celui qui entend et qui voit parfaitement. »


Le "serviteur du sanctuaire sacré" est interprété comme étant Mahomet, le sanctuaire étant la Kaaba,  qui constituait déjà un but de pèlerinage avant l'Islam.
Le verset 17 date de la période Mecquoise de Mahomet, avant l'Hégire en 622 qui voit son départ vers Yatrib devenue Médine (de Médinat, la ville). A l'époque il n'y avait pas encore de Mosquées, la première à être construite étant celle de Quba à côté de Médine, après l'Hégire.
Littéralement, Masjid, est issu de la racine Sa_ja_da en Arabe, qui signifie flexion. Le mot proviendrait de l'araméen Masged signifiant poser le front au sol. Le Masjid est donc l'endroit où l'on fléchit, on obéit, où l'on se prosterne. Par extension c'est la mosquée dans son sens actuel. Le mot mosquée ( apparu en Français en 1553) vient de là, par l'espagnol Mesquita puis l'italien Moschea.

C'est deux cent ans après la mort de Mahomet que son premier biographe , Ibn Hicham (mort en 834) reprenant une biographie antérieure disparue, due à Ibn ishaq (704 - 767), a identifié le temple mentionné dans ce verset comme étant Jérusalem.

Depuis, Jérusalem est devenue une ville sacrée pour l'Islam. Le Coran ne cite pas Jérusalem et ne cite qu'une fois Médine et la Mecque. La mosquée lointaine, Al-Aqsa, a été identifiée comme celle construite entre 701 et 705 sur le Mont du Temple qui n'était pas encore l'Esplanade des Mosquées.

Mahomet a fait son voyage nocturne sur le dos d'un Buraq, la monture ailée des prophètes venue du paradis. Selon les sources postérieures au Coran, les Hadiths notamment, il a accroché Buraq à la muraille (le Kotel actuel) avant de rencontrer les prophètes qui l'ont précédé, Abraham, Moïse et Jésus et de diriger leur prière. Il est ensuite monté au ciel par une échelle en compagnie de l'ange Djibril (Gabriel ) pour rencontrer Allah et y discuter du nombre de prières quotidiennes. Le voyage nocturne est le Isra, tandis que l'ascension est nommée Miraj.

Jérusalem est une ville qui a joué un rôle pour Mahomet, même si à l'exception de son voyage nocture il n'y est jamais allé. Des tribus juives préexistaient dans la péninsule arabique et Mahomet cherchait à les rallier, après avoir été chassé de la Mecque. Ce serait pour cela qu'il aurait donné comme d'abord Jérusalem comme direction de la prière (Qibla). Mais les tribus juives ne le reconnaissant pas comme prophète, il les affronte, les pousse vers l'exil et les massacre. Il change aussi la direction de la prière qui depuis se tourne vers La Mecque. L'importance donnée postérieurement à Jérusalem a pu aussi être politique, afin de lutter contre le pouvoir des Omeyades à Damas qui s'étendait vers les sud de la Syrie.

L'ÉDIFICE

C'est la plus grande mosquée de Jérusalem. Elle est considérée par l'Islam Sunnite, le courant majoritaire, comme le troisième lieu saint de l'Islam. Pour les Chiites, c'est le site de Nadja (Irak), suivi de Kerbala (Irak) et Mashlad (Iran). Le site de la mosquée, au sud de l'esplanade est sans doute l'extension ajoutée par Hérode lors de la rénovation et l'agrandissement du Temple. L'esplanade est alors sans doute négligée voire abandonnée.

Des fouilles entreprises par l'archéologue anglais Robert William Hamilton entre 1938 et 1942 (période du mandat britannique) ont mis à jour un Mikvé, bain rituel juif, datant de l'époque du second temple et des mosaïques byzantines provenant d'une église sous la construction actuelle.
La construction d'Al-AQsa a été  entamée en 701 par Omar, et achevée par son fils Al-Walid, qui lui succède en 705. Un lieu de prière, rectangulaire, "construit à l'aide de grandes poutres" et "reposant sur quelques restes de ruines " est décrit vers 680 par l'évêque Arculfe. Cet édifice initial peut selon lui accueillir 3000 hommes. La mosquée est abimée par le tremblement de terre de 754, puis celui de 780. En 822 est ajouté le portique, mais la mosquée est de nouveau partiellement détruite par le tremblement de terre de 1034 et reconstruite par le septième calife fatimide, Ali Az-Zahir. C'est la mosquée actuelle.Ali Az-Zahir est le fil du calife disparu que vénèrent les Druzes.


Les croisés conquièrent la ville en 1099. Ils identifient alors la mosquée comme étant le Temple de Salomon. Le roi de Jérusalem, Baudouin II (enterré au Saint-Sépulcre)  en fait son palais. A partir  de 1119, les croisés l'utilisent comme quartier général des chevaliers du temple (ou  templiers, le nom vient de là) sans pour autant changer radicalement la structure de l'édifice.
Son aspect actuel est du à Saladin qui effectue les dernières modifications en 1218, juste après la conquête de Jérusalem.

L'édifice est composé d'une série de deux triples rangées de colonnes parallèles encadrant une nef centrale surmontée d'un dôme.
Comme toute mosquée, l'intérieur comporte un Mihrâb et à sa droite un Minbar.

Le Mihrâb est une niche architecturale, souvent décorée de deux colonnes jointes par un arc, qui dans une mosquée indique la Qibla, la direction de la Mecque et donc de la prière.
Le Minbar est une chaire à degrés, placée à droite du mihrâb, du haut de laquelle l'imam prononce son prêche lors de la prière solennelle du vendredi.  


Saladin en 1187 fait réaliser à Alep un Minbar pour le Mihrâb. Il mesurait 4,5 mètres de large et 6 mètres de haut, était constitué de 16000 pièces de bois précieux sculptées s’imbriquant les unes dans les autres, formant un ensemble homogène tenant sans colle ni clous. Le Minbar d'Al-Aqsa a été détruit en 1969 lors de l'incendie initié par un berger australien probablement fou (cf article).

Une reproduction a depuis été réalisée sous l'égide du roi de Jordanie (gardien des lieux saints) et achevée après quatre années de conception.

Les tremblements de terre de 1938 et 1937 ont encore endommagé l'édifice qui a été restauré. Benito Mussolini à donné les colonnes de marbres qui ornent l'intérieur.
Le plafond, orné de bois sculptés, est un reste d'un ensemble plus vaste datant des Oméyades.

ACTUELLEMENT

Al-Aqsa est un enjeu religieux et politique majeur. Les musulmans accusent les Israéliens de vouloir  de faire des fouilles pour déstabiliser l'édifice. Les israéliens accusent le waqf, la fondation religieuse qui gère l'esplanade, de refuser toute étude afin de dissimuler le passé juif de la ville. L'incendie de  1969 avait failli mettre la région à feu et à sang. La Mosquée Al-Aqsa garde aujourd'hui encore son pouvoir explosif.

Comments powered by CComment