Plus à l'est encore, proche du musée Rockefeller, la porte d'Hérode doit son nom aux pèlerins chrétiens du XVIe siècle qui identifiaient (à tort) une maison mamelouke non loin de là à la résidence d'Hérode Antipas où Jésus aurait comparu (Lc 23,7-12).

Son nom officiel, celui que lui a donné Soliman le Magnifique son bâtisseur, est « porte des Fleurs » et c'est ainsi qu'elle est désignée par les habitants de Jérusalem-Est qui la fréquentent principalement. Elle était aussi nommée porte de la petite plaine.

La porte donne accès à la vieille ville par le quartier musulman. C'est d'ailleurs par cette porte que sont rentrés les croisés en 1099.

Moins fréquentée par les touristes, la porte d'Hérode a gardé une atmosphère locale plus affirmée que les autres portes.

Comments powered by CComment