Le cylindre de Cyrus, British Museum

Achéménides1

Les Perses achéménides de Cyrus II le Grand2 (-539; -530), défont les Babyloniens du roi Nabonide (- 556; - 539) en – 539, et prennent leur capitale sans même avoir besoin de combattre.

Jérusalem passe sous contrôle de Cyrus, fondateur de l'empire perse et successeur du Royaume mède de Crésus. Par décret (-537), Cyrus autorise les peuples soumis (donc les Juifs) à revenir chez eux. Le texte figure sur le « Cylindre de Cyrus », inscription d'argile trouvée en 1879, sur le site du temple de Marduk à Babylone. Il comporte quarante-cinq lignes dont les trois dernières sont entièrement effacées."Je suis Cyrus, roi du Monde, puissant roi, roi de Babylone, roi du pays de Sumer et d'Akkad, roi des quatre quarts du monde...Quand j'entrais pacifiquement à Babylone, j’établis ma demeure seigneuriale dans le palais royal au sein des réjouissances et du bonheur.

Pour ce qui est des citoyens de Babylone, auxquels [Nabonide] avait imposé une corvée n’étant pas le souhait des dieux et ne […] convenant guère [aux citoyens], je les libérai de leur joug. Je rebâtis leurs maisons. Je mis un terme à leur infortune.

Tous les rois ... dont les sanctuaires avaient été abandonnés pendant longtemps,..Je suis retourné à ces endroits, ceux qui avaient résidé [à Babylone], je les laissai résider en leurs demeures éternelles… Je rassemblai tous leurs habitants et leur restaurai leurs demeures.

J'ai accordé à tous les hommes la liberté d'adorer leurs propres dieux et ordonné que nul n'ait le droit de les maltraiter pour cela....J'ai reconnu le droit de chacun à vivre en paix dans la province de son choix.

Retranscrit ainsi dans le livre d'Ezra

" Qui parmi vous fait partie de son peuple ? Que son Dieu soit avec lui et qu'il monte à Jérusalem, en Juda, pour reconstruire la maison de l’Éternel, le Dieu d'Israël! C'est lui, le Dieu qui réside à Jérusalem.

Partout où s'est installé le reste du peuple de l’Éternel, les habitants de l'endroit lui donneront de l'argent, de l'or, du matériel et du bétail, avec des offrandes volontaires pour la maison de Dieu à Jérusalem.»

Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l'esprit, se levèrent pour aller reconstruire la maison de l’Éternel à Jérusalem. 3

Le royaume de Juda devient une province de l'empire perse, Yehoud Medinata, 'la province de Judée' en araméen. Son fils Cambyse II prolonge la politique du père.

Yehoud est désormais gouverné, politiquement, par des hauts-commissaires désignés par l'autorité perse et, religieusement, par les prêtres.On a souvent parlé à cet égard de tolérance religieuse. En réalité, il s'agit moins de tolérance que de politique : afin de gouverner un empire aussi immense et aussi divers, il convenait que les Perses passent des accords avec les élites locales et donc aussi avec les sanctuaires. Leur destruction n'intervient qu'en cas de révolte contre le pouvoir impérial.4

 

1 De Achéménès (en vieux Perse : Homme sage, d'esprit amical fondateur de la dynastie et ancêtre de Cyrus le grand.)

2 Cyrus II (de Kuras le soleil, est le fils de Cambyse Ier, fils du roi perse Cyrus Ier, et de Mandane, fille du roi mède Astyage. Or Astyage a vu en rêve que son petit-fils deviendrait roi à sa place : il ordonne à Harpage, l’un de ses parents, de faire disparaître l’enfant. Mais celui-ci sauve Cyrus et y substitue son fils mort-né. Quand Cyrus à 10 ans, la ruse est découverte. Astyage se venge alors en faisant manger à Harpage les restes de son fils mort-né.

3 Ezra (ou esdras ) 1.3 à 1.5

4 Les Perses achéménides sont les rois du monde, Pierre Briant, in L'histoire du Proche-Orient, hors-série le monde 2016 p 40.

 

Voir aussi :

  - Le cylindre de Cyrus

 

***

 

Comments powered by CComment