Vers l'an 1000, les Musulmans étaient encore minoritaires à Jérusalem, , comme d'ailleurs dans la plupart des localités de Palestine et de Syrie vers l'an Mil, hormis dans les grandes villes où se concentrait la vie intellectuelle et mystique de l'islam. La Sainte (Al-Qods) étaient encore une cité majoritairement chrétienne. La seule différence importante avec l'époque byzantine, outre la position dominante de l'islam, était la présence de fortes communautés juives, rabbiniques et karaïtes.1

1 Jérusalem, histoire d'une ville-monde, sous la direction de Vincent Lemire, Champs histoire Flammarion, 2016 p.192

Comments powered by CComment