Saint-Jean d'Acre

Depuis la défaite de Hattin en 1187, les francs de Guy de Lusignan ont perdu Jérusalem. Plus au nord, Saint-Jean d'Acre est conquise le 9 juillet 1187 par Saladin

 

Le 20 avril 1191, le roi de France Philippe Auguste débarque au voisinage d’Acre avec ses troupes. Le roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion, fils de Henri II Plantagenet, le rejoint le 8 juin, avec 25 galères, après s’être emparé de Chypre. Les deux rois entreprennent le siège de la ville.

 

Le 3 juillet, averti par les habitants d’Acre qu’ils ne pourront plus tenir longtemps, Saladin tente de forcer le blocus en attaquant les camps croisés, mais échoue.

 

Le 15 juillet, la flotte de Richard Cœur de Lion coule le dernier navire de Saladin, interdisant définitivement le ravitaillement de la ville.

Les émirs de Saladin refusent alors de continuer le combat. Les croisés exigent la restitution de la Vraie Croix et le rétablissement du royaume de Jérusalem dans ses frontières antérieures à 1187. Ils veulent aussi le paiement d'une rançon et la libération des prisonniers chrétiens. Saladin refuse. Une négociation s’engage entre les croisés et la garnison turque qui ouvre les portes de la ville aux croisés malgré l'opposition du Sultan.

Depuis leur embarquement en Sicile, les dissentions entre le français et l'anglais n'ont fait qu'augmenter. Aussi dès qu'Acre est conquis, Philippe Auguste quitte la Palestine laissant Richard Cœur de Lion seul sur place.

De retour en Europe, le français profite de l'absence du roi anglais pour prendre le Vexin et la Normandie aux Anglais

Richard est connu pour son caractère « colérique et brutal ». Trouvant que l'exécution des conditions de reddition s'éternise et craignant une traîtrise, fait massacrer la garnison de la ville, 2 700 soldats musulmans, avec près de 300 femmes et enfants de leur famille. Il quitte ensuite Acre pour marcher sur Jaffa. Il obtient ensuite pour les pèlerins chrétiens le libre accès à Jérusalem sans taxes, ainsi que la libre circulation des marchands des deux confessions à l'intérieur de la ville. Il quitte ensuite la Terre sainte, le 9 octobre, et part mater la révolte de son frère Jean sans Terre.

Son voyage de retour est une épopée. Richard fait naufrage près des cotes italiennes et doit regagner son royaume secrêtement, en passant par l'Autriche. Mais le roi et ses compagnons sont repérés et faits prisonnier par l'empereur d'Allemagne Henri VI. Ce dernier exige l'énorme rançon de 100 000 livres. Richard et ses compagnons ne rejoindront l'Angleterre qu'en 1194.

 

Voir aussi :

1099 : conquête de Jérusalem par les croisés (15 juillet)
1191 : troisième croisade
Les croisades
1099 - 1291 : Les royaumes chrétiens
Textes sur les croisades

***

 

Comments powered by CComment