A cette date, quelques habitants juifs de la ville de Jaffa entreprennent de créer une ville nouvelle à partir de rien, sur les dunes de sables1 qui sont situées à quelques kilomètres au Nord-Est de Jaffa. C'est la première ville juive au monde. C'est aussi la première ville créée sans bourgade historique sur le territoire depuis l'an 717, date à laquelle le Calife Omeyade Soliman Abd-El Malik créait Ramleh. Le nom originel de Tel-Aviv est Akhouzat Bayit.

"Sous l’impulsion d’Akiva Arieh Weiss, arrivé en Palestine en 1906, un petit groupe de 66 familles se réunirent sur les dunes pour tirer au sort les lots qui deviendraient les leurs pour construire leurs futures maisons.

Weiss prit 66 coquillages blancs pour les familles et 66 noirs pour les parcelles , désigna un petit garçon d’un côté, une petite fille de l’autre et au fil du tirage au sort, associa coquillages blancs et noirs et le tour fut joué.

Le moment fut immortalisé par hasard par le photographe Avraham Soskin.2

...son projet [à Weiss ] muri deux ans plus tôt: créer une ville nouvelle, moderne, équipée d’électricité, d’eau courante, d’une école juive où l’enseignement se ferait en hébreu.

(…) Certes, Moïse Montefiore avait déjà oeuvré dans ce sens en créant les quartiers de Mishkenot Sha’ananim et Yemin Moshe à Jerusalem, mais Weiss voyait plus grand, plus moderne.

... Akhouzat Bayit3 au fond n’était que le nom donné à l’association à l’origine du projet. …

Nahum Sokolow, un des leaders sionistes, auteur, traducteur et un des pionniers du journalisme hébreu fit la proposition suivante: il prit le livre de Herzl « Altneuland » qui veut dire en gros « vieux nouveau pays » et le modifia pour en faire Tel Aviv.

« Tel » représentait l’ancien, les accumulations de civilisations les unes après les autres pour en faire des trésors pour les archéologues (Tel Meggido, Tel Hazor, etc) et Aviv représentait le renouveau, la naissance, le « printemps » en hébreu...... la ville était dotée d’un château d’eau, le premier.

Le nom de Tel Aviv est aussi mentionné dans la Bible (Ezechiel, III : 15). Il s'agissait d'une ville en Babylonie qui accueillait les exilés.

D'autres noms ont été proposés : La nouvelle Jaffa, Aviva, Yefefiya (la Splendide) et même Herzliya en l'honneur de Herlz. Ce dernier nom échouera à une autre ville nouvelle, fondée en 1924 au nord de Tel-Aviv.

...Le premier maire de Tel-Aviv était Meir Dizengoff. Comme par hasard, il tira le gros lot et eu le privilège de construire sa maison sur le boulevard Rothschild, un des endroits les plus convoités, déjà à cette époque, le lieu même du tirage au sort.Meïr Dizengoff est resté maire de la ville jusqu’au début des années 30 quand il céda sa maison à la ville pour en faire le premier musée d’art juif.

C'est dans cette maison que Ben Gourion déclara l'indépendance le 14 mai 19484.

En 1925, les autorités, déplorant le caractère anarchique du développement de la ville, font appel à un urbaniste écossais, Patrick Geddes5 (1854 – 1932). C'est à sa suite que des architectes de renom, venus notamment d'Allemagne et fuyant le nazisme viendront tester les théories du Bahaus sur l'architecture et l'urbanisme.

Tel-Aviv dépasse en 2018 les 420 000 habitants, soit avec l'agglomération, 3 millions de personnes.

1 « et un terrain appelé Keren Djébali (les vignes de Djébali), où pourrissaient des vignes sans fruits » (Tel-Aviv, carnets de route, ed. Marcus et Guysen)

2 Cette photo mythique n'est peut-être pas celle de la cérémonie et a peut-être été modifiée ultérieurement pour l'historien Yaaco Shavit (Tel-Aviv,carnets de routes p.11)

3 Ce qui signifie « Le Domaine ».

4 Della Meyers (guide) in tribunejuive.info du 14 avril 2016

5 Patrick Geddes, biologiste de formation, était aussi un pionnier de l'écologie, prônant notamment l'établissement de « ceintures vertes », maraichères et d'agrément autour des villes.

Comments powered by CComment