En 1938, la Commission Woodhead est chargée d'examiner les détails du plan de la Commission Peel, et de faire des recommandations pour sa mise en œuvre. Elle propose un partage où l'État juif est réduit par rapport au plan Peel, décliné en trois plans.

- Le plan A ressemble au plan Peel mais avec des frontières légèrement redessinées pour être "plus précises". A la différence du Plan Peel, la ville de Jaffa n'est pas dans le territoire sous mandat mais incluse dans l'État arabe.

- Le plan B n'inclut plus la Galilée dans l'État juif, mais dans le territoire sous mandat.

- Le plan C , réduirait l’État juif dans la région côtière entre Zikhron Yaakov et Rehovot, tout en plaçant le nord de la Palestine, et toute la partie semi-aride du sud de la Palestine, sous mandat jusqu'à ce que les populations arabes et juives conviennent de leur destination finale. Une caractéristique essentielle de ce plan était une union douanière de l'État arabe, l'État juif et les territoires sous mandat.

La commission recommande l'adoption du dernie, le plan C.

L’État juif aurait une superficie de 1 258 km21, en deux parties: La partie nord serait une côtière bande 15-20 km de large de Tel-Aviv ci-dessus Zihron Yaacov, et la partie sud serait une région plus petite dont Rehovot. La population initiale serait d'environ 226 000 juifs et 54 400 arabes.

L’État arabe aurait une superficie de 7 393  km2 , principalement constitué d'un segment se rapprochant de Cisjordanie d'aujourd'hui et de la bande de Gaza avec un large couloir qui les relie.


La commission Wodhead propose trois plan mais préconise l'adoption du plan C

L’État arabe comprendrait également la ville de Jaffa. La population initiale serait de 8 900 juifs et 444 100 arabes.

Trois territoires seraient sous mandat sous contrôle britannique:

- toute la Galilée (population initiale 77 300 juifs et 231 400 arabes),

- une zone centrale comprenant Jérusalem et Lydda (population initiale 80 100 juifs et 211 400 arabes),

- et la région du Néguev du nord de Beer-Sheva (initialement 60.000 arabes) .

Le plan est rejeté par les Britanniques pour qui le plan Peel est plus probant car il créé des zones arabes ou juives où les populations arabes ou juives l'emportent en nombre. Le gouvernement trouve donc le plan proposé inapplicable.

L'agence juive le rejette aussi.

1 Environ 1/7e de la superficie de la Corse (8 690 km2) , moins d'un quart de la Cisjordanie actuelle (5 655 km2)

Comments powered by CComment