L'Irgoun, malgré les ordres de Ben Gourion continuait d'importer pour son compte des armes. Elle utilisait notamment pour son trafic un bateau, l'Altalena qui arrive avec 800 immigrants à son bord près de Tel-Aviv le 21 juin 1948, en provenance de France.

Le bateau Altalena brûle près de la côte de Tel-Aviv

Le 22 juin 1948, Ben Gourion demande la remise des armes du bateau à Tsahal. Pour lui, la solidité et la crédibilité de la nouvelle armée d'Israël exclut l'armement d'autres groupes ou milices.

Devant le refus de Begin, il fait incendier le bateau et tire lorsque l'Irgoun tente malgré cela de débarquer les armes. L'assaut fait 18 morts. Altalena était le nom de plume de Zeev Jabotinsky, idéologue de l'Irgoun et maître spirituel de Begin. Ce dernier est à bord du bateau et ne sait pas nager. Quoique le bateau soit près du bord, il doit prendre un canot pneumatique pour rejoindre la rive et reste persuadé que Ben Gourion souhaitait le tuer.

Pour Begin, la tragédie est « l’un des épisodes les plus terribles de l’histoire de notre peuple et peut-être même de l’histoire des autres peuples de par le monde ».

Ben Gourion de son côté justifiera son geste par ces mots devenus célèbres :

S’il y a plus d’une armée, il n’y aura pas d’État. Aucun pays ne peut supporter que des gens particuliers ou une organisation privée introduisent des armes, même en petite quantité, sans l’autorisation du gouvernement.

Comments powered by CComment