Sur l'initiative de Nasser, l'Organisation de libération de la Palestine est créée au Caire par la Ligue arabe.

Gaza et Jérusalem et la Cisjordanie étant alors respectivement occupés par l’Égypte et la Jordanie, la Palestine à libérer (sans négociations) comporte donc essentiellement l’État d'Israël dans les frontières de 1948, il faut

éliminer le sionisme de la Palestine ...cette unité indivisible faisant partie intégrante du monde arabe...par le seul moyen de la lutte armée. 


 

La Ligue arabe : de l'eau..à l'Olp

La Ligue arabe est créée le 22 mars 1945, Elle compte 13 membres en décembre 1963. Le président égyptien Nasser prend l'initiative d'organiser un premier sommet au Caire, du 13 au 16 janvier 1964.

Nasser entend ainsi réaliser deux objectifs : réaffirmer son leadership sur le monde arabe, et organiser ce dernier afin de combattre Israël.

Concernant Israël, le sujet du moment est l'achèvement de l'aqueduc national d'Israël. Ce projet entamé en 1953, vise à utiliser les eaux du lac de Tibériade, aux pieds du Mont Hermon pour approvisionner le pays. Il est évidemment contesté par les États voisins, Syrie et Liban.

En 1955, un plan de partage des eaux du Jourdain avait été proposé (le plan Johnston1) et accepté par les comités techniques Israéliens et Jordaniens chargés de l'examiner. C'est ensuite , au niveau politique que le blocage a eu lieu.

Côté arabe, les pays de la ligue considèrent qu'approuver ce plan renforce le potentiel militaire d'Israël et sa capacité d'absorption d'immigrants. La Ligue arabe s'y oppose formellement, aucun accord ne devant avoir lieu avec Israël, « l'entité sioniste »

Côté israélien, la session de la Knesset dédiée au plan en 1955 s'est terminée sans vote.

Pourtant les États observent les recommandations de ce plan qu'ils n'ont pas signé. L'aqueduc israélien remet en cause cet équilibre précaire.

La Ligue arabe lors de son sommet  :

- évoque alors la possibilité de détourner des sources du fleuve Jourdain pour en priver l'État hébreu.

- et d'aider les Palestiniens à se structurer afin de libérer leur territoire. C'est la création de l'OLP dont le diplomate, Ahmed Choukairy, né au Liban, est nommé président.

- Sans le dévoiler publiquement, la Ligue arabe crée aussi un commandement militaire uni afin de s'organiser pour combattre efficacement Israël.2

1 Eric Johnston est l'envoyé du président Eisenhower entre 1954 et 1957sur le problème de l'eau.

2 Cf notamment perspectives monde / université de Sherbrooke , Canada : 13 janvier 1964 : premier sommet de la Ligue arabe


 

La première charte de l'OLP en 1964 ne fait pas mention de la création d'un État nommé Palestine mais de l'intégration du foyer (homeland) Palestine à la nation arabe. Jérusalem, comme future capitale ne fait pas non plus partie du paysage politique arabe.

L'article 4 de la charte précise ainsi que

le peuple de Palestine déterminera sa destinée lorsqu'il aura achevé la libération de son foyer.

La charte (amendée en 1968) précise que

l'OLP recherche le retour intégral du foyer perdu, que la Palestine est un foyer arabe, que ses frontières mandataires constituent une unité régionale indivisible faisant partie intégrante du monde arabe.

Les frontières mandataires peuvent correspondre au territoire actuel d'Israël , de la Cisjordanie et Gaza (à partir de 1922) mais aussi de la Jordanie (mandat initial entre 1920 et 1922) . C'est donc à la fois une revendication sur l'ensemble de ces territoires, incluant a minima la disparition d'Israël voire de la Jordanie, issue de la partition de la palestine historique.

Les Palestiniens sont les habitants arabes de Palestine avant 1947 et leurs descendants. Les Juifs d'origine palestinienne sont considérés comme des Palestiniens s'ils vivent en paix et loyalement en Palestine.

..La libération de la Palestine est, du point de vue arabe, un devoir national ayant pour objet de repousser l’agression sioniste et impérialiste contre la patrie arabe et visant à éliminer le sionisme de la Palestine

 

Logo actuel de l'OLP. La Palestine à libérer,  en vert, inclut toujours Israël...

...La déclaration Balfour, le mandat sur la Palestine et tout ce qui en découle sont nuls et non avenus. Les prétentions fondées sur les liens historiques et religieux des Juifs avec la Palestine sont incompatibles avec les faits historiques et avec une juste conception des éléments constitutifs d’un État. Le judaïsme, étant une religion, ne saurait constituer une nationalité indépendante. De même, les Juifs ne forment pas une nation unique dotée d’une identité propre, mais ils sont citoyens des États auxquels ils appartiennent.

...La lutte armée est la seule voie menant à la libération de la Palestine. Il s'agit donc d'une stratégie d'ensemble et non d'une simple phase tactique.

...S’exprimant par révolution armée palestinienne, le peuple arabe palestinien rejette toute solution de remplacement à la libération intégrale de la Palestine et toute proposition visant à la liquidation du problème palestinien ou à son internationalisation.

... Le sionisme est un mouvement politique organiquement lié à l’impérialisme international et opposé à toute action de libération et à tout mouvement progressiste dans le monde. Il est raciste et fanatique par nature, agressif, expansionniste et colonial dans ses buts, et fasciste par ses méthodes, Israël est l’instrument du mouvement sioniste et la base géographique de l’impérialisme mondial, stratégiquement placé au cœur même de la patrie arabe afin de combattre les espoirs de la nation arabe pour sa libération, son union et son progrès. Israël est une source constante de menaces vis-à-vis de la paix au Proche-Orient et dans le monde entier.

 

 

Comments powered by CComment