Le conseil de sécurité de l'Onu,

« Suite aux résolutions 2253 et 2254 prises par l'assemblée générale des Nations unies,

réaffirmant que l'acquisition de territoires par la conquête militaire est inadmissible,

1. Déplore qu'Israël ait manqué de se conformer aux résolutions susmentionnées de l'Assemblée générale

2. Considère que toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël, y compris l'expropriation de terres et de biens immobiliers , qui tendent à modifier le statut juridique de Jérusalem sont non valides et ne peuvent modifier ce statut ;

3. Demande d'urgence à Israël de rapporter toutes les mesures de cette nature déjà prises et de s'abstenir immédiatement de toute nouvelle action qui tend à modifier le statut de Jérusalem ; »

Le Conseil de sécurité enfonce le clou le 3 juillet 1969 avec la résolution n° 267 adoptée à l'unanimité. Le conseil réaffirme la résolution n° 252, déplore qu'Israël n'ait tenu aucun compte de cette résolution notamment. Puis le Conseil

censure dans les termes les plus énergiques toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville de Jérusalem,

confirme que toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël qui ont pour effet d'altérer le statut de Jérusalem, y compris l'expropriation de terres et de biens immobiliers, sont non valides et ne peuvent modifier ce statut.

Comments powered by CComment