Des pirates de l'air syriens détournent vers Alger un appareil d'El-Al qui avait Rome pour destination avec 38 passagers et 10 membres d'équipage. C'est le premier détournement d'un appareil de la compagnie israélienne. A Alger, les passagers ni israéliens ni juifs sont relâchés, les terroristes demandent la libération de plusieurs terroristes palestiniens. Israël est contraint de négocier et libère après 5 mois 24 détenus.

 


Le détournement est le début d'une longue série qui vise Israël, 10 000 passagers ayant été détournés dans le monde dans les années soixante1 :

29 aout 1969 : Vol TWA 840 (à bord duquel aurait dû se trouver Ytzhak Rabin alors ambassadeur au USA)

6 septembre 1970 : Vol El Al 219, TWA 741 et Swissair 100 (Dawson's field)

8 mai 1972 : Vol Sabena 571

1976 : vol Air France vers Entebbe

13 octobre 1977 : vol Lufhtansa 181


 

Le détournement du 29 août 1969 est le fait de Salim Issawi et Leïla Khaled. Cette dernière, native de Haïfa, membre du FPLP est alors agée de 23 ans. C'est la première femme pirate de l'air, ce dont elle tire toujours aujourd'hui une grande fierté. Suite au détournement, elle est arrêtée et emprisonnée en Syrie. A sa libération elle est l'un des auteurs du détournement du 6 septembre 1970 et a planifié ensuite l'attaque d'un pétrolier en mer Rouge en juin 1971. Actuellement membre du conseil national palestinien, elle porte toujours comme bague la goupille d'une grenade.1

1 Interview vice channel

2 Libération du 24/12/1994, Lionel Froissart

 

Comments powered by CComment