Depuis la défaite de la guerre des six jours, la direction de l'OLP s'est recentrée sur Amman, la capitale de la Jordanie. Elle y trouve une population qui lui est favorable car les deux tiers des habitants du royaume sont d'origine palestinienne. La Jordanie compte à l'époque 1,3 millions de réfugiés palestiniens.

Le roi Hussein laisse les forces armées palestiniennes circuler librement dans le Royaume. Mais la montée d'un contre-pouvoir politique palestinien ainsi que les actions commandos vers Israël ne sont pas les bienvenues. D'autant que ces dernières exposent le territoire jordanien aux représailles israéliennes. Les Palestiniens multiplient cependant attentats et les tentatives d'assassinat du Roi (9 juin et 1er septembre 1970).

Ils le désignent même, par la voix de Georges Habache comme "un obstacle à abattre".

Quelques jours plus tard, le 6 septembre, le FPLP parvient à détourner trois avions de ligne vers la ville de Zarka au nord du pays dont l’aéroport devient une « zone libérée ».

Le 16 septembre Hussein décrète la loi martiale.

 


Hussein de Jordanie décrète la loi martiale

 

Le 17 septembre, à la recherche de son autorité bafouée, il décide de « débarrasser » définitivement son territoire de la 'résistance palestinienne'. Il lance, une offensive intérieure qui fera entre 3 500 et 20 000 victimes, essentiellement civils, chez les Palestiniens. 55 000 soldats affrontent 40 000 fedayin dirigés par Yasser Arafat à Amman, mais aussi à Irbid et Jerash dans le Nord du pays. Les camps sont rasés et les organisations palestiniennes trouvent refuge au Liban. La Syrie masse ses troupes à la frontière mais recule face aux réponses immédiates des Américains et Israéliens. Les réfugiés au Liban constitueront l'un des facteurs déclenchant de la guerre civile au Liban en 1975.

En janvier 1971, le gouvernement jordanien, très critique pour la première fois envers Yasser Arafat (assez épargné en septembre) prend un série de mesures à l'encontre des Palestiniens de Jordanie. Le premier ministre, M. Wasfi Tall, interdit d'utiliser le territoire du royaume hachémite comme base pour attaquerd Israël. Il interdit à la population de détenir des armes à feu. L'administration ne peut plus embaucher des " non-Jordaniens " sans son autorisation personnelle.

***

 

 

Comments powered by CComment