L'opération israélienne vise à éliminer les responsables de l'attentat aux jeux olympiques de Munich. Dans la nuit du 9 au 10 avril 1973, l’unité d’élite des forces spéciales israéliennes, la Sayeret Matkal, des forces parachutistes et le commando naval effectuent un raid contre plusieurs cibles de l’Organisation de Libération de la Palestine à Beyrouth et à Sidon au Liban. Ils éliminent 50 membres haut placés de l’OLP, notamment l’adjoint de Yasser Arafat, Abou Youssef, responsable opérationnel du groupe armé Septembre noir qui a commandité le massacre de Munich. Parmi les commandants des forces de Tsahal qui participent à l’opération, figurent Ehud Barak, Yonatan Netanyahou et Amnon Lipkin-Shahak.

Les forces sont parties du port de Haïfa à bord de neufs bateaux lance-missiles en fin d’après-midi et pour arriver sur la plage de Beyrouth dans la soirée sur des canots pneumatiques lancés au large à partir des bateaux lance-missiles.

A leur arrivée, les soldats sont attendus à l’endroit du débarquement par des voitures américaines luxueuses louées la veille. Les soldats se répartissent en plusieurs groupes pour atteindre différents objectifs : un immeuble de sept étages qui sert de caserne aux terroristes et qui héberge le quartier général du « Front Populaire » ; deux maisons de dirigeants du Fatah, et le siège du Fatah ainsi que deux ateliers de production de mines et de bombes.

L’opération dure deux heures et demie durant lesquelles trois hauts dirigeants de l’OLP sont éliminés dans leurs appartements.

 

***

 

Comments powered by CComment