Mohammad Abdel Raouf Arafat al-Qoudwa al-Husseini dit Yasser Arafat se présente à la tribune en uniforme vert olive et lunettes noires avec un pistolet à la ceinture, ce qui est une première (et dernière). Ce fils d'un gazaoui et de la fille d'une famille sunnite de Jérusalem, lui-même né au Caire en 1929, arbore comme à son accoutumée un Keffieh plié en triangle pour évoquer la Palestine. Il dit,

[...] À l'instar du colonialisme ...les dirigeants sionistes ont dissimulé leurs objectifs pour conquérir la Palestine,

Les Juifs européens ont servi comme instrument d'agression, ils ont servi à l'installation de colonies et ont été victimes de la discrimination raciale.

L'idéologie sioniste a été employée contre le peuple palestinien. Il ne s'agissait pas seulement d'installer des colonies à la mode occidentale. Mais également de déraciner les Juifs de leurs différents pays et de les séparer des autres nations.

...Le sionisme est une idéologie impérialiste, colonialiste et raciste, elle est profondément réactionnaire et discriminatoire, elle peut être comparée à l'antisémitisme par ses aspects les plus rétrogrades et, partant, elle en constitue l'autre volet.

... les sionistes ont promis aux Britanniques une base impérialiste sur le sol de Palestine afin que les intérêts impérialistes puissent être sauvegardés sur l'un des principaux points stratégiques [...].

L'invasion de la Palestine par les Juifs a commencé en 1881. Avant le déferlement des premiers immigrants, la Palestine avait une population d'un demi-million d'habitants, la plupart étaient musulmans ou chrétiens et il n'y avait que 20 000 juifs. Chaque segment de la population jouissait de la liberté de religion, ce qui caractérise notre civilisation.

La Palestine était une terre verdoyante, habitée principalement par la population arabe, qui y édifiait sa vie et bénéficiait d'une culture prospère.

 

Arafat à la tribune de l'ONU en 1974 avec un pistolet à la ceinture

 

Le fait qu'il [le mouvement sioniste] ait réussi à obtenir du gouvernement britannique la déclaration Balfour prouve, une fois de plus, l'alliance entre le sionisme et l'impérialisme. En outre, en promettant au mouvement sioniste quelque chose que l'on ne pouvait donner, les Britanniques ont démontré l'oppression de la règle impérialiste. Les Britanniques n'avaient pas le droit d'autoriser le mouvement sioniste à installer un foyer national. C'est ainsi que la Société des Nations a abandonné le peuple arabe, et les principes et les promesses du président Wilson sont devenus inopérants. Et l'impérialisme britannique, sous forme de mandat, nous a été imposé cruellement et directement. Ce mandat proclamé par la Société des Nations permettait aux conquérants sionistes de consolider leur position sur notre territoire.

Peu après la déclaration Balfour et pendant trente ans, le mouvement sioniste a réussi, en collaboration avec son allié impérialiste, à installer d'autres juifs européens sur notre territoire, usurpant ainsi les biens des Arabes de Palestine.

L'Assemblée générale a divisé ce qu'elle n'avait pas le droit de diviser : un territoire indivisible. Lorsque nous avons rejeté cette décision, notre attitude a été celle de la mère naturelle qui avait refusé au roi Salomon de couper son fils en deux alors que l'autre femme qui le réclamait aussi était disposée à accepter cette solution.

Il ne s'agit donc pas d'un conflit religieux ou nationaliste entre deux religions ou deux nationalismes. Il ne s'agit pas d'une lutte à propos de frontières entre deux pays voisins. Il s'agit plutôt de la cause d'un peuple qui a été chassé de sa terre, déraciné et condamné à vivre, dans sa grande majorité, dans des camps de réfugiés. [...]

Je vous invite à permettre à notre peuple d'établir sa souveraineté nationale indépendante sur sa propre terre. [...]

Je suis venu ici tenant d'une main le rameau d'olivier et de l'autre mon fusil de révolutionnaire. Ne laissez pas le rameau vert tomber de ma main.

... j'invite les Juifs, tous les Juifs, à se détourner des promesses fallacieuses de l'idéologie sioniste et des dirigeants israéliens..Nous les invitons à quitter l'isolement moral dans lequel ils se trouvent pour un royaume plus ouvert, un royaume de libre choix, et à écarter le complexe de Massada dans lequel leurs dirigeants actuels s'efforcent de les enfermer. Nous leur offrons la solution la plus généreuse, qui nous permettrait de vivre ensemble, dans le cadre d'une paix juste, dans notre Palestine démocratique.

***

 

 

Comments powered by CComment