Entre 1948 et 1950, sur les 75 000 Juifs du pays, 20 000 étaient partis.

L'arrivée de Nasser au pouvoir en 1954 et la guerre du Sinaï va accélérer leur départ forcé.

Le 5 novembre 1956, les biens juifs, particuliers et entreprises, sont confisqués. Une loi sur les suspects favorise de nombreuses arrestations de Juifs. 480 Juifs sont expulsés et 500 sociétés mises sous séquestre.

Le 23 novembre, le ministre des affaires étrangères annonce l'expulsion à venir des Juifs et affirme que

“ tous les Juifs d’Égypte sont sionistes et des ennemis de l’État. 

L'annonce est lue dans toutes les mosquée. De fait, les 25 000 Juifs restant sont expulsés entre 1956 et 1957. Quelques-uns resteront jusqu’en 1967.1

1. Regard n°871 du 1er novembre 2017. Magazine du CCLJ

 

***

 

Comments powered by CComment