L'attentat est le fait de trois assaillants du groupe 'Force 17' de l'OLP. Ce groupe constitue la garde personnelle de Yasser Arafat et élimine à l'occasion les adversaires politiques du Fatah. Après les accords d'Oslo, en 1993, il deviendra le service de sécurité de l'Autorité palestinienne.

Alors que le Yacht est amarré dans le port de Larnace, l, les terroristes , armés de fusils d'assault, montent à bord. Ils tuent ses occupants, des plaisanciers israéliens : Reuben Palzur; sa femme, Esther, et Abraham Anvery.

Selon la police, les Israéliens ont combattu et Mme Palzur, la première à être tuée, a apparemment tenté de repousser les assaillants avec un couteau.Elle tenta de s'échapper, en passant à travers l'écoutille avant et sur le pont, où elle fut abattue à plusieurs reprises.1

Ils exigent la libération d'une vingtaine de Palestiniens

Les deux hommes israéliens étaient encore en vie jusqu'à 19 h, lorsque des policiers à terre à plusieurs centaines de mètres ont déclaré qu'ils avaient été vus pour la dernière fois. Les négociations avec les hommes armés se sont poursuivies toute la matinée.
La mort des deux hommes n’a été découverte que lorsque les Palestiniens se sont rendus, peu avant 2 heures du matin, lorsque les responsables sont montés à bord du bateau pour la première fois. Ils ont trouvé les Israéliens, ligotés et abattus à plusieurs reprises derrière la tête.

Au début des négociations, les terroristes ont demandé à voir l'ambassadeur d'Égypte, qui avait quitté Nicosie, la capitale chypriote, pour tenter de contribuer à désamorcer la situation.

Deux représentants de la P.L.O. À Nicosie, des terroristes sont également apparus pour tenter de négocier, mais les terroristes leur ont dit de partir parce qu'ils ne voulaient parler à personne de l'OLP.

À un moment donné, les terroristes ont établi une heure avancée de 10 h. délai et menacé de faire sauter le bateau. Mais la date limite est passée et les négociations se poursuivent.

À 1 h 55, trois hommes armés - deux aux cheveux noirs et un aux cheveux blond sableux - sont sortis de la cabine, ont tiré quelques coups de feu dans l’eau, puis ont jeté leurs armes. L'un d'eux a lancé des baisers à la foule sur le rivage alors qu'ils montaient sur le quai pour se rendre à la police chypriote.

Comments powered by CComment