Le Secrétaire d'État américain George Shultz adresse le 14 mars 1988 au Premier ministre israélien ltzhak Shamir, la lettre suivante:*

'Cher Monsieur le Premier Ministre,

Ci-dessous vous trouverez la déclaration d'intentions pour laquelle je suis convaincu qu'elle est nécessaire pour réaliser une ouverture accélérée des négociations pour une paix globale.

Cette déclaration d'intentions est faite à l'issue de discussions que j'ai eus avec vous et avec les autres dirigeants de cette région. Je souhaite obtenir du gouvernement d’Israël une réponse.

L'objectif accepté est une paix globale qui assurera la sécurité de tous les États de la région et les droits légitimes du peuple palestinien. Les négociations entre Israël et chacun de ses voisins qui sera prêt à négocier pourront être entamées prochainement peut-être même le 1er mai 1988.

Chaque négociation sera basée sur les déclarations 242 et 338 du Conseil de Sécurité. Les participants à chaque négociation bilatérale détermineront la procédure et l'agenda de négociations entre eux. Tous les participants aux négociations devront déclarer leur bonne volonté de négocier l'un avec l'autre. En ce qui concerne les négociations entre la délégation israélienne et la délégation jordano-palestinienne, celles-ci débuteront sur des arrangements pour une période transitoire puisque l'objectif est d'achever les négociations dans un délai de six mois.

Sept mois après les négociations sur la période transitoire débuteront des négociations sur le statut final qui devra être défini dans un délai d'un an. Ces négociations seront basées sur les principes et les termes de la déclaration du Conseil de Sécurité 242. Les discussions sur le statut final débuteront avant la période transitoire. Cette période débutera 3 mois après la conclusion d'un accord intérimaire et se prolongera trois ans. Les États-Unis participeront à ces deux négociations afin de promouvoir ses conclusions accélérées.

Il est à noter que les États-Unis présenteront un projet d'accord pour que les parties le consultent au moment de l'ouverture des arrangements de transition.

Deux semaines avant l'ouverture de négociations se tiendra une Conférence internationale. Le Secrétaire général de l'ONU aura a expédier des invitations aux parties concernées dans le conflit israélo-arabe et aux cinq membres permanents du Conseil de Sécurité. Tous les participants a cette conférence doivent accepter les résolutions 242 et 338 du Conseil de Sécurité et renonceront à la violence et au terrorisme.

Les parties à chaque négociation bilatérale pourront s'adresser des procès verbaux sur l'évolution des négociations entre elles d'un commun accord.

Cette conférence internationale ne pourra pas imposer des solutions ou imposer un veto aux accords acquis.

La représentation palestinienne s’intégrera dans le cadre d'une délégation jordano-palestinienne. Le problème palestinien sera débattu entre les délégations jordano-palestiniennes et israéliennes. Ces négociations entre la délégation israélienne et la délégation jordano-palestinienne se dérouleront indépendamment de chaque autre négociation.

Cette déclaration de compréhension forme un ensemble intégral. Les États-Unis sont conscients que de votre acceptation dépendra de l'application sincère de chaque élément.

Sincèrement votre, George P. Shultz'

 

***

 

Comments powered by CComment