La tension est très vive à la frontière jordano-israélienne. Aux tirs d'obus jordaniens sur des kibboutzim, notamment ceux d'Hamadijah (vallée du Beisan), d'Ashdot-Yaacov, de Tel-Katzir et de Dagana (vallée du Jourdain), répondent les tirs israéliens. Le front s'élargit jusqu'à atteindre 40 km.

Les israéliens détruisent aussi deux ponts dans le Sud de la Jordanie lors d'une opération aéroportée.

Enfin, trois escadrilles d'avions et l'artillerie ont Bombardé Irbid (nord de la Jordanie) et ses environs à partir du plateau du Golan occupé depuis 1967, causant la mort d'une trentaine de civils

1Cf article Eric Rouleau, Le Monde du 4 décembre 1968.

Comments powered by CComment