[ pdf ]

 

Le 7 février 2000, Le Premier ministre israélien Ehoud Barak lance une opération de représailles au Liban.

Celle-ci fait suite aux récentes attaques menées par la milice du Hezbollah dans la zone de sécurité instaurée par Israël dans le sud du Liban, qui ont fait quatre morts,

et à l'attentat qui avait tué, en janvier, le colonel libanais Akl Hachem, numéro deux de l'Armée du Liban-Sud (A.L.S.), milice supplétive de l'armée israélienne dans cette zone.

Dans la nuit du 7 au 8 février , les bombardements israéliens frappent le quartier général du Hezbollah dans la plaine de la Bekaa, ainsi que trois centrales électriques.

Le gouvernement libanais dénonce la violation de l'« arrangement » d'avril 1996 qui visait à protéger de toute attaque les objectifs civils, tant israéliens que libanais, après la meurtrière opération « Raisins de la colère » menée au Liban par l'État hébreu.

Du 8 au 10 février, après que deux soldats de Tsahal et de l'A.L.S. ont été tués dans la zone de sécurité, l'aviation israélienne lance de nouvelles attaques contre des positions contrôlées par le Hezbollah. L'accroissement de la tension entre Israël et le Hezbollah est consécutif à la suspension des discussions israélo-syriennes, en janvier.

Le 11, la réunion du Comité de surveillance de l'« arrangement » d'avril 1996 est ajourné à la suite d'une nouvelle attaque du Hezbollah dans la zone de sécurité, qui cause la mort d'un soldat israélien, provoquant une riposte de Tsahal. Des accrochages auront encore lieu le 13, dans la zone de sécurité.1

 

***

 

Réaction d'Israël aux agressions du Hezbollah

le 8 février 2000

 

Document du ministère des affaires étrangère d'Israël


A. Contexte

1. Les deux dernières semaines ont été marquées par une escalade des attaques du Hezbollah qui ont tué cinq soldats israéliens et en ont blessé 12, plusieurs grièvement, au cours des huit derniers jours, Israël ayant réagi à ces agressions avec une retenue maximale.

2. Les attaques du Hezbollah ont constitué une violation flagrante et systématique des arrangements de "Raisins de la Colère" , impliquant des attaques lancées à partir de villages civils au Liban.

3. L'escalade au Liban a créé un climat diamétralement opposé à celui que prescrit la conduite des négociations de paix. Le message qui est de ce fait transmis au gouvernement et au peuple israéliens est un message de belligérance contraire au climat de confiance mutuelle tant indispensable au processus de paix. L'opinion publique israélienne, qui soutient largement le processus de paix, est en conséquence amenée à douter que les autres parties aspirent tout autant à la paix.

4. Le gouvernement israélien a réitéré sur toutes les tribunes possibles que l'escalade au Liban risquait de menacer le processus de paix.

5. Cependant, aucune action de retenue n'a été prise ni par le gouvernement libanais ni par le gouvernement syrien. Au contraire, le flot continu d'armes en provenance de l'Iran au Hezbollah par l'entremise de la Syrie est à présent de notoriété publique.

6. Les groupes terroristes à travers le monde tirent un encouragement de l'impunité des attaques répétées du Hezbollah.

B. La riposte israélienne

1. Au vu de ce contexte, le gouvernement israélien n'avait pas le choix si ce n'est d'agir.

2. Conformément à la décision du Cabinet israélien du 7 février, l'aviation israélienne a attaqué un dépôt d'armes du Hezbollah et trois cibles d'infrastructure (des centrales électriques près de Beyrouth, Baalbek et au nord du Liban).

3. Les cibles ont été choisies afin d'atteindre le Hezbollah tout en visant à réaffirmer au gouvernement libanais que le prix de son échec à restreindre le Hezbollah serait lourd.

4. Des postes de commandement du Hezbollah ainsi que d'autres cibles terroristes sont installés à l'intérieur de villages libanais. Israël a décidé de ne pas porter atteinte à des civils, ceci en dépit du fait que le Hezbollah ait constamment fait de la population libanaise un usage cynique en tant que bouclier vivant.

C. Perspectives

1. Le Hezbollah a été clairement prévenu que des tirs d'artillerie dirigés contre le territoire israélien entraîneraient une riposte encore plus sévère.

2. Le gouvernement d'Israël continuera de défendre les résidents du nord d'Israël et prendra les mesures nécessaires afin de frapper les terroristes et ceux qui les soutiennent et les aident. Israël maintiendra sa liberté d'action et d'auto-défense et engagera une action énergique contre ceux qui tentent de nuire à la sécurité et au bien-être de ses citoyens et soldats.

4. Les négociations entre Israël et la Syrie se trouvent actuellement dans une situation d'incertitude. L'attention doit à présent viser à garantir la sécurité et le bien-être des résidents du nord d'Israël tout en restaurant le calme au sud-Liban.

5. Israël attend pleinement que la Syrie impose la retenue au Hezbollah et à leurs agressions. Si les pourparlers de paix avec la Syrie devaient être entravés ou suspendus suite à ces agressions, la faute en serait indiscutablement celle de la Syrie.

6. Israël est prête à prendre de graves décisions afin d'aboutir à la paix, mais les négociations de paix ne peuvent réussir face à l'escalade intolérable du terrorisme et de la violence auxquels nous assistons ces derniers jours.


Déclarations officielles :

1. Le premier Ministre et Ministre de la Défense Ehud Barak a donné aux forces de Tsahal l'ordre d'agir contre des cibles terroristes et des infrastructures au Liban, ceci conformément aux décisions du Cabinet de sécurité.

Ces décisions ont été prises suite à la brutale escalade des attaques du Hezbollah contre Tsahal et l'ASL à partir de villages civils libanais, ceci constituant une violation flagrante et systématique des arrangements des Raisins de la Colère. Ces attaques n'ont été ni arrêtées par le gouvernement libanais ni jugulées par les Syriens.

Le gouvernement d'Israël agira avec détermination pour défendre la sécurité et le bien-être des résidents du nord d'Israël et prendra les mesures nécessaires afin d'atteindre les terroristes et ceux qui les envoient.

2. le Porte-parole de Tsahal a déclaré qu'il n'était plus possible d'observer la retenue face à l'intensification de l'activité du Hezbollah au sud-Liban. Tsahal continuera d'agir comme il se doit contre l'organisation du Hezbollah et ceux qui la soutiennent et l'assistent, et poursuivra ses frappes contre les terroristes où qu'ils se trouvent afin de protéger les citoyens de Galilée et du nord d'Israël ainsi que les soldats de Tsahal et de l'ASL. Tsahal signale que toute attaque dirigée contre le territoire israélien entraînera une étendue du conflit ainsi qu'une riposte sévère de la part d'Israël.

 

Comments powered by CComment