Le 6 avril 1994, un palestinien lance une voiture piégée contre un autobus à Afula dans le nord. C’est le premier attentat suicide du Hamas sur le sol israélien1. Il tue 8 Israéliens et en blesse 44 autres. Revendiqué par le Hamas, l’attentat est censé répliquer au massacre de Baruch Goldstein, unanimement condamné en Israël

 

Une semaine plus tard, le 13 avril, un attentat suicide tue 6 personnes et en blesse 25 autres dans la gare routière de Hadera au nord de Tel-Aviv, là aussi revendiqué par le Hamas.

 

Le 12 octobre, c’est à Netzarim que le groupe Djihad islamique fait 8 morts et 3 blessés.

 

Le 19 octobre un terroriste se fait exploser dans un bus de Tel-Aviv faisant 22 morts et 56 blessés. Le Hamas revendique le carnage.

 

Le 25 décembre c’est à un arrêt de bus qu’un autre terroriste se fait exploser, faisant 12 blessés à Jérusalem.


 

1 Le premier attentat-suicide revendiqué par le Hamas a eu lieu le 6 avril 1993 à Beit-El, en Cisjordanie, au nord de Ramallah

 

***

 

Comments powered by CComment