Bloqué depuis plus d’un an, le processus de paix au Proche-Orient est relancé par le président américain Bill Clinton qui invite le premier Benyamin Netanyahu et Yasser Arafat, à reprendre les négociations à Wye Plantation, dans l’État au Maryland.

 

Arafat, Hussein et Netanyahu

 

Au terme d’un sommet de neuf jours, les Israéliens acceptent de retirer leurs troupes d’une partie de la Cisjordanie qui passera sous contrôle palestinien. Cette opération, qui se fera en trois étapes, doit débuter en novembre 1998.

" l’accord stipule que l’Autorité doit récupérer dans les trois mois 13 % supplémentaires du territoire de la Cisjordanie (dont 1 % en pleine souveraineté et 12 % en souveraineté partagée avec Israël) en échange d’une répression accrue de la police palestinienne contre les mouvements hostiles à la paix, la CIA étant chargée de superviser le plan de lutte contre le terrorisme.

Les Palestiniens s’engagent donc à lutter contre le terrorisme mais aussi à éliminer les articles de leur charte qui appellent à la destruction d’Israël.

La réalisation des accords sera mise à l’épreuve par des attentats et une forte contestation politique qui entraînera la tenue d’élections générales en Israël. 1

1 Perspectives monde – université de Sherbrooke, Canada

Comments powered by CComment