Deux militaires réservistes israéliens, Yosef Avrahami et Vadim Norzhich, se sont égarés à Ramallah . La police palestinienne les conduit alors au commissariat où la situation dégénère. La rumeur de leur présence courant dans Ramallah, la foule se rassemble devant le commissariat et une dizaine d’hommes parvient à y entrer par la fenêtre du deuxième étage.

Les soldats sont alors battus, poignardés puis éventrés dans ce commissariat par ces hommes, aidés d’au moins deux officiers de police palestiniens.

l’un des réservistes est défenestré, l’autre est pendu et battu à coup de barre de fer par la foule. Un des meurtriers, Aziz Salha, présente à la foule ses mains rouge de sang, sous les acclamations.

" Le lynchage, la fierté de l’homme aux mains rouge sangs qui les montre à la foule est filmé par la télévision italienne. Celle-ci a du d’ailleurs présenter des excuses à l’Autorité palestinienne pour avoir permis la diffusion de ces images dans le monde entier. 1

 

 

Aziz Salha après son meutre. Il montre ses mains ensanglantées à la foule qui l’acclame.

 

En 2013, le tribunal autorise la diffusion des témoignages devant le tribunal. Aziz Salha dit :

" « Nous étions assoiffés de sang ! Je suis arrivé dans la salle, j’ai vu un soldat israélien, étendu sur le sol, face à la porte. Je me suis approché. J’ai vu un couteau planté dans son dos, près de l’épaule droite. J’ai retiré le couteau et… je l’ai poignardé à deux ou trois reprises, tandis que d’autres continuaient à le frapper. J’ai mis ma main sur sa bouche, l’autre sur son épaule pour l’étrangler. », a-t-il ajouté.

 J’ai vu que mes mains étaient trempées de sang… ma chemise aussi . Je suis allé à la fenêtre où j’ai agité mes mains aux gens qui étaient dans la cour »

Arrêté par l’armée israélienne un an après les faits, Aziz Salha, reconnu coupable en 2004 de l’assassinat du caporal Vadim Nurzhitz est condamné à la prison à vie. Il sera libéré en 2011 avec un millier d’autres terroristes contre la libération de Gilad Shalit2.

Si on savait déjà qu’un officier palestinien, Mohamed Abu Ida, avait participé au lynchage, le Yediot Ahronot révèle qu’un autre officier palestinien, Sheikh Raed, a battu à coups de barre de fer l’un des soldats.

« J’ai pris une barre de fer de 25 centimètres de long, puis je suis allé à la salle où les deux réservistes se trouvaient... J’ai vu le soldat d’origine russe vivant… je me suis approché, j’ai commencé à le frapper sur tout son corps… cinq fois, puis à la tête. Il a commencé à gémir. J’ai continué à le frapper avec les autres. »

Les deux dépouilles seront ensuite traînées jusqu’au Square Al-Manara en centre-ville, où une foule, ivre de rage, continuera à se déchaîner sur les victimes.3

Israël, en représailles, effectue une série de raids sur Gaza et Ramallah, blessant 17 palestiniens.

En 2015, une plaque honorifique aurait été remise aux familles des meurtriers par Issa Karaken haut fonctionnaire de l’Autorité palestinienne4

 


1Le monde juif.info

2 Gilad Shalit est le caporal franco-israélien kidnappé à Keren Shalom (Israël) près de la bande de Gaza, en juin 2006 par un commando du Hamas.

3 Yaakov Tanenbaum, in le monde.juif d’après l’article du journal Yediot Arhonot, 25 décembre 2013.

4 selon un rapport du 9 mai 2015 du journal de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida de l’Autorité palestinienne –  traduit par Palestinian Media Watch –

 

***

Comments powered by CComment