l’attentat du world trade center et les trois autres attentats suicides perpetrés par Al-Quaïda causent la mort de 2973 personnes et font 6291 blessés. C’est le plus gros attentat jamais commis.

Dans les territoires occupés, la stupeur se transforme parfois en joie, sans l’aval des autorités. Des manifestants considèrent que l’attentat est finalement un juste retour des choses pour les USA qui soutiennent et arment Israël.

 

Attentat contre les deux tours du World Trade Center à New-York

 

l’Autorité palestinienne entreprend alors de faire le tour des villes pour réfréner ces manifestations de joie.

Le gouverneur de Ramallah vient de faire la tournée des endroits «chauds» de la capitale de Cisjordanie. Laissant une consigne aux forces de l’ordre : faire en sorte qu’il n’y ait pas de mouvements de liesse ; éviter de donner au monde entier l’impression que les Palestiniens se réjouissent des attentats commis contre les intérêts américains.

(…) l’Autorité palestinienne a compris qu’elle avait tout à perdre à laisser éclater des démonstrations de joie dans un tel moment de chaos.

A peine la nouvelle des attentats connue, des manifestations de liesse ont pourtant éclaté dans certaines rues de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. La plupart ont été contenues par les forces de sécurité dépêchées par l’Autorité palestinienne.1

 


1 Alexandra Schwartzbrod, Libération , 12/09/ 2001

 

***

 

Comments powered by CComment