Rehavam Zeevi est un homme politique proche d'Ariel Sharon. Ancien député, il a été ministre du tourisme jusqu'à sa démission, deux jours avant son assassinat.

Cet historien de formation est aussi Général. Il a créé le parti nationaliste Modelet (terre natale ou patrie) en 19981. Zeevi défend le transfert ‘volontaire’ des populations arabes de Cisjordanie vers le Sinaï et la Jordanie et l'annexion de la Cisjordanie et de Gaza. Le transfert serait facilité par une information des intéressés et un étranglement économique très incitatif.

Le 17 octobre 2001, Zeevi est assassiné par quatre terroristes du FPLP devant l'hôtel Hyatt à Jérusalem.

Les terroristes s’enfuient vers les territoires palestiniens. Les Israéliens exigent alors qu’ils soient livrés. Faute de réaction d’Arafat, ils mettent le siège devant son quartier général, la Moukataa, à Ramallah où est réfugié Ahmad Saadat. Ahmad Saad, secrétaire général du FPLP est un proche d'Arafat. Ce siège dure jusqu’au mois de mai 2002.

Les quatre tueurs et le commanditaire, Ahmad Saadat sont finalement arrêtés par l'AP et transférés avec l'accord d’Israël dans une prison à Jéricho, sous la garde partagée de forces américaines et britanniques.

Mais le 14 mars 2006, jugeant que l'autorité palestinienne ne respectait pas l’accord, les gardes interrompent leur mission, laissant les forces israéliennes donner l’assaut à la prison et saisir les tueurs. L’assaut fait deux morts et vingt blessés parmi les gardiens et prisonniers de la prison.

Les terroristes sont transférés et jugés en Israël. Ils écopent de peines allant de 30 ans de prison à la prison à vie.

Saadat, dont les preuves de l'implication n'ont pas été jugées suffisantes par la cour suprême est condamné

'en raison de sa position et de ses actions au sein du mouvement terroriste..les structures militaires de l'organisation étaient sous son commandement.'

En 2018, une campagne pour la libération de Saadat et de ses comparses omet de préciser que ces hommes ont été jugés et emprisonnés pour un assassinat.2

Benny Elon, le successeur de Zeevi au poste de ministre du tourisme comme dans le parti Moledet a rédigé un plan en ce sens intitulé 'the right road for peace', Il l'a présenté au prince Hassan Ben Talal, oncle du roi de Jordanie, sans pouvoir ni influence réelle. Ce plan prévoit aussi le démantèlement de l'Autorité palestinienne, 'une entité sans avenir, dont l'existence empêche la fin du conflit'. Il veut aussi reconnaître la Jordanie comme représentant unique du peuple palestinien3.

Dans un entretien en rapport avec ce plan accordé au magazine Arutz-7 le 17 août 2004, Benny Elon dit devoir d'abord convaincre les Israéliens, puis les Américains et ensuite seulement le reste du monde. Il ajoute

'Nous devons savoir que les Britanniques ont renoncé à 78% de leur mandat - la Terre historique d'Israël - afin de créer un État palestinien; c'est très regrettable, mais il est inconcevable qu'un autre État palestinien soit formé sur les 22% restants. Nous devons savoir et préciser - avant tout pour nous-mêmes - que Sharon veut nous ramener sur la Ligne verte. Il dit qu'il veut préserver les blocs de colonies, mais en réalité il trompe tout le monde, y compris éventuellement lui-même; '

Le Plan de Benny Alon lui coûte son poste de ministre.


 

1 Moledet fusionne avec le parti Tkuma (résurrection) pour rejoindre le Foyer juif de Naftali Bennet en 2008.

3 60 % des Jordaniens sont des Palestiniens d'origine.

 

***

 

 

Comments powered by CComment