Ce serait suite au tir malheureux d’un bateau israélien. Les Israéliens se sont excusés pour ce tir, qualifiant l’incident de tragique.. avant de se rétracter. Pour Houda, mère d’une enfant tuée sur la plage,

Nous étions sur la plage en train de pique-niquer, se souvient-elle, en caressant nerveusement son bras hérissé de broches. Les enfants se baignaient. Deux obus israéliens ont explosé non loin de là. Nous avons rassemblé nos affaires et nous nous sommes abrités derrière une dune, en attendant qu’un taxi vienne nous chercher. Puis un obus nous a frappés de plein fouet. J’ai vu Houda, si courageuse, qui découvrait, les uns après les autres, les corps de ses sœurs transformées en monceaux de chair. Elle ne réalisait pas ce qui venait de se passer. Elle appelait son père au secours. Puis elle a vu son corps. Elle s’est effondrée, en larmes.1

Selon l’enquête, Tsahal ne peut pas être responsable de l’explosion : les cinq obus tirés par l’artillerie sont tombés à plus de 250 mètres du lieu de la tragédie.

 

Plage de Gaza

 

Tsahal a aussi relevé un intervalle de 8 minutes entre la dernière salve et le moment de l’explosion sur la plage, ce qui exclurait la possibilité qu’un sixième obus, dont Tsahal avoue ne pas avoir retrouvé le point d’impact, puisse être à l’origine du drame.

Selon cette enquête, il est possible qu’une mine enfouie sous le sable par le Hamas, pour empêcher des infiltrations nocturnes de commandos israéliens via la plage, aurait provoqué l’explosion. Et les traces d’obus n’émanant semble-t-il pas d’armes israéliennes.

Le 11 juin 2015, l'armée annonce l'abandon des poursuites.


 

1Le Figaro, 19 juin 2006

 



 

Comments powered by CComment