l’amée Israélienne, sous l’autorité du Premier ministre Ehud Olmert, détruit lors d’un raid le réacteur nucléaire syrien, non encore en service, près de Al-Kibar, dans la région de Deir ez-Zor. Les Syriens affirment que le site touché n’a pas d’intérêt l’opération dénommée ’outside the box’ est tenue secrète côté israélien. Cependant la secrétaire d’État Condoleezza Rice confirme dans un télégramme diplomatique qu’Israël est bien l’instigateur de ces frappes et exprime des doutes sur la finalité première de la construction1.

Nous avons toutes les raisons de croire que le réacteur n’a pas été construit dans un but pacifique..il ne pouvait servir à fournir de l’électricité… Quand Israël a attaqué, il ne restait plus que quelques semaines avant que le réacteur ne devienne opérationnel.

Le chef de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AEIA), Yukiya Amano déclare le 28 avril 2010 que le site cachait la construction d’un réacteur nucléaire.

Le réacteur était configuré pour produire du plutonium, sans doute à des fins militaires et pouvait se trouver à quelques semaines d’un stade opérationnel.

 


Trajectoire des avions auteurs du raid contre le réacteur nucléaire syrien

 

C’est seulement en mars 2018 que l’armée israélienne confirme être l’auteur du raid de 2007. l’annonce vaut peut-être avertissement pour le Hezbollah et ses alliés iraniens qui appellent régulièrement à la destruction d’Israël.

 


 

1 Télégramme dont le contenu a été révélé le 25 avril 2008 par les wikileaks

 



 

Comments powered by CComment