L'ONU soutient les déclarations d'Annapolis de 2007

La résolution reprenant à son comptes les principes de Madrid, et la reconnaissance mutuelle d’Annapolis écarte les négociations multilatérales comme méthode de résolution du conflit. Des conférences multilatérales sont cependant encouragées. Le Conseil,

Réitérant son ambition d’une région où deux États démocratiques, Israël et la Palestine, vivent côte à côte en paix à l’intérieur de frontières sûres et reconnues

Se félicitant de la déclaration faite le 9 novembre 2008 par le Quatuor et de l’Entente israélo-palestinienne annoncée lors de la Conférence d’Annapolis en novembre 2007, y compris en ce qui concerne l’application de la Feuille de route axée sur les résultats en vue d’un règlement permanent du conflit israélo-palestinien prévoyant deux États, Notant également qu’une paix durable ne peut être fondée que sur un attachement constant à la reconnaissance mutuelle, à l’élimination de la violence, de l’incitation et de la terreur, et sur la solution des deux États, sur la base des accords et obligations précédents,

Prenant acte de l’importance de l’Initiative de paix arabe de 2002,

Encourageant le Quatuor en ce qu’il entreprend pour appuyer les parties dans leurs efforts pour parvenir à une paix globale, juste et durable au Moyen-Orient,

1. Déclare son soutien aux négociations lancées à Annapolis (Maryland), le 27 novembre 2007, et son attachement à l’irréversibilité des négociations bilatérales;

(…) 5. Demande instamment une intensification des efforts diplomatiques en vue de promouvoir, parallèlement aux progrès réalisés dans le processus bilatéral, la reconnaissance mutuelle et la coexistence pacifique de tous les États de la région, afin de parvenir à une paix globale, juste et durable au Moyen-Orient;

 



 

Comments powered by CComment