Une flottille de bateaux de militants pro-palestiniens tente de briser le blocus de la bande de Gaza. La « flottille de la liberté » comprend huit cargos transportant près de 700 passagers, de l’aide humanitaire et des matériaux de construction destinés à la population de la bande de Gaza.

La marine israélienne arraisonne la flottille dans les eaux internationales faisant une dizaine de morts. Elle aurait utilisé des tasers, des grenades assourdissantes mais aussi des balles réelles et aurait tué les premiers passagers avant l’abordage.

Pour le Guardian1, les Israéliens ont tiré à bout portant sur des simples manifestants civils :

les résultats des autopsies sur les corps des personnes tuées - obtenus par le Guardian - ont révélé qu’ils étaient constellés d’impacts de balles de 9 mm, beaucoup ayant été tirées à bout portant.

Neuf citoyens turcs à bord du Mavi Marmara ont été tués avec un total d’une trentaine de tirs et cinq ont été tués par balles dans la tête, selon le vice-président du conseil turc de médecine légale qui a réalisé aujourd’hui des autopsies pour le compte du ministère turc la Justice.

Les mêmes résultats ont révélé qu’un homme de 60 ans, Ibrahim Bilgen, a été abattu de quatre balles : dans la tempe, la poitrine, la hanche et le dos.

Un garçon de 19 ans, qui s’appelait Fulkan Dogan et qui avait aussi la nationalité américaine, a été abattu de cinq coups de feu portés à moins de 45cm, au visage, à l’arrière de la tête, à deux reprises à la jambe et une fois dans le dos.

Deux autres hommes ont été abattus de quatre balles, et cinq des victimes ont été abattues soit à l’arrière de la tête ou dans le dos, dit Yalcin Buyuk, vice-président du conseil de la médecine légale.

Ismail Patel, président du groupe pro-palestinien des Amis d’Al-Aqsa ..., a raconté comment il avait été témoin de quelques-uns des tirs mortels ... Il a estimé qu’au cours de la partie la plus sanglante de l’assaut, les commandos israéliens ont tué une personne chaque minute.

 

Funérailles en Turquie des victimes du Mavi Marmara, bateau de la flotille pour Gaza

 

Un homme a été abattu d’une balle derrière la tête à deux pas devant lui et un autre a été abattu d’une balle entre les deux yeux. Il a ajouté que comme ceux qui ont été mortellement blessés, 48 autres souffraient de blessures par balles et que six militants sont toujours portées manquants, ce qui fait supposer que le nombre de morts pourrait augmenter.

Les nouvelles révélations sur l’intensité des tueries sapent les affirmations faites par Israël que ses soldats ont ouvert le feu seulement en état de légitime défense et en réponse aux attaques des militants.

Un commando israélien anonyme, qui apparemment a conduit le raid sur le Mavi Marmara, a déclaré aujourd’hui au site israélien Ynet Nouvelles qu’il avait tiré sur un manifestant qui s’approchait de lui avec un couteau. « J’étais en face d’un certain nombre de personnes avec des couteaux et des bâtons », dit-il. « J’ai brandi mon arme quand j’ai vu que l’on venait vers moi avec un couteau et j’ai tiré une fois. Puis 20 autres personnes sont venues vers moi de tous les côtés et m’ont jeté sur le pont en-dessous ... »

« Nous savions qu’ils étaient des militants pacifistes. Ils voulaient briser le blocus de Gaza, et nous avons pensé rencontrer une résistance passive, peut-être de la résistance verbale - nous ne nous attendions pas à cela. Ils voulaient nous tuer. Nous avons rencontré des terroristes qui voulaient tuer et nous avons tout fait pour éviter des blessures inutiles. 

Pour l’EIPA, organisme de presse pro-israélien,

Lors de l’arraisonnement du sixième et plus grand navire de la flottille, le Mavi Marmara, les militants à bord agressèrent sauvagement les soldats à l’aide de barres métalliques, de battes, de couteaux et même d’un pistolet. Les soldats de Tsahal en position de légitime défense, tuèrent neuf membres de l’IHH2. Sept soldats de Tsahal furent blessés....Bien que décrits comme des « militants pacifistes », nombre de passagers à bord du Mavi Marmara étaient membres de l’IHH, certains spécialistes affirment qu’ils entretiennent des liens avec le Hamas, Al Qaïda, et d’autres groupes terroristes radicaux Musulmans...Ces « activistes pacifistes » étaient prêts à se battre. Les vidéos terrifiantes prises par Tsahal et publiées sur Internet montrent les commandos israéliens descendant à la corde depuis des hélicoptères sur le bateau, pour être happés par une foule d’individus munis de battes et de couteaux les frappant et les poignardant avant de les jeter par-dessus bord. Compte tenu du danger, il n’était pas étonnant que les Israéliens aient eu recours à une force meurtrière pour se défendre.

Dans les jours qui suivent l’arraisonnement, les Israéliens acheminent les marchandises vers Gaza par voie terrestre : 480 camions 484 camions représentant 12 413 tonnes d’aide humanitaire ont été transférés par voie terrestre la semaine dernière d’Israël à Gaza (rapport du 30 mai au 5 juin). Ces marchandises sont constituées de : huile de cuisson, lait en poudre, nourriture pour enfants, riz, céréales, légumes et fruits frais, viande, volailles, poissons, farine, produits laitiers, nourriture animale, sel, sucre, produits d’hygiène, médicaments et équipements, ciment, métal, vêtements, chaussures. 3

Les passagers amenés à Beer-Sheva sont rapidement expulsés. l’arraisonnement des bateaux et les passagers morts provoque une crise diplomatique entre Israël et la Turquie. Elle est résolue par le versement par Israël de 18 millions d’Euros à la Turquie en 2016. Israël aurait également présenté des excuses.

 

Le 2 juin, l’écrivain israélien David Grossmann , ancré à gauche, commente l’opération ;

 

Aucune explication ne peut justifier ni blanchir ce crime. Aucun prétexte ne peut servir à excuser ou à expliquer la stupidité des actes du gouvernement et de l’armée. Israël n’a pas envoyé ses soldats pour tuer des civils de sang-froid. De fait, c’était même la dernière chose qu’il voulait. Et pourtant. Une petite organisation turque, fanatique du point de vue religieux et radicalement hostile à Israël, a recruté pour sa cause plusieurs centaines de chercheurs de paix et de justice, et a fait en sorte de prendre Israël au piège, précisément parce qu’elle savait comment Israël réagirait, comment Israël était programmé pour réagir comme il l’a fait. [...] Il est clair que ce jugement n’implique aucun accord avec les motivations, ouvertes ou cachées, et souvent malveillantes, de certains participants à la flottille de Gaza. Car tous ne sont pas des humanitaires épris de paix, et les déclarations de certains d’entre eux sur la destruction d’Israël sont criminelles. Mais cela ne compte pas, tout simplement, car autant que nous le sachions, ces opinions ne méritent pas la peine de mort.

l’un de ses passagers du bateau Mavi Marmara, Khalid Omar Ali, résident de Londres sera plus arrêté en 2017 lors de la préparation d’un attentat à Londres, très près du lieu où un terroriste était en train d’agresser des policiers à l’arme blanche.


 

1 Robert Booth – The Guardian, 6 juin 2010

2 l’IHH est une association humanitaire conservatrice Turque, présente dans 160 pays, qui vise particulièrement les populations musulmanes.

3 Communiqué de Presse de l’ambassade d’Israël en France du 9 juin 2010

 



 

Comments powered by CComment