Le rapport annuel de l'association estime que la société palestinienne tant en Cisjordanie qu'à Gaza se radicalise, et laisse de moins en moins de place aux Chrétiens. Pour autant, il évoque brièvement les «  nombreuses restrictions côté israélien » touchant les chrétiens [arabes ] du fait de « leur appartenance ethnique ». Dans les territoires, c'est plutôt leur appartenance religieuse qui leur pose problème.

On observe quelques différences en termes de persécution entre la Cisjordanie, où le Fatah permet aux chrétiens de jouir de certains droits, et la bande de Gaza, où ils sont tolérés par le Hamas sans voir leurs droits réellement garantis et respectés. Les chrétiens de la bande de Gaza sont aussi menacés par des groupes islamistes radicaux d’autodéfense.

Globalement, le nombre total de chrétiens a diminué dans les deux zones en raison de l’émigration et du faible taux de natalité. Cependant, on observe un nombre croissant de chrétiens d’arrière-plan musulman.

La plupart des chrétiens sont grecs orthodoxes ou catholiques romains. Il existe aussi quelques dénominations protestantes. On les trouve surtout à Ramallah, Naplouse et Bethléem.

Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont davantage persécutés et vivent souvent leur foi secrètement.

En raison des restrictions imposées par les autorités israéliennes et face à l’augmentation de l’extrémisme islamique, le nombre de chrétiens dans les Territoires Palestiniens diminue rapidement.

A Jérusalem, les églises catholique, grecque orthodoxe, arménienne et luthérienne ainsi que des représentants d'autres communautés chrétiennes. avaient en septembre 2017 publié un communiqué dénonçant « les tentatives systématiques d'Israël d'affaiblir la présence chrétienne dans la ville Sainte »

Deux sujets étaient à l'origine de cette vindicte. La vente de deux hôtels situés près de la porte de Jaffa

- le jugement d'un tribunal israélien confirmant la vente par l'Église orthodoxe grecque de deux hôtels près de la porte de Jaffa à l'association Ateret Cohanim1. L’Église conteste les conditions de la vente et le jugement qu'elle considère comme « politiquement motivé ».

- un projet de loi israélien sur le statut des terres appartenant à des Églises en cours de discussion au Parlement israélien.

Une proposition de loi au Parlement prévoit de transférer à l'État d'Israël, tous les terrains ayant appartenu à des Églises qui ont été vendues à des investisseurs privés en échange de compensations, ont indiqué les médias israéliens. Ce texte s'il est adopté pourrait porter atteinte à de futures transactions portant sur des biens appartenant aux Églises.

"Nous ne pouvons pas souligner avec assez de force l'extrême gravité de la situation (et des effets) que ces agressions récentes et systématiques ont eu sur le statu-quo, l'intégrité de Jérusalem et le bien-être des communautés chrétiennes en Terre sainte", ajoute le texte. Les Églises de Terre sainte appellent en outre les chrétiens à travers le monde à les soutenir.2

 

1 Cette association juive installée dans le quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem milite pour y installer une majorité juive.

Comments powered by CComment