Havat Gilad est un avant-poste, une colonie illégale fondée en 2002 regroupant une quarantaine de familles en Cisjordanie. l’implantation a été plusieurs fois démantelée par l’armée puis réinstallée par ses occupants.

La propriété foncière du terrain sur lequel s’est installée l’implantation fait débat. Un dénommé Moshé Zar affirme l’avoir acheté en 1979, mais il est poursuivi en justice par des Arabes qui contestent la vente, dont des documents auraient été falsifiés.

Le 9 Janvier 2018, un habitant, le rabbin Raziel Shevah, âgé de 35 ans et père de six enfants est assassiné au volant de sa voiture par un tir d’arme automatique. 22 impacts de balles sont dénombrés sur le véhicule. Le meurtre n’est pas revendiqué mais les Brigades Al-Qassam, branche armée du Hamas se félicitent de l’attaque.

David Friedman, ambassadeur US en Israël tweete :

Le Hamas tresse les louanges des meurtriers et les lois de l’Autorité palestinienne vont récompenser financièrement les auteurs de l’attaque. Ne cherchez pas plus loin pour voir pourquoi il n’y a pas de paix.

En réaction le gouvernement annonce le 4 février 2018 que l’implantation sera légalisée.

Le Premier ministre déclare :

Quiconque pensant qu’à travers le meurtre répréhensible d’un habitant de Havat Gilad, père de six enfants, il pourra vaincre notre esprit et nous affaiblir, fait une erreur amère. Aujourd’hui, le gouvernement va donner un statut à Havat Gilad afin de faciliter la vie là-bas.

Un des tireurs est abattu le 18 janvier, un autre arrêté. Le 6 février, Israël annonce avoir tué le dernier membre du commando, Ahmad Nasr Djarrar, 22 ans, trouvé en possession d’une arme automatique dans le village de Yamoun en Cisjordanie. Jarrar est le neveu d’un ancien dirigeant de l’aile militaire du Hamas, Nasser Jarrar, tué lui-même en 2002, lors de la seconde intifada.

 

Après la légalisation de Havat Gilad, le président Trump n’est plus si sûr que la paix est le seul but poursuivi par les Israéliens. Le 11 février le journal Israël Hayom publie une interview où il dit :

Pour le moment, je dirais que les Palestiniens ne cherchent pas à faire la paix. Et je ne suis pas complètement sûr non plus qu’Israël cherche à faire la paix (…) Les colonies compliquent beaucoup la situation et ont toujours rendu difficiles toutes discussions sur la paix donc je pense qu’Israël doit être très prudent avec les colonies.

 

voir aussi

- assassinat du rabin Shevach (9 janvier 2018)

***

 

Comments powered by CComment