Ce tir, non revendiqué est intervenu à 4h du matin. C'est le premier tir de roquettes depuis plusieurs semaines. Il atteint un bâtiment de Beer Sheva, ‘capitale’ du Néguev sans cependant faire de dégâts autres que matériel.

La ville touchée est située à une quarantaine de kilomètre de Gaza, démontrant ainsi les capacités de tir des Gazaouis.

Une autre roquette a été tirée vers Tel-Aviv , mais s'est abîmée en mer.

Une dernière a été interceptée par le dispositif ‘Dôme de fer’.

 

Bâtiment touché par la roquette tirée sur Beer-Sheva

L’armée Israélienne qui tient le Hamas responsable de tout ce qui provient du territoire placé sous son autorité riposte immédiatement en ‘attaquant 20 cibles terroristes’ selon son communiqué.

La tension est telle qu’Israël avertit régulièrement qu’elle envisage une action d’envergure sur Gaza si le Hamas ne freine pas le mouvement. Les manifestations à la frontière ont fait à ce jour 250 morts1 coté palestinien depuis le début de ‘la marche vers le retour’.

 

Voir aussi 30 mars 2018 : début de la marche du retour

 

Côté israélien, des milliers d’hectares ont été brûlés, du bétail a été tué, des incursions pas vraiment pacifiques sur le territoire israélien vers les villages situés près de la frontière ont été arrêtés de justesse, des engins explosifs ont été envoyés par les airs et certains ont été retrouvés jusqu’à Jérusalem (quartier Emek Refaïm) ou Bat Yam, mais aussi sur l'autoroute près de Modiin ou dans un jardin de l'implantation de Givat Zeev en Cisjordanie.

Le 23 octobre, le gouvernement israélien fait savoir qu'il admet que le tir était accidentel et peut-être du à un éclair ! Sans confirmer la version météo, la ministre de la justice Ayelet Shaked déclare :

«  ce que nous savons, c’est que le Hamas n’a pas eu l’intention de tirer ces roquettes ».

Comments powered by CComment