La Jordanie a retrouvé en 1994 sa souveraineté nominale sur les territoires que sont Naharayim (Bakura en arabe) d'une supercficie de 6 km² près d'Irbid dans le nord de la Jordanie et Tsofar (Al-Ghamr, 4 km²) non loin d'Aqaba au sud du pays.. Il s'agit de territoires occupés par Israël entre 1968 et 1970 suite à la guerre des six jours.

Naaharayim est aussi le site sur lequel l'ingénieur Pinhas Rutenberg avait construit une centrale hydorélectrique en 1930 dont il reste encore des ruines.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'accord de 1994 prévoit cependant que les Israéliens vivant dans les territoires susmentionnés ont le droit de l’utiliser pendant 25 ans. La location étant à destination agricole.

 

Article 3.1 frontière internationale

8. Compte tenu des circonstances particulières concernant la région de Naharayim-Bakura, qui est sous souveraineté jordanienne, avec des droits de propriété privée israélienne, les parties se sont mises d'accord pour appliquer les dispositions énoncées dans l'Annexe I b.

9. En ce qui concerne la région de Zofar / Al Ghamr, les dispositions décrites dans l'Annexe I c. seront appliquées.

 

Annexe I b. : région de Baqura et Naharavim

1. Les deux parties sont convenues que la région de Baqura/Naharayim (désignée ici par les termes "la région") fera temporairement l'objet d'un régime spécial...

2. Reconnaissant que dans la région, qui est sous souveraineté jordanienne, avec des droits fonciers et intérêts privés de ressortissants israéliens (propriétaires terriens) sur le sol de la région, la Jordanie s'engage :

a. à garantir aux propriétaires, à leurs hôtes ou à leurs employés, sans charge, une liberté sans entrave d'accès à - et depuis - la région, et de circulation à l'intérieur de la région, et à autoriser les propriétaires à disposer librement de leurs terres conformément à la loi jordanienne applicable.

(…) 6. Sans préjudice des droits privés de propriété sur la terre dans la région, la présente Annexe demeurera en vigueur pendant 25 ans et sera renouvelée automatiquement pour des périodes de même durée, sauf notification de dénonciation, par l'une ou l'autre partie, avec un préavis d'un an, auquel cas, à la demande de l'une quelconque des parties, des consultations seront ouvertes. (...)

Annexe I c. : région de Zofar et Al-Ghamr

[même texte qu'à l'annexe I b]

 

En 1997, un Jordanien (libéré en 2017 et accueilli en héros dans son village) avait tué sur le site de Naharayim/Bakura sept écolières israéliennes en excursion pour la journée.

 

Voir aussi 12 mars 1997 : assassinat par un soldat Jordanien des sept écolières israéliennes

 

Le 21 octobre, Abdallah II de Jordanie annonce comme le prévoit le traité qu'il ne souhaite pas reconduire le bail pour les 25 prochaines années.

“ Nous avons informé Israël (que nous mettons) fin à l'application des annexes du traité de paix concernant Baqoura et Ghoumar… Baqoura et Ghoumar sont des terres jordaniennes et resteront jordaniennes… Baqoura et Ghoumar ont toujours été à la tête de nos priorités, et nous avons décidé de mettre fin à l'application des annexes du traité de paix les concernant en vue de répondre aux soucis de la Jordanie et des Jordaniens.

 

 

Bakura (image france24)

Le roi répond en cela aux vœux plusieurs fois exprimés par le parlement jordanien. 80 députés avaient ainsi formulé une demande en ce sens. C'est peut-être aussi la réponse aux autorités israéliennes qui laisseraient de plus en plus des groupes de juifs religieux venir sur l'esplanade des mosquées lors de fêtes juives.

Même si l'interdiction qu’ils ont d'y prier est respectée (ils sont toujours encadrés par la police israélienne), le Jordanie, gestionnaire via le Waqf de l'esplanade peut-avoir le sentiment que le statu quo est écorné.

***

 

Comments powered by CComment