Le projet est présenté à la commission du programme des relations extérieures (Point 19 : Palestine occupé) par l’Algérie, l'Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan. Il vise entre autres, à

sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-Est

Il déplore donc les atteintes faites selon lui au statu quo sur les lieux saints, notamment du fait de fouilles archéologiques israéliennes où d'atteintes aux biens et aux personnes (civils, imams, prêtres) sur l'esplanade des mosquées.

Comme toujours à l'Unesco, Israël est systématiquement appelé « la puissance occupante », y compris pour Jérusalem-Est1.

 

Le conseil exécutif,

demande à Israël, la Puissance occupante, de cesser de faire obstruction à l’exécution immédiate de l’ensemble des 18 projets de restauration hachémites à l’intérieur et aux alentours de la mosquée al-Aqsa/al-Haram al-Sharif ;

Le projet s'oppose aussi à la construction prévue d'un funiculaire à deux voies sur Jérusalem-Est2. Il traite aussi de la rampe des Maghrébins, seul accès à l'esplanade pour les non-musulmans qui menace de s'écrouler à côté des fidèles juifs du mur occidental qu'elle surplombe

[ Le conseil ] réprouve le fait qu’Israël persiste à prendre des mesures et des décisions unilatérales au sujet de la Rampe des Maghrébins, y compris les récents travaux effectués à l’entrée de la Porte des Maghrébins en février 2015, l’installation d’un auvent à cette entrée, la création imposée d’une nouvelle plate-forme de prière juive au sud de la Rampe des Maghrébins, sur la Place Al-Buraq (« place du Mur occidental »), et le déplacement des vestiges islamiques présents sur le site, et réaffirme qu’Israël ne doit prendre aucune mesure unilatérale, eu égard à son statut et à ses obligations en vertu de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (1954) ;

Il existe plusieurs autres entrées réservées aux seuls musulmans pour se rendre sur l'esplanade.

La résolution fait systématiquement l'impasse sur le passé Juif de Jérusalem, du Caveau des patriarches à Hébron, du tombeau de Rachel à Bethléem pour ne retenir que l'histoire et les noms arabes postérieurs , y compris pour les mur occidental qui devient la « muraille al-Burak »3

 

Le point saillant du projet reste les accusations du point 14 :

14. [le conseil exécutif ]prie instamment Israël, la Puissance occupante, de cesser toute atteinte à l’égard des biens du Waqf situés à l’est et au sud de la mosquée al-Aqsa/al-Haram al-Sharif, comme les récentes confiscations de parties du cimetière al-Youssefeyah et de la zone d’al Sawanah du fait de l’interdiction faite aux Musulmans d’inhumer leurs défunts à certains endroits et de l’installation de fausses tombes juives en d’autres lieux des cimetières musulmans, qui viennent s’ajouter au changement radical du statut et du caractère distinctif des palais omeyyades, notamment la violation que représente la conversion persistante de nombreux vestiges islamiques et byzantins en soi-disant bains rituels juifs ou lieux de prière juifs ; ;

 

Le point des fausses tombes juives reprend une « info » de la fondation Al-Aqsa pour le patrimoine, qui prétend que 3000 fausses tombes juives ont été installées par Israël autour d'Al-Aqsa (donc en contrebas de l'esplanade car la mosquée occupe un angle) « dans le but de mettre la main sur des terres palestiniennes et des dotations islamiques » Aucun article d'agence ou de presse ne confirme ce fait.

Les seuls pays à voter contre sont l'Estonie, l'Allemagne, les Pays-Bas, Le Royaume-Uni, l'Irlande et les USA.

La France, l'Espagne, la Suède, la Chine, l'Inde notamment votent pour tandis que l'Italie ou la Grèce entre autres s'abstiennent.

La résolution est adoptée par 33 voix pour, 6 contre, et 17 abstentions

 



 

1 Ottomane jusqu'en 1917. Occupée et annexée par la Jordanie après 1948, reprise en 1967 par Israël et annexée en 1980.

2 Il s'agit du projet de funiculaire reliant la First Station, l'ancienne gare du quartier de la colonie Allemande à la porte des immondices avec deux stations, sur le mont Sion et à la Cité de David, qui s'insère elle-même dans Silwann.

3 Mahomet dans son voyage nocture aurait accroché sa monture ailée « Burak » à ce mur.

Comments powered by CComment