Benjamin Netanyahu, dans un discours à la Knesset revient sur le plan Fahd de 2002, qui promet à Israël des relations diplomatiques complètes avec 57 pays arabes ou musulmans après la conclusion d’un accord de paix avec les Palestiniens. Il propose de négocier avec le monde arabe les paramètres de ce projet,.

Je saisis cette opportunité pour préciser que je reste déterminé à faire la paix avec les Palestiniens et avec tous nos voisins. L’initiative de paix arabe contient des éléments positifs qui pourraient aider à raviver les négociations avec les Palestiniens.

Nous sommes prêts à négocier avec les États arabes des révisions de cette initiative pour qu’elle reflète les changements spectaculaires de notre région depuis 2002, mais maintienne l’objectif accepté de deux États pour deux peuples.

Netanyahu conclut en saluant le récent discours d’ El-Sissi. Il n’a pas mentionné ses conditions, souvent répétées, à tout accord de paix avec Ramallah : tout État palestinien doit être démilitarisé et doit reconnaître Israël comme le foyer national du peuple juif.

 



 

Comments powered by CComment