M. Netanyahu prend contact avec le nouveau président dès son entrée en fonction le dimanche 22 janvier. Pour le Premier ministre israélien, dont les relations avec Obama sont exécrables, une nouvelle ère commence.

 

Le 8 Novembre 2016, Donald Trump est élu Président des États-unis d’Amérique

 

Quelques jours avant l’élection, les conseillers de Trump publient un "plan" en 16 points en matière de coopération avec Israël. Parmi ceux-ci, il y a la reconnaissance de Jérusalem comme capitale (art 15), le souhait de négociations directes (art 13) et la demande faite aux Palestiniens de renoncer à la violence (art 10) :

10 – Une solution à deux États entre Israël et les Palestiniens semble impossible tant que les Palestiniens ne sont pas prêts à renoncer à la violence contre Israël ou à reconnaître le droit d’Israël à exister en tant qu’État juif.

13 – Les USA devraient soutenir les négociations directes entre Israël et les Palestiniens sans conditions préalables,

15 – Les États-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale éternelle et indivisible de l’État juif et l’administration de M. Trump va déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem.

Sur ce dernier point, Mahmoud Abbas part à la rencontre du roi de Jordanie Abdallah II qui déclare que le transfert de l’ambassade constituerait le franchissement d’une ligne rouge. Ils se sont mis d’accord sur une série de mesures1 qu’ils adopteraient en cas de transfert effectif. Ces mesures n’ont pas été communiquées.

Pour mémoire, seuls le Costa-Rica et le Salvador ont accepté durant quelques années d’avoir leur ambassade à Jérusalem. l’ambassadeur des États-Unis envisageait le transfert à Jérusalem dès 1950, ce que son administration refuse. En 1976, ce déplacement est revendiqué par les démocrates (au pouvoir avec Jimmy Carter). Un premier projet de loi voit le jour en 1984. émanant du Congrès, il est rejeté dans un contexte de guerre du Liban et de tensions au Moyen-Orient. Suite aux accords d’Oslo, un deuxième projet voit le jour en 1995, réservant au président un "droit de report" en cas de "danger" pour le pays. La loi est votée à une forte majorité par le Congrès mais n’a jamais été appliquée, le président utilisant la "sûreté nationale" pour en retarder son application.2

Après quelques hésitations, Donald Trump recule et annonce le 11 juin 2017 qu’afin de maximiser les chances de négocier avec succès un accord entre Israël et les Palestiniens , l’ambassade des USA ne sera pas transférée à Jérusalem, ajoutant la question n’est pas de savoir si cela se produira, mais seulement quand. Netanyahu accuse réception :

bien qu’Israël soit déçu que l’ambassade ne soit pas déménagée cette fois, nous apprécions l’expression de l’amitié du président Trump envers Israël, et son engagement à déménager l’ambassade à l’avenir. 


 

1 Déclaration Mahmoud Abbas.

2 La question du transfert de l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, Muriel Termine, Puf, 2001/1 n°201.



 

Comments powered by CComment