L'alerte est rapidement levée. Un article de presse sans fondement laisse à penser aux autorités pakistanaises qu'Israël menacerait le Pakistan si ce dernier s'avisait d'envoyer des troupes en Syrie pour combattre le pseudo État Islamique. Moshe Yaalon aurait ainsi écrit selon le site AWDNews.com :

« Si par malheur, ils [les troupes pakistanaises] arrivent en Syrie, nous saurons quoi faire et les détruirons avec une attaque nucléaire

Par un tweet tout aussi menaçant, le ministre de la défense pakistanais, Khawaja Muhammad Asif répond

« Israël oublie que le Pakistan est aussi une puissance nucléaire »

L'affaire se dégonfle vite, car Moshé Yaalon n'est déjà plus ministre de la défense, qu'il dément avoir prononcé cette phrase, que Netanyahu confirme qu'il s'agit d'une citation totalement inventée. Israël n'a d'ailleurs jamais confirmé avoir l'arme nucléaire et s'abstient donc de proférer ce genre de menace qui iraient à l'encontre de sa doctrine.

***

En décembre 2018, une enquête de l'agence Reuters démontre que cette histoire n'est qu'un volet d'une vaste opération de désinformation menée par l'Iran. Selon l'enquête, ce sont 15 pays et 70 sites d'informations en 16 langues différentes qui sont abreuvés d'informations fabriquées par l'Iran (l'enquête ne permet cependant pas remonter jusqu'au gouvernement iranien) pour influencer les opinions publiques. Toujours selon Reuter, les sites attirent un demi million de personnes par mois et les comptes sociaux associés un million.

Les israéliens eux-même sont tombés dans le panneau lorsqu'en 2014, le ministre des finances Yaïr Lapid avait cité des propos pro-israéliens du prince Saoud Al-Faisal, ministre des affaires étrangères de l'Arabie Saoudite. Les propos avaient été démentis, on comprend maintenant d'où ils venaient.



 

Comments powered by CComment