1er mai 2017 : Le Hamas, dans une conférence rend public une document1 qui reconnaît les frontières d’avant 1967 (frontières reconnues internationalement depuis 50 ans) pour la Palestine tout en réaffirmant qu’il ne s’agit que d’une étape vers la libération totale de la Palestine occupée par “l’entité sioniste”, le terme qui évite d’écrire le nom de l’État d’Israël qui selon eux n’existe pas. Ainsi il réaffirme que:

 

La Palestine est une terre qui a été saisie par un projet sioniste raciste, anti-humain et colonial qui a été fondé sur une fausse promesse (Déclaration Balfour), sur la reconnaissance d’une entité usurpante et sur l’imposition d’un fait accompli par la force.

 

"démonstration du Hamas montrant des actions de l'organisation terroriste aux commande de Gaza

 

 

La Palestine symbolise la résistance qui se poursuivra jusqu’à ce que la libération soit accomplie, jusqu’à ce que le retour soit accompli et jusqu’à ce qu’un État entièrement souverain soit établi avec Jérusalem comme capitale.

Le but de ce mouvement reste de libérer la Palestine et d’affronter le projet sioniste et l’islam s’impose à tous car il offre un mode de vie complet et un ordre adapté au but et à tous les endroits. Quant à Jérusalem, ses lieux sacrés islamiques et chrétiens appartiennent exclusivement au peuple palestinien et à la Ummah arabe et islamique. Aucune pierre de Jérusalem ne peut être cédée ou abandonnée.

 Les réfugiés de 1948 et 1967 et leurs descendants ont un droit de retour dans toute la Palestine mandataire et ceci avec une indemnité. La Palestine devant à terme être libérée de la rivière [le Jourdain] à la mer2..Il n’y a pas d’alternative à un État palestinien totalement souverain sur l’ensemble du territoire national palestinien, et Jérusalem est sa capitale.

Aucune partie de la terre de Palestine ne sera compromise ou concédée, indépendamment des causes, des circonstances et des pressions et peu importe la durée de l’occupation. Le Hamas rejette toute alternative à la libération complète et complète de la Palestine, de la rivière à la mer. Cependant, sans compromettre son rejet de l’entité sioniste et sans renoncer à aucun droit palestinien, le Hamas considère la création d’un État palestinien pleinement souverain et indépendant, avec Jérusalem comme capitale dans le sens du 4 juin 1967, avec le retour des réfugiés et des personnes déplacées dans leurs maisons d’où ils ont été expulsés, constituent une formule de consensus national.

Mais la charte du Hamas n’est pas abrogée et l’assassinat de civils reste sa méthode:

La résistance et le djihad pour la libération de la Palestine resteront un droit légitime, un devoir et un honneur pour tous les fils et les filles de notre peuple et de notre Ummah3.

Deux mois plus tard, dans une déclaration au journal israélien Jérusalem Post, l’ancien responsable et cofondateur du Hamas en Cisjordanie, Hassan Youssef4, tout juste sorti de 22 mois de détention administrative en Israël déclare5,

 

Reem Saleh Al Riyashi est la première femme kamikaze envoyée par le Hamas . Elle pose ici avec un de ses deux enfants avant de mourir en ’martyr’. Le 14 janvier 2004 elle se fait sauter au poste frontière d’Erez, tuant quatre israéliens. La vidéo est diffusée après sa mort par le Hamas.

 

Le Hamas est prêt à signer un cessez-le-feu à long terme avec l’occupant israélien, s’il permet aux résidents de Gaza de vivre comme toutes les autres personnes dans le monde avec tout ce dont ils ont besoin

Je veux dire que l’occupant israélien doit autoriser la liberté de mouvement: les allées et venues des voyageurs, des étudiants, des personnes malades, des expatriés et tous ceux qui désirent se déplacer, ainsi que les exportations, les importations et tout le reste. Il doit lever son siège oppressif

 

Selon Youssef, si Israël met fin au blocus à Gaza, le Hamas respectera son engagement pour un cessez-le-feu.

 

Nous sommes un mouvement qui respecte fermement ses engagements. Depuis la dernière guerre [en 2014], nous n’avons pas tiré de roquette sur Israël, pour des raisons stratégiques mais aussi parce que nous honorons nos engagements.

 

Depuis l’opération "Bordure protectrice" il y a trois ans, les tirs de roquettes contre Israël ont été revendiqués par des groupes marginaux et salafistes. Pendant cette période, le Hamas a toutefois encouragé et salué les attaques au couteau et à la voiture-bélier contre des Israéliens, généralement qualifiées d’héroïques.

Le mouvement n’a pas à ce jour repris les positions de son ancien dirigeant.


 

1 Document sur les principes généraux et la politique du mouvement Hamas.

2Soit donc la totalité de la Cisjordanie, d’Israël et Gaza.

3 Communauté des croyants musulmans

4 Hassan Youssef est le père de Mosab Hassan Yousef, Mosab Yousef, plus connu sous le pseudo de "Prince vert", qui s’est converti au christianisme et a travaillé avec le Shin Bet pour empêcher des attaques contre des civils israéliens durant la Deuxième Intifada. Moab Hassan Yousef a été renié par son père et vit aux États-Unis

5Alain pourcent, i24news. 7/09/2017



 

Comments powered by CComment