La Birmanie est constituée d’États pluri-ethniques. Les habitants appartiennent au groupe mongoloïde issu du Tibet et des déserts de l’Asie centrale à la recherche de terres plus hospitalières, et dérivent de trois branches principales :

 

Les Tibéto-Birmans, incluant Birmans (Bamar) et Proto-Birmans, Kachin, Karens, Kayahs, Chin et Lolos,

 Les Mon-Khmers incluant les Mons, les Palaungs, les Was, les Las et les Riangs,

 Les Taï-Chinois incluant les Shan, les Hkuns, Les Lus, les Laos, les Shan-Tayokes, Les Shan-Birmans, les Kokangs1.

 Depuis 1982, la Birmanie reconnaît 135 Ethnies2 sans compter les Rohingyas, les Chinois et les Indiens. Les citoyens sont classés en trois catégories3 :

 1) les citoyens à part entière qui sont à même de prouver le lieu de naissance et la nationalité de leurs ancêtres antérieurement à l’annexion de la basse Birmanie (1823) par les Britanniques ;

 2) les citoyens associés dont un ou plusieurs ancêtres étaient ressortissants, après 1823, d’un pays étranger ;

 3) les citoyens naturalisés dont un des deux parents est citoyen de plein exercice et l’autre citoyen associé.

 

Si la doctrine officielle est celle d’une ethnie birmane représentant à ce jour 69 % de la population, d’autres estimations laissent entendre que la part des Birmans serait d’au plus 55-60%, avec donc 40 à 45% de minoritaires – dont certains, comme les Wa (une ethnie môn-khmère), à la frontière chinoise, sont encore en phase de migration. Ces ethnies résident pour l’essentiel dans les sept États de peuplement majoritairement non-birman (Kachin, Shan, Kayah, Karen, Môn, Arakan et Chin), qui s’ajoutent aux sept districts birmans (Sagaing, Mandalay, Magwe, Pegu, Irrawady, Rangaun, Tenasserim.) pour former ce que l’on est tenu d’appeler, vu sa structure formellement fédérale, l’union birmane.

 

Les autorités recensent 12 groupes ethniques Kachin, 9 groupes Kayah (Karenni), 11 groupes Kayin (Karen), 53 groupes Chin, 9 groupes Bamar, 1 groupe Mon, 7 groupes Rakhine et 33 groupes Shan. Mais parmi ces groupes 76 sont des répétitions sous un autre nom, ce qui ne laisserait que 59 ethnies. Mais de nombreuses ethnies ne seraient pas comptés.4 Il faut dire qu'au delà des motifs politiques, la définition même de l'ethnie n'aide pas en la matière : Groupement humain qui possède une structure familiale, économique et sociale homogène, et dont l'unité repose sur une communauté de langue, de culture et de conscience de groupe. » selon le Larousse.

1 L’Union du Myanmar (Birmanie) pour tous , Ba Tha U

2 Le nombre de 135 résulte selon certains du désir d’avoir un nombre, arbitraire, dont l’addition des chiffres égal 9 (1+3+5)

3 La Birmanie en quête de Rois, Outre-Terre, Cairn.info, 2004/1 n°6

4Article de Gamani in Shan land de 2005 reprise en 2013 sur shanland.org, le site du Shan Herald, le 25 septembre 2012

Comments powered by CComment