Une bombe a été placée sur un chemin de randonnée près de Dolev en Cisjordanie. Les terroristes du FPLP l’ont activée au passage de la famille Schnerb, originaire de Lod, qui randonnait près d’une source naturelle. Salim Arbid dirige le commando d’une cinquantaine de personnes qui opère  et prévoit divers attentats. Il est arrêté peu après l’attaque.

Rina Schnerb, 17 ans, est tuée par l’explosion. Son père et son frère sont grièvement blessés.

 Salim Arbid est arrété par les forces de l’ordre et le Shin-Beth est autorisé à employer des moyens extraordinaires » en vue d’empêcher un danger imminent. Il est peut-être torturé car admis en fin d’interrogatoire à l’hopital de Hadassa dans un état critique. Selon ses avocats, il était en bonne santé au moment de son arrestation. Pour le Shin Beth, il aurait dit ne pas sentir bien durant son interrogatoire et son arrestation aurait été très violente.

« Le groupe de défense des prisonniers palestiniens Addameer avait déclaré qu’Arbid avait été « sauvagement battu » par les forces de sécurité israéliennes qui l’avaient arrêté et que les enquêteurs du Shin Bet avaient « continué à utiliser la torture et les mauvais traitements » après coup.

L’Autorité palestinienne avait lancé un appel à l’aide international, clamant qu’Arbid avait été « gravement torturé » par l’Etat juif en violation de la convention de Genève.

Le ministère de la Justice avait lancé une enquête sur les blessures d’Arbid, en particulier sur le degré de brutalité et sur les tactiques utilisées par les interrogateurs du Shin Bet.

D’autres suspects arrêtés à la suite de cet attentat meurtrier, Qassem a-Karim Rajah Shibli et Yasan Hasin Hasin Hasni Majamas, ont été incarcérés dans des prisons israéliennes par le passé pour leur implication dans des activités terroristes, a noté le service de sécurité.

Le Shin Bet a également arrêté Nizam Sami Yousef Ulad Mahmoud, 21 ans, qui est soupçonné d’être un membre de la cellule d’Arbid. Il est membre du groupe d’étudiants du FPLP à l’Université Bir Zeit en Cisjordanie.

Le Shin Bet a indiqué qu’il était toujours à la recherche d’autres membres de la cellule terroriste. »1