2021 <<  2022   >>  ...   

<< Décembre

1er décembre : L'avocat franco-palestinien Salah Hamouri, dont le statut de résident n'a pas été renouvelé,  est expulsé vers la France. Il était en détention administrative depuis le mois de mars. Hamouri avait reconnu lors d'une procédure de plaider coupable, appartenir au FPLP. M. Hamouri avait entamé le 25 septembre, avec vingt-neuf autres détenus palestiniens, une grève de la faim pour dénoncer sa détention. Il a été ensuite placé à l’isolement en prison et a mis fin à sa grève après environ deux semaines sans manger.

"M. Hamouri avait été emprisonné en Israël entre 2005 et 2011 pour sa participation supposée à la tentative d’assassinat d’Ovadia Yossef, ancien grand rabbin d’Israël et fondateur du parti ultraorthodoxe Shass. Il a été libéré peu avant le terme de sa peine, dans le cadre d’un échange de prisonniers ayant permis la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit".

1er décembre : L'Unrwa déplore la découverte d'un tunnels du Hamas creusés sous une école. Ce n'est pas la première fois, d'autres tunnels avaient été découverts en 2021 avec des lance-roquettes, en  2020 et en 2017. Le Hamas continue sa politique de boucliers humains en utilisant des lieux de scolarisation d'enfants.

1er décembre : L'agence de presse palestinienne Wafa a rapporté que deux membres du Jihad islamique ont été éliminés lors d'une opération antiterroriste de Tsahal à Jénine, dans la nuit de mercredi à jeudi. Plusieurs Palestiniens ont été blessés et quatre autres ont été arrêtés. Le Jihad islamique menace Israël de représailles.

Les deux commandants du Jihad tués ont été identifiés comme Naim Jamal al-Zubaidi, le frère de Zakaria al-Zubaidi, et le commandant du bataillon de Jénine, Muhammad Ayman al-Saadi. Les personnes arrêtées sont Amir al-Salwan, Wassam Elfaid, Khaled Ararawi et Ahmad Alsos.

"Le massacre commis par l'occupation sioniste contre nos résistants dans le camp de Jénine ne passera pas sans que l'ennemi paie le prix de ce crime odieux", a réagi le porte-parole du Jihad islamique.

"L'activité de Tsahal et des forces de sécurité à Jénine est dans la lignée de notre politique intransigeante dans la lutte contre le terrorisme. Les deux commandants du Jihad avaient planifié et mené des attaques sur le territoire israélien. Je veux exprimer ma reconnaissance envers les forces de sécurité. C'est ainsi que l'on combat le terrorisme, c'est ainsi que l'on protège les citoyens d'Israël. Prenez soin de vous", a déclaré le Premier ministre sortant Yaïr Lapid. (i24 news)

 

Novembre

23 novembre : double attentat à la bombe à Jérusalem. La première explosion s'est produite près de l'entrée principale de Jérusalem, à Givat Shaul, peu après 7 heures du matin, tandis que la seconde s'est produite peu après 7h30, au carrefour de Ramot, une autre entrée de Jérusalem. Les engins, actionnés à distance,  ont été remplis de clous pour faire un maximum de dégât. Il y a un mort, un adolescent canadien de 16 ans nommé Aryeh Shtsupa et au moins 20 blessés. Le Hamas et le Jihad islamiques saluent de Gaza l'attentat mais ne le revendiquent pas.

22 novembre : Tiran Fero, un israélien âgé de 18 ans, membre de la minorité druze, originaire de Daliyat al-Karmel est décédé d’un grave accident de la route en Cisjordanie. Des tireurs palestiniens l'enlèvent, encore vivant de l'hôpital de Jenine où il reposait. Les ravisseurs pensaient avoir enlevé la dépouille d'un soldat israélien pour l'échanger. La dépouille est rendu à Israël deux jours plus tard.

19 novembre  : " Des Israéliens ont affronté samedi des Palestiniens ainsi que les forces de sécurité dans la ville cisjordanienne d'Hébron, faisant au moins trois blessés, a indiqué l'armée. Les violences sont survenues alors que des milliers de Juifs israéliens passaient le shabbat dans la ville pour un pèlerinage annuel. Selon Tsahal, des fidèles juifs escortés par l'armée jusqu'au tombeau d'Othniel Ben Kenaz ont attaqué des Palestiniens à coups de pierres, donnant lieu à une riposte de ces derniers. La tombe d'Othniel Ben Kenaz, premier juge biblique après Josué, est située dans la zone H1 d'Hébron, qui est contrôlée par les Palestiniens." I24news

 

2 novembre : Tirs de roquettes sur Israël en provenance de Gaza. L'armée réplique en bombardant deux sites de fabrication de roquettes du Jihad islamique.

1er novembre : élection législative pour l'élection de la 25e Knesset. Le Likoud et ses alliés, les partis religieux, sort vainqueur du scrutin (>> résultats)

 

Octobre

 

27 octobre : tribune de 5 anciens ministres d'Israël à l'encontre d'Israël >>

18 octobre : L'Australie, qui avait reconnu en 2018 Jérualem-Ouest comme capitale d'Israël revient sur sa décision. Pour le Parti travailliste au pouvoir, la question du statut de Jérusalem « doit être résolue dans le cadre de négociations de paix, entre Israël et le peuple palestinien, et non unilatéralement ».   

Août

 18 aout : 6 ONG palestiniennes sont interdites et fermées. Elles avaient été désignées comme des organisations terroristes par Benny Gantz en octobre 2021.

17 août : rétablissement des relations diplomatiques avec la Turquie après 12 années de brouille.

14 août :  arrestation d’un homme suspecté d’avoir tiré sur un bus dans le centre de Jérusalem, blessant huit personnes, dont deux grièvement. « La police a été informée d’une fusillade contre un bus près du tombeau du roi David (…), le suspect se rend à la police après une chasse à l'homme.

Parmi les blessés de l’attaque terroriste figure une femme enceinte de 35 ans qui a été touchée alors qu’elle était assise dans une voiture à proximité. Elle a dû accoucher en urgence et le nouveau-né était dans un état grave mais stable.

Parmi les blessés se trouvent également quatre membres d’une famille ultra-orthodoxe de la communauté Satmar venus des États-Unis en visite touristique. Les parents, le fils et la fille attendaient un taxi à un arrêt de bus lorsqu’ils ont été touchés près du tombeau du roi David.

7 août : 180 roquettes sont retombées sur Gaza tandis que 270 ont été interceptées. Au total près de 1000  roquettes ont lancées par le Jihad islamique.

5 août: Israël élimine 15 responsables du Jihad islamique à Gaza. Le jihad islamique tente alors, sans succès d'organiser des attentats en Israël. L'armée Israélienne lance l'opération 'aurore' sur Gaza et fait face à des lancers d'au moins 100 roquettes.

"Les forces israéliennes ont élargi leur offensive contre le Jihad islamique, samedi 6 août, en annonçant l’arrestation de dix-neuf membres de cette organisation armée en Cisjordanie et en lançant de nouvelles frappes dans la bande de Gaza. Les autorités de l’enclave palestinienne ont fait état de quinze morts, dont une fillette de 5 ans et un chef du groupe armé, et de 125 blessés." Le Monde

Selon Oded Basiok, le chef de la direction des opérations de l’armée « la haute direction de l’aile militaire du Jihad islamique à Gaza a été neutralisée ». Une vingtaine de membres du JIP ont été arrêtés dans la nuit par les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie.

Selon i24news, "moins de la moitié des personnes tuées à Gaza pendant l'opération israélienne "Aurore" au début du mois étaient liées à des groupes terroristes palestiniens, selon une analyse publiée la semaine dernière par le Centre d'information Meir Amit Intelligence and Terrorism Information (ITIC).

Au cours de l'opération anti-terroriste menée par Tsahal pour éliminer des chefs du Jihad islamique à Gaza, l'organisation palestinienne a lancé plus de 1.000 roquettes en direction du territoire israélien.

Sur les 49 victimes examinées par l'institut de recherche israélien, 12 étaient affiliées au Jihad islamique palestinien et cinq à la faction du Hamas au pouvoir à Gaza. Six autres personnes étaient liées au parti politique Fatah et une au Front démocratique pour la libération de la Palestine.

Les 25 autres victimes seraient des personnes non affiliées aux groupes terroristes ou des civils.

Selon l'ITIC, 38 personnes ont été tuées par des frappes aériennes israéliennes et 11 par des roquettes palestiniennes qui sont retombées à Gaza. Quatre des personnes tuées par un tir de roquette raté seraient affiliées à des organisations terroristes, et le reste à un groupe palestinien.

Le porte-parole de l'armée israélienne, le brigadier-général Ran Kochav, a déclaré que 26 civils étaient décédés au cours du conflit - 11 dans des frappes aériennes israéliennes et au moins 15 à cause de roquettes du Jihad islamique.

En début de semaine, Haaretz a cité "plusieurs sources de défense" affirmant que cinq enfants du camp de réfugiés de Jabalia, à Gaza, avaient été tués par une frappe aérienne israélienne, alors que plusieurs officiers israéliens avaient déclaré que le Jihad islamique était responsable. Tsahal a ouvert une enquête"

 

 

Juillet

 

18 juillet : première visite de Aviv Kochavi, chef d'Etat major de Tsahal au Maroc.

16 juillet : tir de quatre roquettes sur Ashkelon depuis Gaza. Les roquettes sont interceptées. L'armée israélienne réplique en bombardant des positions du Hamas à Gaza. Le porte-parole du Hamas déclare qu'il n'y a pas eu de victimes.

15 juillet : L’Arabie saoudite annonce l'ouverture de son espace aérien à « tous les transporteurs ». Alors que le président Biden doit arriver à Djedda, l'annonce lève les restrictions pour des avions à destination et en provenance d’Israël. L'Arabie Saoudite ne reconnait pas pour autant Israël.

15 juillet : visite du président US Biden en Israël. Biden et Lapid signent la déclaration de Jérusalem sur le partenariat stratégique États-Unis-Israël.

"...Les États-Unis soulignent que la promesse de ne jamais laisser l’Iran acquérir l’arme nucléaire fait partie intégrante de cet engagement, et qu’ils sont prêts à utiliser tous les éléments de leur puissance nationale pour garantir ce résultat.

Les États-Unis affirment en outre leur engagement à collaborer avec d’autres partenaires pour faire face à l’agression et aux activités déstabilisatrices de l’Iran, qu’elles soient menées directement ou par le biais de mandataires et d’organisations terroristes comme le Hezbollah, le Hamas et le Jihad islamique palestinien...

En outre, les pays expriment leur enthousiasme à faire progresser le partenariat de défense américano-israélien par la coopération dans les technologies de défense de pointe telles que les systèmes d’armes laser à haute énergie pour défendre le ciel d’Israël et, à l’avenir, celui d’autres partenaires de sécurité des États-Unis et d’Israël...Forts de ce bilan remarquable et conscients de l’incroyable promesse que la relation inégalée entre les États-Unis et Israël recèle pour l’avenir, les États-Unis et Israël se réjouissent d’entrer dans la 75e année de ce partenariat extraordinaire."

"

1er juillet : Yaïr Lapid, succédant à Naftali Benneth, devient le 14e premier ministre d'Israël.

La Knesset est dissoute par 92 voix sur 120 et des élections législatives sont prévues pour le 1er novembre.

Naftali Bennett déclare  : "Je n’ai pas l’intention de me présenter aux prochaines élections, mais je resterai un soldat loyal de ce pays, que j’ai servi toute ma vie en tant que soldat, officier, ministre et Premier ministre ».

"Ce sont néanmoins des questions nationalistes et idéologiques qui ont finalement séparé les partis de la coalition. En difficulté depuis qu’elle avait perdu sa majorité d’un siège au mois d’avril, l’alliance au pouvoir avait terminé sur une minorité de 59 sièges et un certain nombre de législateurs avaient même occasionnellement voté en sa défaveur, même s’ils y siégeaient eux-mêmes. " (Times of Israël)

 

Juin

 

18 juin : Des roquettes sont envoyées de Gaza vers Israël qui les intercepte. L'armée israélienne réplique en bombardant "un site de fabrication d'armes du Hamas ainsi que trois postes militaires du Hamas".

13 juin : Israël demande à ses ressortissants situés en Turquie de quitter rapidement le pays, suite à des attentats déjoués contre des touristes israéliens fomentés par les autorités iraniennes.

7 juin : un rapport du conseil des droits de l'homme de l'Onu défend la thèse de la "faute" d'Israël dans le conflit israélo-palestinien. La Commission qui a écrit ce rapport déclare que l'occupation et la discrimination sont les principales causes des tensions récurrentes, de l'instabilité et de la nature prolongée du conflit dans la région.

Le rapport est condamné par 21 pays dont les USA, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Autriche, le Canada, les Pays-bas, la Bulgarie et la Hongrie

Pour l'ambassadrice américaine Michèle Taylor, "La nature de la Commission d'enquête établie en mai dernier est une nouvelle démonstration de l'attention disproportionnée accordée à Israël de longue date au sein du Conseil, et que celle-ci doit cesser..Nous continuons de croire que cet examen systématique doit cesser, et que le Conseil doit répondre à toutes les préoccupations en matière de droits humains de manière impartiale, quel que soit le pays"

Le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid déclare pour sa part qu' "aujourd'hui est un jour de changement au Conseil des droits de l'homme...un jour où la morale triomphe de l'hypocrisie."

 

Mai

 31 mai : signature d'un accord de libre échange entre Israël et les EAU. L'accord abolit les barrières douanières pour 96% des produits échangés, notamment dans les secteurs de l'alimentation, des équipements médicaux et des cosmétiques. En 2021, les échanges commerciaux bilatéraux se sont chiffrés à 900 millions de dollars.

16 mai : affrontements sur l'esplanade à Jérusalem lors des funérailles de Walid al-Sharif, décédé de ses blessures du 22 avril 2022 lors des heurs sur cette même esplanade. Des pierres ont été lancés par des émeutiers issus du cortège, blessant légèrement quelques policiers par des émeutiers issus du cortège. La police a répliqué.

Les officiers ont riposté par des moyens antiémeutes, 37 personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes, a affirmé le Croissant-Rouge palestinien. Cinq Palestiniens ont par ailleurs été arrêtés lundi soir après avoir tenté de percuter les forces de la police des frontières à Jérusalem-Est, selon un communiqué de la police israélienne.(i24 news)

16 mai : Une enquête publiée par le Forum de défense et de sécurité d'Israël (IDSF) et menée auprès de 260 membres de la communauté arabe israélienne montre un fossé profond entre l'État d'Israël et sa minorité arabe. Selon l'enquête, seul un Arabe israélien sur quatre pense que le peuple juif a droit à un État souverain sur la terre d'Israël. Selon le directeur de l'IDSF "75 % des Arabes israéliens qui ont répondu à cette enquête ont déclaré que les Juifs n'avaient pas le droit d'avoir un État sur la terre d'Israël...C'est très troublant. Cela signifie que quelque chose de très mauvais se passe dans la façon dont cette société est éduquée.". Seulement 26 % des personnes interrogées soutiendraient Israël dans une future guerre avec un État arabe, tandis que 23 % soutiendraient l'invasion arabe et 51 % ne prendraient pas parti.. "Seuls 25% ont déclaré qu'ils se battraient avec Israël en cas de guerre. Nous avons donc évidemment beaucoup de travail à faire pour faire changer ces chiffres à l'avenir", a déclaré Avivi.(i24news)

12 mai : Selon l'ONG "shalom a'chav", le gouvernement aurait autorisé la construction de 4000 logements en Cisjordanie répartis en 1636 autorisations préalables et 2700 autorisations définitives.

«Nous sommes profondément préoccupés par la décision du Conseil israélien de planification d'avancer des plans pour la construction de plus de 4000 unités de logement en Cisjordanie. Nous demandons aux autorités israéliennes de revenir sur cette décision», écrivent les ministres des Affaires étrangères de ces quinze pays dans un communiqué commun. Ils demandent aux Israéliens de «ne pas procéder aux démolitions ou aux expulsions prévues, notamment à Masafer Yatta».

12 mai : Mort de ma journaliste de la chaine qatarie Al-Jezira, Shireen Abu Akleh dans des affrontements avec l'armée israélienne à Jenine. Tout d'abord annoncée comme tuée volontairement par l'armée, l'information est ensuite modifiée faute d'information sur le tir. Israël demande une enquête conjointe avec l'autorité palestinienne et notamment une autopsie ainsi que la balle qui a tué la journaliste, ce qui est refusé par les palestinienns. Pour le monde arabe, il n'y a aucun doute, ce sont les israéliens qui ont tué la journaliste, mais cette affirmation n'est pas étayée.

« Nous essayons de comprendre exactement ce qu’il s’est passé », a déclaré le ministre de la défense, Benny Gantz, sans privilégier une piste plutôt que l’autre. Washington a demandé une enquête « transparente », conjointe entre Israéliens et Palestiniens. Shireen Abu Akleh est aussi citoyenne américaine. Selon un légiste palestinien, la journaliste a été atteinte « à grande vitesse » à la tête. M. Gantz a demandé à l’Autorité palestinienne de transmettre la balle, ce que les autorités de Ramallah ont refusé de faire (LeMonde).

Les violences policières lors des obsèques de la journaliste attirent une nouvelle fois sur Israël des condamnations internationales. Des images montrant des policiers frappant à coup de matraque les porteurs de cercueil émeuvent notamment. La police explique sans convaincre que des émeutiers s'étaient glissés parmi eux. Elle ajoute qu'elle a agi suite aux sommations non respectées d'enlever les drapeaux palestiniens du cortège et du cercueil. 

D'après un communiqué de la police, des "émeutiers ont empêché les membres de la famille de charger le cercueil dans un corbillard pour se rendre au cimetière, comme convenu avec la famille (...) La foule a refusé de remettre le cercueil dans le corbillard et la police est intervenue pour l'empêcher de le prendre. Durant l'émeute déclenchée par la foule, des bouteilles en verre et d'autres objets ont été jetés".

11 mai : la cour suprême reconnait que la région de Massafer Yatta, coin désertique de 3000 hectares dans le désert de Judée est un ancien champ de tir de l'armée et autorise la construction d'habitations sur ce territoire au sud de la Cisjordanie. "Massafer Yatta est isolée du reste de la Cisjordanie. La route pavée la plus proche est à une heure en voiture, et quelques maisons seulement sont reliées au réseau électrique, les bédouins sur place recourant souvent aussi aux panneaux solaires. ". 12 villages de bédouins y sont installés et risquent d'en être expulsés. Ça avait déjà été le cas en 1999 avant d'être autorisés à  y revenir.

Selon le juge David Mintz , l'examen de photographies aériennes donne raison à l'armée,  et les habitants "n'ont pas réussi à prouver" qu'ils vivaient de façon permanente dans la région avant qu'elle ne soit déclarée champ de tir en 1980.

 11 mai : Le parti Raam avait annoncé cesser son soutien à la coalition gouvernementale, ouvrant le possibilité d'une dissolution de la Knesset. Mais Mansour Abbas, le président du parti Raam annonce qu'il il a été décidé que la faction accorderait "une nouvelle chance" au gouvernement déclarant :  "Nous sommes entrés dans la coalition pour apporter une solution aux nombreuses adversités de la société arabe: le logement, le coût de la vie, les autorités locales et bien sûr les difficultés liées au Néguev".

Le Likoud a du coup retiré la proposition de dissolution qu'il avait soumis au vote en lecture préliminaire, écartant à ce jour la dissolution redoutée.

8 mai : le premier ministre Naftali Benett déclare : "Il n'y a pas de changement ou de nouveau développement dans la situation sur le mont du Temple - la souveraineté d'Israël est préservée.."Toutes les décisions concernant le mont du Temple seront prises par le gouvernement israélien pour des considérations de souveraineté, de liberté de religion et de sécurité, et non sous la pression de facteurs étrangers ou politiques".

Ayman safadi, le ministre jordanien des affaires étrangère réagit : "Israël n'a aucune souveraineté sur les lieux saints de Jérusalem. C'est une terre palestinienne occupée Israël n'a aucune souveraineté sur la mosquée al-Aqsa - c'est un lieu de culte musulman, seul le Waqf jordanien a pleine autorité sur la gestion de l'enceinte

8 mai : attaque d'un policier de 24 ans à la porte de Damas à Jérusalem par un palestinien. Le terroriste , un arabe de 20 ans, originaire de la région de Ramallah, entré illégalement en Israël, est blessé par balles par le force de l'ordre.

5 mai : nouvelle attaque terroriste à Elad, près de Tel-Aviv faisant 3 morts et 3 blessés graves.

Après avoir détaillé les noms des victimes, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré que "les terroristes et leurs soutiens paieront le prix". Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a condamné "avec véhémence" une attaque "particulièrement odieuse", selon un communiqué du département d'Etat publié jeudi. Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné "le meurtre de civils israéliens", déplorant que "les meurtres de Palestiniens et de civils israéliens mènent à une détérioration de la situation", selon l'agence palestinienne Wafa. Les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont "célébré" une attaque "héroïque""Cette opération témoigne de la colère de notre peuple face aux attaques de l'occupation contre les lieux saints", a déclaré Hazem Qassem, le porte-parole du Hamas. Aucun n'a cependant revendiqué l'attaque.(FranceTv info)

5 mai : nouveaux heurts sur l'esplanade des mosquées / mont du temple faisant 300 blessés.

Avril

 

29 avril : des heurts entre manifestants arabes et policiers israéliens font 42 blessés légers.

29 avril : attaque terroriste à l'entrée d'Ariel. Un garde est tué à l'entrée de l'implantation par deux hommes qui s'enfuient en voiture. Comme à son habitude le Hamas salue 'l'attaque héroïque'.

24 avril : une roquette tirée du Liban explose sans faire de victime sur le kibboutz Matzuva dans le nord d'Israël. Le tir n'est pas revendiqué. Les israéliens répondent en tirant sur le territoire libanais.

22 avril : Nouveaux affrontements sur l'esplanade à Jérusalem. On dénombre une trentaine de blessés au lever du jour.

20 avril : Alors que des religieux juifs, à l'occasion de la bénédiction annuelle des Cohanim,  déclarent vouloir venir prier sur l'esplanade des mosquées / mont du temple malgré l'accord de 1967, des palestiniens continuent les actions violentes pour "défendre Al-Aqsa" à coup de jets de pierre. Une seconde roquette est tirée depuis Gaza dans la soirée sur Sderot. L'armée israélienne réplique dans la nuit "en ciblant des positions militaires et l'entrée d'un tunnel menant à un complexe souterrain où sont entreposés des produits chimiques utilisés pour propulser les roquettes". Quatre autres roquettes sont tirées sur Israël dans la nuit. Les conditions d'un embrasement semblable à celui du moi de mai 2021 sont à ce jour  à peu près réunies.

18 avril : Tir de roquette non revendiqué sur Israël depuis Gaza - La roquette est interceptée. C'est le premier tir depuis janvier 2022.L'armée réplique en visant un dépôt d'arme à Gaza.

17 avril : vague de violence sur l'esplanade des mosquées/Mont du temple. Des émeutiers arabes lancent des pavés sur des juifs religieux qui entendant aller prier sur l'esplanade. Les accrochages entre les émeutiers dont une partie est retranchée dans la mosquée Al-Aqsa et les forces israéliennes ont fait une vingtaine de blessés.

15 avril : accrochages en cette période de Ramadan entre les émeutiers Palestiniens et le forces de l'ordre israéliennes sur l'esplanade des mosquées / Mont du Temple.

" Dimanche, des émeutiers palestiniens avaient jeté des pierres sur des bus israéliens en route vers le mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, ainsi que dans l’enceinte du mont du Temple, dans le but d’empêcher les non-musulmans de visiter le site. La police avait réagi en pénétrant dans le complexe pour disperser la foule, avec des mesures de contrôle des émeutes. " Times of Israël

On compte 150 blessés parmi les palestiniens. La France, l’Irlande, la Chine, la Norvège et les Emirats arabes unis demandent la tenue d'une réunion du conseil de sécurité de l'Onu sur ce sujet.

Le parti Raam, parti islamiste qui appartient à la coalition au pouvoir annonce geler toute participation au gouvernement et à la Knesset pour deux semaines.

7 avril : terrorisme - nouvel attentat à Tel- Aviv rue Dizengoff. L'assaillant fait trois morts et une quinzaine de blessés en tirant au hasard sur la terrasse du Café Ilka. Encore une fois le Hamas salue "l'action héroïque" du tueur.

Raed Hazem, le terroriste est un palestinien de 28 ans originaire de Jenine. Il est abattu par les forces de l'ordre au petit matin près d'une mosquée de Jaffa.  

6 avril : Idit Silman démissionne du gouvernement. Idit Silman, du parti Yamina,  est la présidente de la coalition qui a amené Naftali Bennett au pouvoir. Avec sa démission le gouvernement perd la majorité à la Knesset, après 10 mois de gouvernement. Cette démission intervient à la suite de désaccords sur l'introduction de levure dans les hôpitaux lors de la fête de Pessah, qu'elle souhaitait interdire. Plus généralement, Idit Silman fait état de profonds désaccords avec le gouvernement sur l'identité juive. Le gouvernement ne peut s'appuyer dorénavant que sur seulement 60 voix sur les 120 que compte la Knesset. Il lui manque donc une voix pour obtenir la majorité. Inversement, le Likoud de Benyamin Netanyahu n'a besoin que d'une voix pour obtenir la dissolution de la Knesset.

 2 Avril : l'armée israélienne attaque un voiture transportant trois membres du jihad islamiques sur le point de commettre un attentat en Israël lors d'une opération  dans le village d'Araba, au sud-ouest de Jénine en Cisjordanie. La fusillade fait quatre blessés chez les soldats israéliens. De nombreuses armes sont saisies dans le véhicule des Palestiniens. Le Hamas dissuade la Jihad islamique d'envoyer des roquettes sur Israël.