Cette synagogue située dans le quartier Juif donne sur la place du même nom dans la vieille ville. L'entrée est située sur le pan de la synagogue situé à droite de la place.

Elle a été détruite deux fois et à chaque fois reconstruite. Son nom signifie 'la ruine'

Elle est construite une première fois en 1864 par Rabbi Yeouda Ha-Hassid (Le pieux) ,et se nomme alors Synagogue Beis Yaacov.

1700 : Rabbi Yéhouda Ha-Hassid arrive en terre sainte. Il achète un terrain pour y construire une synagogue et meurt quelques jours plus tard. La construction est entreprise en empruntant à des Arabes.

1721 : Les emprunteurs étant incapables de rembourser leurs dettes, leurs créanciers arabes les chassent de la ville et détruisent la synagogue en 1721.

La synagogue de rabbi Yéhouda Ha'hassid reste en ruines jusqu'à l'arrivée des élèves du Gaon de Vilna en Israël. Un de ses élèves est rabbi Avraham Chlomo Zalman Tsoref. C'est lui qui prend la décision de la rénovation de la 'Hourva.

En 1836, il se rend en Egypte, et avec l'aide des consuls russes et autrichiens, il obtient de Muhammad Ali Pasha, vice-roi d'Egypte, un firman (décret royal) permettant la construction de la synagogue et annulant rétroactivement tous les crédits accordés en 1700 par les voisins arabes.

Le Gaon (Génie) de Vilna (Vilnus en lituanie) est un rabbin du nom de Eliyahou ben Shlomo Zalman , à la tête des opposants (Mitnagdim) au Hassidisme du Baal Shem tov, lui-même ayant fondé son mouvement en opposition au judaïsme 'académique'.

Elle est reconstruite grâce aux fonds du Baron de Rotschild et Moïse Montefiore en 1864 .

En 1948, le quartier juif tombe aux mains des Jordaniens. Les soldats du royaume hachémite dynamitent le bâtiment qu'ils réduisent en poussière. L'officier de la Légion jordanienne présent sur place annonce alors à ses supérieurs: « Pour la première fois depuis 1 000 ans, il ne reste plus un seul Juif dans le quartier juif de Jérusalem. Pas un bâtiment n'a été épargné. Le retour des Juifs est impossible ».

En 1967, la vieille ville est conquise par les Israëliens suite à la guerre des six jours. Le quartier juif, saccagé par les jordaniens est rénové. Une arche est construite pour symboliser l'emplacement de la synagogue (et sa hauteur 24 mètres) qui reste comme témoin du passé.

Arche de la Hourva avant sa reconstruction

2002 : Décision est prise de reconstruire la synagogue. La construction dure 7 ans.

La synagogue serait plus haute de quelques centimètres que le dome du rocher et de la mosquée Al-Aqsa...

C'est à la 'Hourva que sont intronisés les Grands rabbins ashkénazes d'Israël et de Jérusalem et c'est encore dans ce bâtiment qu'a lieu un énorme rassemblement au cours duquel des centaines de rabbanim ont lancé un appel pour sauver les Juifs d'Europe, victimes de la Shoah.

La construction actuelle est dues à deux architectes : Nahoum Melzer et le rav Ichaï Lévy.

A l'entrée, trois portails de fer, qui ouvrent sur une immense salle presque carrée de 15.5 mètres de long et 14 mètres de large.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lumière pénètre dans la salle grâce à douze fenêtres placées à la base de la coupole ainsi que de deux rangées de fenêtres placées sur trois des murs de la synagogue. Le mur oriental, qui renferme le Aron Hakodech (qui renferme les livres) , est ainsi illuminé de tous les côtés.

La Ezrat Nachim, où prient les femmes, est située dans des galeries au deuxième étage et on y pénètre par des entrées situées aux coins du bâtiment et qui forment des tours au sommet desquelles on trouve une terrasse d'où on peut contempler toute la Vieille ville de Jérusalem.
Sur les murs de la synagogue, on trouve des décorations et des enluminures reprenant des motifs célèbres comme la Ménora, la Maguen David, les tables de la Loi et le Mont Sinaï.
Par ailleurs, sur chacun des quatre murs, on trouve un dessin réalisé par l'artiste Yaël Kalminik et représentant les quatre villes saintes d'Israël : Jérusalem et la tour de David, Bet Lé'hem et le tombeau de Ra'hel, Tibériade et le Kinnereth, Hévron et le caveau des Patriarches.


Enfin, aux quatre coins cardinaux sont dessinés quatre animaux rappelant la michna tirée des Pirké Avot : « Sois forts comme le léopard, rapide comme l'aigle, léger comme le chevreuil et courageux comme le lion pour faire la volonté de ton Père qui est dans les cieux ».

Comments powered by CComment