Depuis 1965, des dizaines d'attaques depuis la Cisjordanie et le Liban visent des cibles isolées à l'intérieur d'Israël augmentant les tensions locales, entraînant dans le conflit le roi Hussein qui tente d'en rester éloigné.

25 avril - Des explosifs posés par des terroristes blessent deux civils et endommagent trois maisons au moshav Beit Yossef, dans la vallée de Beit Shéan.

 

16 mai - Deux Israéliens sont tués lorsque leur jeep heurte une mine posée par un terroriste, au nord du lac de Tibériade et au sud d'Almagor. Les traces remontent jusqu'en Syrie.

 

13 juillet - Deux soldats et un civil trouvent la mort près d'Almagor lorsque leur camionnette heurte une mine posée par un terroriste.

 

14 juillet - Des terroristes attaquent une maison à Kfar Youval, dans le nord du pays.

 

19 juillet - Des terroristes s'infiltrent dans le moshav Margaliot, à la frontière nord, et camouflent neuf charges explosives.

 

27 octobre - Un civil est blessé par une charge explosive posée sur la voie ferrée menant à Jérusalem.

 

Le 12 novembre, un mine placée en Israël près de la frontière avec la Cisjordanie tue trois soldats israéliens et en blesse six. Le 12 novembre Hussein envoie une lettre de condoléances à Levi Eshkol, premier ministre israélien, qui semble-t-il ne l'a pas reçu avant le déclenchement de l'opération de réplique israélienne.

Comments powered by CComment