L'organisme Kollel Hod (Hod est l'abréviation de Holland/Deutchland)  est à l'origine de cette place.  Le Kollel est une structure regroupant les Juifs par pays d'origine et le Kollel Hod l'association juive dont les membres étaient originaires des Pays-Bas et d'Allemagne. Ils avaient pour but de créer des habitations à loyer modéré, voire même gratuites, pour les étudiants en Torah et les pauvres. Å cette fin, le rabbin Ezriel Hildesheimer achète le terrain en 1857, grâce aux fonds récoltés par l'association. Il s'agit de construire une centaine d'appartements salubres.

Assez vite cependant l'afflux de nécessiteux provoque des tensions pour la société qui gère les appartements. Les logements sont répartis selon la règle suivante : un tiers pour les membres de l'association Hollel Hod, un tiers pour les Hongrois et un tiers pour la communauté juive de Jérusalem. Mais le nombre de locaux reste insuffisant. Afin de pallier à ce manque, trois ans plus tard devait être créé à l'ouest des remparts le nouveau quartier Mishkenot Shaananim.

Si les appartements d'origine au sud de la place ont disparu, ceux construits ensuite par la famille Rotschild, du coté ouest, ont survécu. Le symbole des Rothschild y est encore visible.

Lors de la guerre d'indépendance,  c'est de cette place que les  Juifs expulsés de la vieille ville se réunirent  le 28 mai 1948 avant de la quitter pour se diriger vers le Mont Sion, non loin de là, de l'autre côté de la ligne d'armistice, la fameuse ligne verte qui a divisé Jérusalem pendant 19 ans.

Les bâtiments ont été restaurés après la guerre de six jours. Une partie est maintenant l'école du quartier. Des vestiges de colonnes se trouvant sur la place ont été trouvés durant les fouilles et proviennent du second Temple.

Comments powered by CComment