856 AEC – Première mention des Arabes dans les annales mésopotamiennes.

570-571 -Naissance de Muhammad.

610 – Début des révélations faites à Muhammad.

622 – Hégire (émigration) du Prophète à Yathrib (Médine) et fondation d’un « État » musulman. Début du calendrier musulman (le 16 juillet).

630 – Prise de La Mekke par les musulmans.

632 – Mort de Muhammad.

632-661 – Succession du prophète assurée par les quatre « Califes bien Guidés » : Abou Bakr (632-634), Omar (634-644), Othman (644-656) et Ali (656-661). C’est Othman qui effectuera une sélection dans les textes coraniques qui seront déclarés inspirés.

633-645 – Première vague de conquêtes omeyyades. L’Islam s’étend du Proche-Orient à l’Iran et à la Tripolitaine (Libye actuelle).

638 – Prise de Jérusalem par les Arabes.

640-660 – Début de la tradition chiite.

656 Assassinat du troisième calife Othman. Uthman Ali, cousin et gendre du prophète lui succède. Guerre civile due aux dissenssions sur la question de la succession. Le monde musulman se divise ensunnites , chiites et kharijites

660 – La dynastie arabe des Omeyyades (sunnites) s’empare du pouvoir après l'assassinat d'Ali et installe la capitale à Damas.

661-750 -Deuxième vague d’expansion sous les Omeyyades, de l’Asie centrale à la vallée de l’Indus (Inde) jusqu’aux Pyrénées (péninsule ibérique).

670 – Fondation de Kairouan en Ifriqiya (Tunisie). Difficile conquête du Maghreb du fait de la résistance berbère

680 – Hussein, fils d’Ali, est tué par des soldats omeyyades à Kerbala.

711 – Invasion de d'al-Andalus, l’Espagne par les troupes arabo-berbères après la conquête de Tanger par un affranchi berbère, Târiq ibn Ziyâd. Il laisse son nom au Djebel al-Tariq (Gibraltar). Les Wisigoths se retranchent au nord, dans les Asturies.

732 – Charles Martel arrête une razzia arabo-berbère à Poitiers.

750 Dynastie omeyyades massacrée par les partisans des Abbassides. Début du califat abbasside dont la capitale est Bagdad. Le règne des Abbassides (sunnites) va durer jusqu'en 1258.

751 - Victoire, avec l’aide de tribus turkmènes, sur les Chinois, près du fleuve Talas, en Asie centrale. Les Arabes apprennent auprès de prisonniers chinois la technique de fabrication du papier.

755 – Fondation de la dynastie omeyyade d’Espagne. Construction de la Grande Mosquée de Cordoue.

756-1031 - Règne des Omeyyades en al-Andalus.
‘Abd al-Rahmân, un Omeyyade qui s’était réfugié à Cordoue après avoir échappé au massacre de son clan par les Abbassides, fonde un émirat qui s’étend sur une grande partie de l’Espagne. al-Andalus connaît une période de prospérité culturelle et économique, dont la proclamation du califat, en 929, marque l’apogée. Mais, les révoltes internes, les assauts des chrétiens du Nord, le morcellement d’al-Andalus, finissent par avoir raison du califat, qui sera dissous en 1031.

762 – Bagdad, fondée par les Abbassides, devient la capitale de l’empire musulman et la plus grande villle du monde après la capitale chinoise Chang’an (Xi'ian)

789 - Fondation de Fès par les Idrissides, qui gouverneront jusqu’en 926.

800-909 - Règne des Aghlabides en Ifrîqiya, émirat autonome, qui devient un foyer culturel actif. Conquête de la Sicile.

813-833 - Règne d’al-Ma’mûn, septième calife abbasside, qui mène une active politique culturelle. Essor des sciences et des lettres grâce au mécénat califal. – Floraison intellectuelle et scientifique, traduction en arabe des patrimoines hellénistiques et indiens. Fondation de grandes bibliothèques à Bagdad et dans l’empire musulman.

892-999 - Règne des Samanides, dynastie d’émirs iraniens indépendants, au Khorassan (Nord-Est iranien) et en Transoxiane, avec Boukhara pour capitale. Ils favorisent les traditions iraniennes. Apparition des premières œuvres en langue persane et écriture arabe. Les Samanides sont chassés en 999 par les Ghaznévides – dynastie sunnite fondée par un soldat turc de leur armée – qui seront eux-mêmes vaincus par les Seljoukides.

902 – Conquête de la Sicile par les Arabes.

909-1171 - Règne des Fatimides, ismaïliens (un des courants chiites), sur l’Ifrîqiya puis l’Égypte, qui devient califat après la fondation du Caire (969). À leur apogée, ils contrôlent l’Ifrîqiya, la Sicile, l’Égypte, une partie de la péninsule arabique et une partie de la Syrie. Leur domination se restreint peu à peu à l’Égypte, où ils se maintiennent jusqu’en 1171, mais le pouvoir effectif est passé aux mains des vizirs depuis longtemps.

945-1062 - Les Bouyides (dynastie d’émirs chiites) occupent Bagdad et gouvernent l’Iraq et l’ouest de l’Iran.

1009 – Destruction du Saint-Sépulcre à Jérusalem par le souverain fatimide El-Hakim.

1055 – Prise de Bagdad par les Turcs seldjoukides qui chassent l'émir Bouyide et fin de l’hégémonie politique des Arabes. Les seldjoukides reconnaissent l’autorité spirituelle du calife abbasside et restaurent le sunnisme. Ils créent les premières madrasas. Leur pouvoir s’étend sur les territoires du califat.

1056-1147 - Règne des Almoravides, dynastie d’origine berbère, sur le Maghreb occidental (fondation de Marrakech), puis sur al-Andalus

1070 - Conquête de la Sicile par les Normands (arrivés en 1061).

1071 - Écrasement des Byzantins par les Seljoukides à Manzikert.

1077-1307 - Sultanat de Rûm, fondé en Anatolie par les Seljoukides et composé d’un mélange de populations en majorité chrétiennes. Les Seljoukides furent de grands bâtisseurs et le sultanat connut une ère de prospérité culturelle et économique. Contrôlé par les Mongols à partir de 1240, le pouvoir des Seljoukides s’affaiblit et les institutions du sultanat disparaissent peu à peu au profit d’un gouvernement militaire mongol, tandis qu’une multitude d’émirats, en majorité turkmènes, deviennent indépendants et grignotent du terrain.

1086 – Unification temporaire du Maghreb et de l’Espagne musulmane par les dynasties berbères Almoravides et Almohades.

1096 - Arrivée des croisés au Proche-Orient. Fondation des États latins de Jérusalem, Tripoli, Antioche, Édesse.

1099 -Début de la première croisade, prise de Jérusalem et début de deux siècles de présence européenne au Proche-Orient.

1130-1269 - Règne des Almohades (tribu d’origine berbère) sur le Maghreb et al-Andalus, où progressent les armées chrétiennes de la Reconquista. À partir de 1205 le Maghreb est divisé en gouvernorats tenus par les Hafsides en Ifrîqiya, les Abdalwadides à Tlemcen et les Mérinides à Fès, tandis qu’al-Andalus se morcelle de nouveau en petits royaumes après la défaite des Almohades devant les troupes chrétiennes, en 1212, à Las Navas de Tolosa.

1146 - Prise d’Édesse par les Seljoukides. Lancement de la deuxième croisade.

1171-1250 - Règne des Ayyoubides en Égypte et en Syrie. Le fondateur de la dynastie, Salâh al-Dîn ibn Ayyûb (Saladin), est un général kurde de l’armée des Zenkides d’Alep, Turcs sunnites qui ont entrepris la reconquête des états latins après avoir réunifié la Syrie, en 1154.

Saladin renverse le califat fatimide, reconnaît l’autorité en titre du calife abbasside de Bagdad et s’engage dans la guerre sainte (jihâd) contre les croisés.

1187 -« Guerre Sainte » de Saladin pour reprendre Jérusalem aux croisés. Après lui, son empire se morcelle vite en une multitude de petites principautés du même clan.

1212 – Écrasante victoire espagnole à Las Navas de Tolosa. Début du déclin de la présence musulmane dans la péninsule Ibérique.

1220 - Invasion des Mongols, venant de Chine.
Les troupes de Gengis Khan († 1227) prennent la Transoxiane, Boukhara et Samarcande, puis progressent en Iran.

1238-1492 - À Grenade, règne des Nasrides, dernière dynastie musulmane en al-Andalus.

1250-1517 - Règne des Mamelouks en Égypte et en Syrie. Les "mamelouks" étaient, à l’origine, des Turcs importés, dès le IXe siècle, des steppes asiatiques, achetés comme esclaves par les musulmans et formés en Égypte pour servir dans l’armée. Plus tard, d’autres nationalités viennent grossir leurs rangs (Kurdes, déserteurs mongols, Grecs).

1258 - Prise de Bagdad par les Mongols et chute du califat abasside. Les troupes de Hülägü pillent et incendient la capitale abbasside. Disparition du califat.

1258-1335 - Règne des Mongols ilkhanides sur l’Iran et les pays limitrophes. Le fondateur de la dynastie, Hülägü, petit-fils de Gengis Khan, établit sa capitale à Tabriz. Ses tentatives de conquête de l’Égypte se heurtent aux Mamelouks, qui lui reprennent la Syrie. Les luttes incessantes entre les deux peuples se concluront par une paix signée en 1323. L’expansion mongole vers l’ouest s’arrêtera avec la soumission des sultans seljoukides. Convertis à l’islam en 1295, les Ilkhanides protègent les lettres, les sciences et les arts musulmans, enrichis par l’apport des nouvelles cultures.

1260-1277 - Sultanat mamelouk de Baybars Ier, qui structure un État islamique (sunnite) fort, centralisé, s’appuyant sur une hiérarchie militaire d’émirs. Habile stratège, il intronise un calife fantoche au Caire, il noue des alliances avec les Grecs (1272), qui ont repris Constantinople, avec le khan de la Horde d’Or, rival de Hülägü, et avec l’Occident (Sicile). L’Égypte devient la plaque tournante du commerce entre Orient et Occident.

1290-1320 - Installation en Anatolie de tribus turkmènes qui pratiquent la razzia au nom de la foi islamique, et s’instaurent en principautés d’où naîtra l’Empire ottoman.

1291 – Prise de St-Jean d’Acre, dernier bastion croisé en Palestine, par les armées islamiques.

1326 - Prise de Bursa, par les Ottomans, dynastie crée par Osman, un ghâzi turkmène d’une principauté du nord-ouest de l’Anatolie, à la frontière de l’Empire byzantin (Osmanli). C’est le début des conquêtes ottomanes en Europe.

1352 - Signature d’un traité commercial entre les Génois et les Ottomans.

1370-1506 - Règne des Timourides.

1380-1405 - Invasions de Timûr Lang (Tamerlan), à la tête de troupes turco-mongoles. Après avoir renversé le pouvoir mongol en Asie centrale, ce chef turkmène se fait proclamer roi de Transoxiane et envahit l’Iran, l’Inde, l’Iraq, la Syrie, l’Anatolie où il écrase les Ottomans à la bataille d’Ankara (1402).
Après sa mort, la Syrie et l’Anatolie sont vite reprises par les Mamelouks et les Ottomans.
Les Timourides conserveront la Transoxiane et l’Iran oriental jusqu’en 1506. Ils font de leurs capitales Samarcande, Boukhara et Herat des foyers culturels influents où rayonnent les sciences et les arts, en particulier ceux du livre, et toute une nouvelle littérature en persan et en turc.

1389-1402 - Règne du quatrième sultan ottoman, Bayezid Ier, qui conquiert les Balkans et soumet les émirats turcs d’Anatolie. Il est battu par Tamerlan, à Ankara, en 1402.

1453 – Constantinople tombe aux mains des Turcs Ottomans qui rebaptisent la ville Istanbul. Le sultan Mehmed II en fait la capitale de l’Empire ottoman, qui poursuit son extension.
Guerre entre le sultanat ottoman et le sultanat mamelouk.

1492 – Chute de Grenade, dernier vestige du pouvoir islamique en Espagne.

1501-1732 - Règne en Iran des Safavides, chiites d’origine turque. Luttes incessantes avec les Ottomans, prenant la forme d’une guerre de religion entre sunnites et chiites.

1516-1517 -Conquête du Proche-Orient arabe (Syrie, Egypte) par les Turcs ottomans. Fin des Mamelouks.

1520-1566 -Soliman le Magnifique (Süleymân II Kanunî), étend la domination ottomane, à son apogée, en Europe du sud-est, en Afrique du Nord et au Proche-Orient. A l’exception du Maroc, tous les pays arabes sont sous domination ottomane.

1526-1858 - Règne des empereurs moghols en Inde

1529 – Échec de Soliman le Magnifique dans son projet de la prise de Vienne.

1552 - Prise de Kazan, capitale des Tatars, par les Russes. Début de l’expansion russe en Asie.

1571 -Bataille navale de Lépante (Grèce), lourde défaite des Ottomans.

1587-1629 - Règne du shah Abbas Ier en Iran. Reconquêtes de territoires sur les Ottomans. Ispahan devient capitale de la Perse et foyer culturel. Épanouissement des arts. Âge d’or des Safavides.

1683 – Échec, de justesse, du deuxième siège de Vienne par les Turcs ottomans, marquant le déclin de leur empire

1729 - Installation de la première imprimerie turque à Istanbul.

1736-1747 - Règne brillant de Nadir Shah en Perse

1768-1774 - Guerre russo-turque, qui se termine par un traité humiliant pour les Ottomans. Les Russes continuent à gagner des territoires.

1798-1801 – Expédition de Bonaparte en Égypte, symbole du début de la pénétration de la culture européenne, qui va provoquer des transformations profondes au Moyen-Orient.

1804-1813 et 1827-1828 - Guerres entre la Russie et la Perse qui perd des territoires.

1830 – 1832 - Conquête de l’Algérie par les Français. Le projet colonial suit dans les années 1840).

1844 - L’Empire ottoman réforme son système monétaire sur le modèle européen.

1853-1855 - Guerre de Crimée : pour la première fois la France et la Grande-Bretagne apportent leur soutien à la Turquie contre la Russie.

1861 - Autonomie du Liban.

1869 - Ouverture du canal de Suez.

1876 - Proclamation d’une constitution ottomane, qui ne durera que quelques mois.

1881 - Les Français occupent la Tunisie.

1882 - Les Anglais occupent l’Égypte.

1896 - Guerre entre la Grèce et l’Empire ottoman.

1906 - Révolution constitutionnelle en Perse.

1908 - Révolution des Jeunes-Turcs. Renversement du régime despotique du sultan Abdülhamid. Proclamation de la constitution suspendue depuis trente ans.

1912 – Début du protectorat français sur la Maroc, jusqu’alors resté indépendant.

1914 - L’Empire ottoman se range aux côtés de l’Allemagne.

1916-1918 – Dans les pays arabes de la péninsule, révolte arabe contre l’Empire ottoman, encouragée par des promesses d’indépendances faites par les Britanniques.

1917 – Déclaration Balfour promettant la création d’un « foyer juif » en Palestine.

1919 - Mustafa Kemal (Atatürk) prend la tête d’un mouvement de résistance contre l’occupation étrangère imposée par l’armistice de 1918.

1920 – Le système des mandats établit des gouvernements coloniaux européens dans les ex-territoires ottomans. L’Irak, la Palestine et la Transjordanie sous mandat britannique, la Syrie, et le Liban sous mandat français. Liban et Syrie sont séparés du fait du mandat français.

1921 - Prise du pouvoir en Perse par Reza Khan, qui instaure une dictature réformatrice. Il dépose le shah en 1925 et fonde la dynastie Pahlavi.

1923 – Contre le projet franco-britannique et grec de démantèlement de la Turquie, Kemal Atatürk proclame un État national turc (laïque). Modernisation de la Turquie. Abolition ultérieure du califat devenu inutile à Atatürk.

1924 - Atatürk abolit le sultanat et instaure une république. Il engage un vaste programme de réformes, impose l’alphabet latin et la laïcisation de l’État.

1928 – Fondation en Égypte du mouvement des Frères musulmans.

1945 – Constitution de la Ligue des États arabes.

1948 – Proclamation de l’État d’Israël et première guerre israélo-arabe. Jérusalem-Est sous administration transjordanienne.

1952 – Coup d’État des officiers libres de Nasser et abolition de la monarchie égyptienne.

1954 – Algérie : guerre d’indépendance (1954 – 1962). Egypte (Nasser jusqu’en 1970), Sadate (jusqu’en 1981), Moubarak (jusqu’en 2011).

1956 – Nasser nationalise le canal de Suez. Expédition franco-anglo-israélienne sur Suez stoppée par l'Urss et les USA

1956 -Indépendance du Maroc ( Mohammed V) et de la Tunisie (Bourguiba)

1957 – Indépendance : Libye (Kadhafi 1969).

1958 - Irak : révolution républicaine (Saddam Hussein : 1979 – 2003).

1960 – Guerre civile au Yémen (1962 – 1969); réunification nord-sud en 1990.

1962 -Indépendance de l’Algérie 1962 Ben Bella ; 1965 Boumediene ; 1979 Chadli ; 1992 Boudiaf ; 1994 Zeroual ; 1995 Bouteflika.

1963 – Le parti Baas arrive au pouvoir en Syrie puis en Irak (1968).

1967 – Guerre des Six Jours entre Israël et ses voisins (Syrie, Jordanie, Égypte). Victoire écrasante d’Israël.

1969 Yasser Arafat , président de l'Olp

1970 : Septembre noir en Jordanie

1971 - 2000 : Hafez el Assad en Syrie

1973-1974 – Guerre du Kippour (ou guerre d’Octobre) – Choc pétrolier et hausse brutale des prix du baril.

1975-1990 – Guerre civile libanaise.

1978 – Paix de Camp David entre Israël et l’Égypte.

1979 – Révolution islamique en Iran et deuxième choc pétrolier.

1979-1989 – L’URSS envahit l’Afghanistan . Durant 10 ans la guérilla, financée par les pays arabes et les EU, résiste avec succès. Retrait soviétique en 1989.

1980-1988 – Guerre Iran-Irak, alors appelée « Guerre du Golfe» (1,2 millions de morts).

1982:Sabra et Chatila

1987 : Israël / Palestine : première intifada

1990-1991 – Après l’invasion du Koweït par l’Irak, Guerre du Golfe opposant une coalition de pays contre l’Irak.

1993 – A Washington, reconnaissance mutuelle entre Israéliens et Palestiniens. Accords d’Oslo sur un processus de paix.

1998 – Les talibans contrôlent l’Afghanistan.

2000 : Israël/Palestine : deuxième intifada

2001 – Attaques contre le World Trade Center à New-York attribuée à Al-Qaida, nébuleuse de groupes terroristes islamistes.

2001 – Guerre d’Afghanistan menée par une coalition dirigée par les États-Unis en représailles aux attentats du 11-Septembre.

2002-2006 – Augmentation très nette du nombre d’attentats perpétrés par des fondamentalistes musulmans contre des intérêts occidentaux (Londres), contre des juifs (Casablanca) ou contre des régimes musulmans (Bali, Riyad) jugés trop corrompus.

2003 – Invasion de l’Irak par une coalition menée par les États-Unis (Deuxième guerre du Golfe) , embargo sur l'Irak et chute rapide de Saddam Hussein.

2004-2006 – Hausse régulière des cours du pétrole.

2006 – La situation en Irak dégénère en une guerre civile opposant la majorité chiite aux sunnites.

2006 – Guerre entre Israël et le Hezbollah (chiite) au Liban. Émergence de tensions entre les pays ou mouvements chiites (menés par l’Iran) et les sunnites.

2009 – Discours d’Obama au Caire.

2011 – Début des révolutions arabes (Tunisie, Égypte, Libye, dans le Golfe, Syrie…) et de la guerre civile en Syrie.

 

 

 

Chronologie des printemps arabes

 

 

2010

 

17 décembre L'immolation de Mohamed Bouazizi à Sidi Bouzid lance la contestation en Tunisie.

 

2011

 

14 janvier Le président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali s'enfuit en Arabie saoudite.

25 janvier Première manifestation place Tahrir, auCaire, contre le président égyptien Hosni Moubarak.

27 janvier Première mobilisation à Sanaa contre le président yéménite Ali Abdallah Saleh.

11 février Hosni Moubarak quitte le pouvoir. Le Conseil suprême des forces armées assure la transition.

14 février Manifestation à Manama, à Bahreïn, pour réclamer des réformes politiques.

17 février Manifestations en Libye, à Benghazi, contre le colonel Mouammar Kadhafi.

20 février Manifestations au Maroc pour réclamer des réformes politiques.

27 février Formation du Conseil national de transition par l'opposition libyenne.

9 mars Le roi Mohammed VI annonce une réforme constitutionnelle au Maroc.

14 mars La force commune du Conseil de coopération du Golfe entre à Bahreïn pour mater le soulèvement.

15 mars Premiers rassemblements réclamant des réformes violemment réprimés en Syrie.

17 mars L'ONU vote la résolution 1973 autorisant le recours à la force pour protéger les populations civiles en Libye. L'opération est placée sous commandement de l'OTAN.

19 mars Adoption par référendum de modifications constitutionnelles en Egypte.

3 juin Le président yéménite blessé dans un attentat à Sanaa.

20 juin Première condamnation par contumace de l'ancien président tunisien et de son épouse, Leïla Trabelsi.

1er juillet Adoption par référendum d'une nouvelle Constitution au Maroc.

2 juillet Ouverture du «dialogue national» à Bahreïn.

29 juillet Des officiers de l'armée syrienne font défection et créent l'Armée syrienne libre.

3 août Ouverture du procès de Hosni Moubarak et de ses fils.

2 octobre Création par l'opposition du Conseil national syrien.

20 octobre Mouammar Kadhafi est tué en Libye.

23 octobre Le parti islamiste Ennahda remporte

les élections à l'Assemblée constituante tunisienne.
12 novembre La Ligue arabe suspend la Syrie.

23 novembre Le président yéménite signe le plan des monarchies du Golfe. Il cède le pouvoir contre son immunité.

25 novembre Le Parti de la justice et du développement (islamiste) remporte les législatives anticipées au Maroc. Son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, devient premier ministre.

13 décembre Moncef Marzouki est élu président en Tunisie et nomme le numéro deux d'Ennahda, Hamadi Jebali, premier ministre.

 

2012

 

10 janvier Le Parti de la liberté et de la justice, issu des Frères musulmans, remporte les élections législatives en Egypte.
21 février Abd Rabbo Mansour Hadi élu président au Yémen.

1er mars L'armée syrienne reprend le quartier de Baba Amro, à Homs, après des semaines de bombardements.

25 mai Massacre de 108villageois sunnites à Houla, en Syrie.

17 juin Mohamed Morsi, le candidat des Frères musulmans, est élu président en Egypte.

7 juillet L'Alliance des forces nationales de Mahmoud Djibril (libéral) remporte les législatives en Libye.

19 juillet Pour la troisième fois, Moscou et Pékin opposent leur veto à une résolution de l'ONU condamnant la Syrie.

20 juillet Les rebelles syriens entrent dans Alep.
22 août Le président américain Barack Obama qualifie l'usage d'armes chimiques en Syrie de «ligne rouge».

11 septembre L'ambassadeur américain en Libye, Chris Stevens, et trois Américains sont tués dans l'attaque du consulat américain à Benghazi.

14 novembre La France est le premier pays à reconnaître la Coalition nationale syrienne comme seule représentante du peuple syrien.

22 novembre Le président égyptien s'attribue par décret des pouvoirs élargis et fait face à une vague de contestation.

22 décembre Adoption d'une nouvelle Constitution en Egypte.

 

2013

 

6 février L'opposant laïc Chokri Belaïd est assassiné en Tunisie.

28 février Les Etats-Unis annoncent qu'ils vont fournir une aide non létale à la rébellion syrienne.

30 avril Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, reconnaît que ses membres combattent aux côtés de l'armée syrienne.

28 mai Levée de l'embargo européen sur les armes en Syrie.

5 juin Reprise par l'armée syrienne et le Hezbollah de la ville rebelle de Qousseir.

30 juin Manifestations gigantesques en Egypte contre le président Morsi, déposé et arrêté par l'armée le 3juillet.

25 juillet L'assassinat de l'opposant tunisien Mohamed Brahmi ouvre une nouvelle crise politique en Tunisie.

14 août L'armée disperse les sit-in pro-Morsi auCaire, faisant des centaines de morts.

16 août Début d'une vague d'attentats au Liban, gagné par le conflit syrien.

21 août Le régime syrien accusé d'avoir tué à l'arme chimique des centaines de personnes dans la banlieue de Damas.

14 septembre Américains et Russes concluent un accord sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien.

27 septembre Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution qui contraint le régime Assad à détruire la totalité de ses armes chimiques en moins d'un an.

25 octobre Lancement du dialogue national en Tunisie pour former un gouvernement indépendant.

4 novembre Ouverture du procès de Mohamed Morsi.

25 décembre Les autorités égyptiennes déclarent les Frères musulmans «organisation terroriste».

 

2014

 

3 janvier Début du vote sur la Constitution à l'Assemblée tunisienne.

9 janvier En Tunisie, le premier ministre islamiste Ali Larayedh démissionne, remplacé par l'indépendant Mehdi Jomaa.

14-15 janvier Référendum sur la nouvelle Constitution en Egypte.

 

Sources

- clio-texte Charlotte Grimaldi | Juil 3, 2015 | 08. Dossier « Islam et monde arabo-musulman »

- exposition.nf.fr

- Hélène Sallon, Le monde 14 janvier 2014 pour la chronologie des printemps arabes 2011-2014