[ télécharger imprimer ]

Juifs et Judaïsme au Maroc

 

Article publié par le site Dafina.net

 

I- L'antiquité

L'histoire des juifs d'Afrique du nord se confond avec la création de Carthage par les Phéniciens , il y a 28 siècles, et le développement de comptoirs commerciaux de la Tunisie au Maroc.
Des témoignages existent sur le commerce que les juifs du Maroc pratiquaient avec les romains, des le IVe siècle avant JC. Ces premières communautés seront rejointes par les juifs de la première diaspora, lors de destruction du Temple de Jérusalem, en 581 avant notre ère.
Des villes comme Sala (près de la Rabat actuelle) et Ifrane deviennent des centres importants de négoce pour les juifs du Maroc pratiquant le commerce de l'or et du sel.


Au début de l’ère chrétienne, les romains envahissent la région, sans que les tribus juives et berbères n'opposent une très grande résistance, et donnent au Maroc le nom de Mauritanie.
Des traces archéologiques attestent d'une présence juive importante dans ces nouvelles provinces romaines.


A partir du IIe siècle , le christianisme commence à pénétrer au Maroc et trouvera même un certain écho , auprès de quelques tribus juives.

 

II- Période pré-islamique

Au début du Ve siècle, les Vandales commencent a envahir le Maroc et, en 430, chassent les Romains de l'Afrique du Nord. Sous l'occupation vandale les juifs connaissent une très grande liberté de culte et ce pendant un siècle. En 533, les chrétiens de Byzance envahissent à leur tour le Maghreb. Les juifs vont alors connaître une période très sombre, avec conversions forcées, brimades, culte restreint et persécutions, ce qui n’empêchera pas, au début du VIIe siècle , l’arrivée de Juifs venus d'Espagne et persécutés par les Wisigoths.


III- L'islam

La conquête arabe commence au début du VIIe siècle, avec une opposition des tribus juives, mais cela n’empêchera pas la création du grand Maghreb arabe.

En 711, les arabes traversent le détroit de Gibraltar et entreprennent la conquête de l'Espagne, avec une armée composée, en partie, de soldats juifs. Pendant près de quatre siècles, les Juifs participent à l'essor de la civilisation arabe en Afrique du Nord. Certains d'entre eux accédant a des postes très élevés, avec des hauts et des bas, comme au XIe siècle, sous le règne des Almoravides.

Cette même période verra également, le rayonnement, jusqu'au Maroc, du judaïsme espagnol. Au milieu du XIIe siècle , une nouvelle dynastie, les Almohades, s'installe par la force, au Maroc. Sous leur règne, les juifs du Maroc et même d'Espagne, subiront les pires persécutions.

En 1165 , le Dayan de Fes est brûlé vif. Les juifs sont restreints à porter des vêtements distinctifs, bleus et larges , avec la tête couverte d'un châle jaune.

Du XIIIe au XVe siècle , sous la dynastie des Merivides , la situation des juifs va s’améliorer. De nouveau, ils retrouvent une grande influence et des postes importants comme ministres ou ambassadeurs.

En 1438, les juifs de Fes sont accusés d'avoir profane une mosquée et sont contraint de s'installer dans un nouveau quartier, près d'une mine de sel, qui prendra le nom de mellah. Tous les juifs, pauvres ou riches, doivent s'y installer. Beaucoup de juifs fuient alors vers l'Espagne. Malgré tout, le judaïsme sépharade va s’étendre autour de toute la Méditerranée. Au Maroc, c'est aussi la rivalité entre les communautés juives originaires d'Espagne et du Portugal, et les communautés juives "indigènes".

aux XVIe et XVIIe siècles , sous la dynastie des Saadiens, les persécutions vont reprendre. Conversions, brimades et impôts exorbitants. En outre, des épidémies vont faire des milliers de victimes dans la population juive. Mais malgré tout , certains dignitaires juifs continuent d'occuper des postes importants.

La fin du règne des Saadiens sombre dans l'anarchie et favorise l’avènement des Alaouites, dynastie qui continue, de nos jours, à régner sur le Maroc. Sous leur règne , la situation des juifs va s’améliorer considérablement. Les juifs vont occuper, de plus en plus, des charges très importantes.

Quand en 1704 les Anglais prennent Gibraltar, de nombreux Juifs s'y établirent. En 1765, le Sultan Mohammed ben Abdallah fonde Mogador et octroie a plusieurs familles juives, des privilèges commerciaux qui favorisent le développement de la ville. Le début du XIXe siecle confirme l'ouverture du Maroc vers l'occident et l'installation de nombreux juifs marocains en Angleterre et en Amérique. En 1803 la première école de l'alliance israélite est créée à Tetouan, en 1865 a Tanger et en 1867 a Mogador. La fin du XIXe siècle sera des plus troublées , émeutes a Sefrou (plus de 40 victimes juives), pillage du mellah de Mogador, persécution des communautés à Fes, Meknes, Demnat et Marrakech.


IV- Le protectorat

En 1880, la conférence de Madrid consacre la pénétration des grandes puissances au Maroc.
En 1906, la conférence d'Algesiras s'oriente vers une zone d'influence française et une zone espagnole.
En 1907, au Maroc, des Français sont assassinés. Ces meurtres fournirent le prétexte au général Lyautey de commencer à occuper le Maroc. En 1912 , un traite de protectorat est signe avec la France. Les opérations de pacification se poursuivront jusqu’en 1927. Grâce à l'alliance israélite, l'enseignement du français va prendre une importance considérable dans la communauté juive marocaine. Création de journaux, d'imprimeries et de maisons d’éditions. Hôpitaux, dispensaires et associations de bienfaisance. Le protectorat permettra également l’immigration des juifs vers l’Amérique du nord et du sud. Le sionisme va se développer des 1924 et une conférence se tiendra a Casablanca en 1930. Des secours seront organisés pour les réfugiés fuyant l'Europe nazie. Après l'armistice de 1940, Vichy instaure les lois d'exception avec numerus clausus dans la fonction publique, professions libérales, enseignement et d'autres secteurs de l’économie.

Le futur Mohammed V soutiendra la communauté juive a plusieurs reprises. En novembre 1942 , les Américains débarquent au Maroc , accueillis avec joie par la population juive. Les lois de Vichy et le statut des juifs ne seront abroges que plusieurs mois après. En 1948 , l’État d’Israël voit le jour. Des troubles éclatent au Maroc qui feront plus de 40 victimes juives. Ces émeutes provoquent le début de l’émigration vers Israël.

 

V- L'indépendance

Le sultan Mohammed V est déposé par les autorités françaises en 1953. En 1954 , des émeutes éclatent dans diverses villes, des écoles juives sont saccagées et mellahs pillés. Mohammed V revient au Maroc et l’indépendance est proclamée en 1956. Des juifs vont occuper des postes importants dans le gouvernement et l'administration marocaine. Les positions hostiles de l'Istiquial a Israël et l'action des mouvements sionistes vont favoriser une nouvelle émigration, souvent dans la clandestinité. Cette émigration se fera vers Israël , la France , le Canada et les États Unis. Mais tous ces juifs, installés aujourd’hui à Paris , Jérusalem, Montréal ou New-York, gardent toujours une partie de leur cœur dans ce Maroc ou leurs ancêtres ont vécu pendant près de trois millénaires.

Nota du Site Dafina.net: le texte que vous venez de lire ne se veut pas une histoire complète du Judaïsme et des juifs du Maroc. Il est un résumé et ne peut qu'indiquer des grandes lignes et des repères. Aidez nous, par vos sources, vos anecdotes, vos documents et vos témoignages à étoffer cette magnifique saga , celle des juifs du Maroc.