27 novembre-2 décembre : Vatican -  Bangladesh.

Visite du pape François en Asie. Les 27 et 28 novembre, le pape François se rend en visite en Birmanie où il rencontre le général Min Aung Hlaing, commandant en chef de l’armée, la conseillère d’État Aung San Suu Kyi et le clergé bouddhiste. Invité à ne pas prononcer le nom de Rohingya pour ne pas sembler valider l’origine .birmane de cette minorité, il appelle ses interlocuteurs à bâtir « une paix fondée sur le respect des droits de tous ceux qui considèrent cette terre comme leur maison.
 

23 novembre  Bangladesh. Accord sur le retour des Rohingya.

La Birmanie et le Bangladesh annoncent la conclusion d’un accord sur le retour des Rohingya, dont les détails ne sont pas rendus publics. Plus de six cent mille membres de cette communauté musulmane persécutée en Birmanie se sont réfugiés au Bangladesh, pour la plupart depuis août. Ce pays, l’un des plus pauvres et des plus densément peuplés du monde, refuse l’installation de camps supplémentaires.
 

10-19 septembre. Émigration massive des Rohingya.

Le 10, les rebelles rohingya, qui avaient attaqué des postes de police dans la province de l’Arakan en août, annoncent un cessez-le-feu unilatéral d’un mois. La violente vague de répression suscitée par ces opérations a entraîné la fuite vers le Bangladesh de dizaines de milliers de Rohingya, membres d’une minorité musulmane discriminée. Le gouvernement rejette toute offre de négociation.
 

25 août . Attaque de rebelles rohingya dans l’Arakan.

L’Armée du salut des Rohingya de l’Arakan attaque une vingtaine de postes de police dans le nord de cette province côtière, près de la frontière avec le Bangladesh. L’opération fait plus d’une centaine de morts, dont une douzaine de policiers.